Miles Davis Volume One

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Volume One

Album de Miles Davis
Sortie 1955
Enregistré 9 mai 1952 et 6 mars 1954
Durée 57:28
Genre Jazz Hard bop et Bebop
Producteur Michael Cuscuna
Label Blue Note
Critique

Albums de Miles Davis

Miles Davis Volume 1 est un album jazz de Miles Davis sur le label Blue Note Records enregistré les 9 Mai 1952 et 6 Mars 1954.

Historique[modifier | modifier le code]

La séance du 6 mars 1954 peut être vue comme le retour en force de Miles Davis[1], qui, pendant quelque temps, avait presque abandonné la musique à cause de sa dépendance à l'héroïne. Un sevrage drastique, en 1953, lui permit de s'en sortir. À l'époque, l'émergence de deux nouveaux trompettistes, Chet Baker et Clifford Brown, menaçait sérieusement sa réputation[2].

Titres[modifier | modifier le code]

Titre Auteur Durée
1. Dear Old Stockholm Varmeland 4:10
2. Chance It Pettiford 3:00
3. Donna McLean 3:10
4. Woody 'n' You Dizzy Gillespie 3:22
5. Yesterdays Harbach, Kern 3:42
6. How Deep is the Ocean? Berlin 4:36
7. Chance It (alternate take) Op. cit. 2:51
8. Donna (alternate take) Op. cit. 3:08
9. Woody 'n' You (alternate take) Op. cit. 3:19
10. Take Off Miles Davis 3:37
11. Lazy Susan Miles Davis 4:00
12. The Leap Miles Davis 4:28
13. Well, You Needn't Thelonious Monk 5:20
14. Weirdo Miles Davis 4:42
15. It Never Entered My Mind Richard Rodgers, Lorenz Hart 4:02
Titres 1-9 de 1952; 10-15 de 1954.

Musiciens[modifier | modifier le code]

9 mai 1952[modifier | modifier le code]

6 mars 1954[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« Je me rappelle avoir été frappé par la musique qui émanait du juke-box aux couleurs chatoyantes (...) La trompette était jouée par un "gars du coin" qui venait de l'autre côté de la rivière, quelqu'un du nom de Miles Davis. Le morceau s'appelait "Donna". Le jeune joueur d'alto[3] sonne presque comme Bird. (...) Ce jour-là, je compris le jazz pour la première fois de ma vie. »

— Quincy Troupe, Miles et moi, Castor Music, 2009, p.131.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son enregistrement précède de peu le grand comeback de Miles Davis au festival de Newport en 1955, et le triomphe sur scène et sur disque de son premier grand quintet avec John Coltrane en 1956.
  2. Noël Balen, Miles Davis l'ange noir, Paris, Editions Mille et une nuits, 2001, p. 46.
  3. Jackie McLean