William Henry Flower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flower.
William Henry Flower
William Henry Flower

Sir William Henry Flower est un zoologiste britannique, né le 30 novembre 1831 à Stratford-upon-Avon et mort le 1er juillet 1899 à South Kensington (Londres).

Il étudie la médecine à l’University College de Londres où, après avoir montré un grand talent en physiologie et en anatomie comparée, obtient son doctorat de médecine en 1851. Il rejoint alors le service de médecine des armées et est envoyé en Crimée comme chirurgien assistant et obtient une médaille avec quatre palmes (clasps).

À son retour en Grande-Bretagne, il devient membre de l’équipe de chirurgie de l’hôpital du Middlesex à Londres. En 1861, il succède à John Thomas Quekett (1815-1861) au poste de conservateur de l’Hunterian Museum au Royal College of Surgeons of England. En 1870, il reçoit la chaire Hunterian, et en 1884, à la mort de Sir Richard Owen (1804-1892), il reçoit la direction du muséum d’histoire naturelle de South Kensington. Il succède à Albert Charles Lewis Günther (1830-1914) comme conservateur de la zoologie en 1894, fonction qu’il conserve jusqu’en 1898.

Flower s’intéresse particulièrement à l’anthropologie structurale et réalise un ensemble complet de mesures de plus de 1 300 crânes humaines. Il s’intéresse également à l’anatomie comparée des mammifères (surtout des marsupiaux, des baleines et des primates). C’est lui qui démontre le premier que les lémuriens sont des primates.

Flower est également l’auteur d’importants travaux sur la muséologie et affirme qu’il faut distinguer les collections destinées à l’instruction du grand public et celles utilisées par les spécialistes. Il fustige l’ancien mode de montrer au public de longues séries de spécimens ne variant que par un détail infime de leur anatomie. Il met en pratique ses idées dans les muséums dont il a la charge et le succès qu’il rencontre contribue de beaucoup à la diffusion de ses théories et au renouveau des pratiques muséologiques.

Il devient membre de la Royal Society en 1864.

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • An Introduction to the Osteology of the Mammalia (1870)
  • Fashion in Deformity (1885)
  • The Horse: a Study in Natural History (1890)
  • Introduction to the Study of Mammals, Living and Extinct (1891)
  • Essays on Museums and other Subjects (1898).

Source[modifier | modifier le code]