Triptyque des Offices

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détail du groupe central de la Circoncision

Le triptyque des Offices est le nom donné à l'ensemble de trois tableaux du peintre de la Renaissance Andrea Mantegna, rassemblés en un triptyque, exposés ainsi à la Galerie des Offices de Florence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce sont trois tableaux de l'Adoration des mages, la Circoncision de Jésus et L'Ascension, en tempera sur bois datant de 1461, qui figuraient dans la chapelle de Ludovic Gonzague du château San Giorgio du palais ducal de Mantoue, avec le célèbre tableau également de Mantegna, La Mort de la Vierge (musée du Prado, Madrid). Des tableaux dispersés après la restructuration de la chapelle.

Le triptyque appartenait à Don Antonio de Médicis en 1587 et il entre dans les collections des Offices en 1632.

Thème[modifier | modifier le code]

Ce sont trois thèmes de l'iconographie de la peinture chrétienne, très pratiqués comme l'Adoration des mages, et l'Ascension, et moins comme celui de la Circoncision de Jésus.

En outre dans ce dernier tableau de la Circoncision y est rajouté le thème de la Présentation au temple, probablement par la lecture de Mantegna d'un évangile apocryphe du Pseudo-Matthieu[1], présent dans la bibliothèque des Gonzague, et qu'il l'aurait consulté.

Composition[modifier | modifier le code]

L'Adoration des mages[modifier | modifier le code]

L'Adoration des mages

Tableau en tempera et or sur bois de 76 × 76,5 cm, il représente la visite des mages après la naissance du Christ.

Une grotte à droite abrite la Vierge et l'Enfant Jésus porté sur ses genoux, entourée de chérubins (comme dans le retable Trivulzio et la Vierge aux chérubins du même peintre) surmontée également par un ensemble de quatre anges placés autour de l'étoile ayant guidé les pèlerins jusque là. Joseph est placé à la droite extrême, à l'extérieur de la grotte, vu de trois-quarts, devant les mages s'avancent, s'agenouillent en offrant leurs présents, suivis par leurs caravanes chargées de colis, depuis un chemin descendant depuis un chemin tracé à travers la montagne, depuis le haut à gauche du tableau.

Cachés derrière les mages, dans le fond de la grotte, sont visibles le bœuf et l'âne.

Au centre du tableau, on aperçoit une ville fortifiée entre les rochers et un chemin qui y mène. Un château figure sur un escarpement.

La Circoncision de Jésus - La Présentation au temple[modifier | modifier le code]

La Circoncision et la Présentation au temple (détail)

Tableau en tempera et or sur bois de 86 × 42,5 cm, il mélange la Circoncision (évidente par le geste du prêtre) et le rite de Purification qui a lieu quarante jours plus tard, visible dans le reste du tableau (don des colombes apportées par Joseph, présence de la veuve Anne, prophétesse et servante du temple).

Les tympans de l'architecture comprennent deux scènes, le Sacrifice d'Isaac et Moïse présentant les Tables de la Loi, scènes décrites précisément dans la Légende dorée de Jacques de Voragine, connue et lue par Mantegna.

L'Ascension[modifier | modifier le code]

L'Ascension (détail)

Tableau en tempera et or sur bois de 86 × 42,5 cm, il représente Jésus dans le ciel en haut du tableau, placé sur un petit nuage tenant un drapeau en croix, entouré de chérubins, dans un forme de mandorle.

Au pied d'escarpements rocheux, la Vierge Marie et des hommes (quatre à gauche, huit à droite) lèvent les yeux au ciel pour le contempler.

Le douzième personnage masculin surnuméraire est-il la représentation du commanditaire, d'un saint en plus des onze apôtres restants après la défection de Judas ?

Analyse[modifier | modifier le code]

Les trois tableaux contiennent les attributs préférés de Mantegna dans sa peinture : rochers escarpés dans l'Adoration et l'Ascension ; détails architecturaux, colonnes, chapiteaux, sculpture, bas-reliefs, marbre chiqueté[2], sol carrelé à damier, dans la Circoncision.

Dans les trois tableaux est présent également le rouge, couleur symbolique de la Passion du Christ, exposée dans l'ensemble cohérent de ce triptyque composé pour l'exposition aux Offices.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Salmazo
  2. Imitation des veinures et du grain du marbre en peinture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alberta De Nicolò Salmazo, chapitre sur « La Circoncision » in Mantegna (1996), traduit de l'italien par Francis Moulinat et Lorenzo Pericolo (1997), coll. Maîtres de l'art, Gallimard Electa, Milan (ISBN 2 07 015047 X)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Salmazo

Articles connexes[modifier | modifier le code]