Blue Haze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Blue Haze

Album de Miles Davis
Sortie 1954
Enregistré 19 mai 1953 Wor studios, NYC,
10 mars 1954, Beltone studios, NYC,
3 avril 1954, Rudy Van Gelder studios, Hackensack, NJ.
Durée 30:05
Genre Jazz Bebop
Producteur Doug Hawkins (19/5/53); Les Cahan (10/3/54); Rudy Van Gelder (3/4/54).
Label Prestige Records
Critique

Albums de Miles Davis

Blue Haze est un album de jazz de Miles Davis enregistré en trois séances entre 1953 et 1954 pour Prestige Records.

Historique[modifier | modifier le code]

"I'll Remember April", enregistré le 3 avril 1954 faisait initialement partie de la version originale du disque en format 25 cm "Walkin'" et fut remplacé dans la réédition en format 30 cm par "Love Me or Leave Me". "I'll Remember April" fait maintenant partie de Blue Haze.

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Piste Titre du morceau Composé par Durée
1. I'll Remember April Don Raye, G. de Paul et P. Johnston 7:52
2. Four M. Davis et E. Vinson 4:00
3. Old Devil Moon Burton Lane et Yip Harburg 3:22
4. Smooch M. Davis et Charles Mingus 3:04
5. Blue Haze M. Davis 6:08
6. When Lights are Low B. Carter et C. Williams 3:25
7. Tune Up M. Davis et E. Vinson 3:52
8. Miles Ahead M. Davis et Gil Evans 4:28

Séances[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

« J'étais bien en lèvres, je jouais régulièrement. C'était une séance en quartet -moi, Max Roach, John Lewis, Percy Heath - pour Prestige. Étant le principal soliste, j'ai eu la possibilité de jouer beaucoup. De plus, Charlie Mingus est venu au piano sur l'un des thèmes, Smooch, je crois. Tout le monde a bien joué. »

— Miles. L'autobiographie, Miles Davis avec Quincy Troupe, p.172, Infolio, 2007.

« J'ai perdu ma trompette et j'ai dû à plusieurs reprises louer la sienne à Art Farmer. Je l'utilise sur Blue Haze, dans Miles Davis Quartet chez Prestige. Nous enregistrions dans la 31ème Rue. Je me souviens, parce que j'avais demandé qu'on éteigne toutes les lumières du studio pendant l'enregistrement de Blue Haze, afin que chacun puisse se mettre dans l'état d'esprit que je voulais. Quelqu'un avait dit : "si vous éteignez tout, on ne verra plus Art ou Miles". C'était drôle. Ils disaient ça parce que nous étions très foncés de peau. »

— Miles. L'autobiographie, Miles Davis avec Quincy Troupe, p.188, Infolio, 2007.

« Pour ma séance Prestige d'avril, Kenny Clarke a remplacé Art Blakey à la batterie parce que je voulais des balais. Quand il s'agissait de jouer doucement des balais, personne ne le faisait mieux que Klook. J'utilisais une sourdine, et je voulais de la douceur derrière moi, mais une douceur swinguante. »

— Miles. L'autobiographie, Miles Davis avec Quincy Troupe, p.189, Infolio, 2007.