Van der Graaf Generator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Van der Graaf Generator

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Guy Evans et Hugh Banton sur scène en 2009.

Informations générales
Pays d'origine Manchester, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock progressif, art rock
Années actives 1967-1972
19751978,
depuis 2005
Labels Charisma Records
Virgin
Fie!
Cherry Red/ Esoteric Recordings
Site officiel Sofa Sound
Composition du groupe
Membres Hugh Banton
Guy Evans
Peter Hammill
Anciens membres David Jackson
Keith Ellis
Nick Potter
Nick Pearne
Chris Judge Smith
Graham Smith

Van der Graaf Generator est un groupe de rock britannique. Il est généralement rattaché au courant progressif, bien que cette appellation (comme toute autre) soit régulièrement contestée par Peter Hammill, fondateur et principal membre du groupe, chaque fois que le sujet est abordé à l'occasion d'entretiens de presse.

Le nom du groupe, suggéré par son premier batteur Chris Judge Smith (en), est celui d'un appareil électrique conçu pour produire de l'électricité statique : le générateur de Van de Graaff (Van der Graaf generator), les fautes d'orthographe (ajout d'un r et perte d'un f) étant accidentelles.

Historique[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le groupe naît en 1967 avec la réunion de Peter Hammill (guitare et chant), Nick Pearne (orgue) et Chris Judge Smith (chant, batterie et instruments à vent). Le trio obtient rapidement un contrat avec Mercury Records. L'année suivante, Pearne est remplacé par Hugh Banton, et le groupe est renforcé par l'arrivée de Keith Ellis (en) (basse) et Guy Evans (batterie). Cette formation sort un single chez Polydor, People You Were Going To / Firebrand, qui est retiré face aux protestations de Mercury. La première incarnation de Van der Graaf Generator se dissout à la mi-1969, victime de problèmes financiers.

Première époque[modifier | modifier le code]

Un peu plus tard la même année, Peter Hammill entame l'enregistrement d'un album solo, avec Banton, Evans et Ellis comme musiciens de studio. The Aerosol Grey Machine sort finalement sous le nom de Van der Graaf Generator, afin de satisfaire le contrat signé avec Mercury. L'album ne sort qu'aux États-Unis et ne se vend quasiment pas.

Des changements dans le personnel précédent le deuxième album du groupe, The Least We Can Do is Wave to Each Other (1970), et son premier chez Charisma Records. Ellis est remplacé par Nic Potter (en), tandis que David Jackson (saxophone et flûte) s'ajoute à la formation. L'album marque la naissance d'un nouveau son, abandonnant l'influence psychédélique de The Aerosol Grey Machine en faveur de textures plus sombres, influencées par le jazz et la musique classique. L'album est bien reçu et le groupe enchaîne avec H to He, Who Am the Only One (1970). Potter part au milieu de l'enregistrement et le groupe décide de continuer sans bassiste, les pédales basses de l'orgue de Banton faisant office de substitut. Sur cet album, Robert Fripp de King Crimson contribue à la guitare sur le titre 'The Emperor in His War-Room'.

Le quartet Hammill/Banton/Jackson/Evans issu de H to He est aujourd'hui considéré comme étant la formation « classique » du groupe, et l'album suivant, Pawn Hearts, est souvent considéré comme son apogée. Il rencontre un franc succès en Italie, restant en tête des ventes pendant 12 semaines. Le groupe donne de nombreux concerts entre 1970 et 1972, mais cela éprouve Hammill qui part pour poursuivre une carrière solo. Hammill quitte le groupe en bons termes et Banton, Jackson et Evans, parmi d'autres, contribuent tous, souvent ensemble, à diverses reprises à sa carrière solo.

Sans Hammill, les trois membres restants enregistrent en 1973 un album instrumental avec Nic Potter, Ced Curtis et Piero Messina sous le nom The Long Hello, auquel font suite trois albums de qualité moyenne intitulés eux aussi Long Hello ; une musique proche du jazz rock.

Deuxième époque[modifier | modifier le code]

En 1975, Hammill est prêt à travailler à nouveau avec le groupe et trois nouveaux albums sont enregistrés en 12 mois : Godbluff, Still Life et World Record. Musicalement, la différence évidente est que Hammill joue désormais de la guitare électrique au lieu du piano.

À la suite de World Record, Banton puis Jackson s'en vont. Nic Potter revient et Banton est remplacé par un violoniste, Graham Smith. Le groupe raccourcit alors son nom en Van der Graaf. Cette formation n'enregistre que deux albums, dont un en concert, avant de se séparer à nouveau en 1978.

Un album de « nouvelles » compositions sort après cette séparation : Time Vaults est une collection d'enregistrements abandonnés ou de répétitions issus de la pause de 1972-1975. La piètre qualité sonore le réserve aux fans ardents du groupe.

Après sa séparation, la formation classique se réunit à l'occasion. En 1991, ils jouent plusieurs chansons lors du quarantième anniversaire de la femme de David Jackson. En 1996, le quartet apparaît sur scène pendant un concert de Hammill et Evans pour jouer Lemmings.

Troisième époque[modifier | modifier le code]

En 2003, Banton, Jackson, et Evans rejoignent Hammill pour jouer Still Life au Queen Elizabeth Hall à Londres. À l'issue de ce concert, le groupe se réunit dans sa formation classique, répète et compose de nouveaux morceaux durant l'été 2004. Un double album, Present, sort en avril 2005 et une tournée en Europe s'ensuit durant l'été 2005. 2007 voit la sortie d'un double CD, intitulé Real Time regroupant le premier concert donné par le groupe en 2005 au Royal Festival Hall de Londres.

À partir de 2007, avec le départ de David Jackson, Van der Graaf Generator devient un trio (Banton, Evans, Hammill). Il se produit régulièrement sur scène lors de tournées principalement européennes, mais l'ayant conduit également en Amérique du Nord et au Japon. Lors de ces concerts, il privilégie les nouveaux morceaux, mais joue également quelques pièces de la période 1970/1976. Le trio publie les albums studio Trisector (2008) et A Grounding in Numbers (2011).

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Masters From the Vaults (DVD)
  • 2003 : Godbluff Live (DVD) – reprend le contenu du DVD précédent, épuisé
  • 2009 : Live at the Paradisio (DVD) – concert donné à Amsterdam le 14 avril 2007
  • 2011 : Metropolis "Legends" (DVD) – concert donné à Londres le 18 décembre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]