Tour de Lombardie 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour de Lombardie 2008
{{#if:
Une carte du parcours serait la bienvenue.
Généralités
Édition 102e
Date 18 octobre 2008
Distance 242 km
Pays visité(s) Drapeau de l'Italie Italie
Lieu de départ Varèse
Lieu d’arrivée Côme
Partants 167
Arrivants 94
Résultats
Vainqueur Drapeau : Italie Damiano Cunego
43,077 km/h de moyenne
Chronologie
Précédent Tour de Lombardie 2007 Tour de Lombardie 2009 Suivant

La 102e édition du Tour de Lombardie a eu lieu le 18 octobre 2008. Elle a été remportée par l'Italien Damiano Cunego (Lampre), vainqueur des éditions 2004 et 2007. Janez Brajkovič et Rigoberto Urán complètent le podium.

Équipes participantes et favoris[modifier | modifier le code]

Si Davide Rebellin et son équipe ont déclaré forfait pour la course, à la suite du contrôle positif à la CERA de son ex-coéquipier, Bernhard Kohl[1], beaucoup de grands noms seront au départ de Varèse, à commencer par le champion olympique, Samuel Sánchez, venant de prolonger son contrat avec Euskaltel-Euskadi[2], l'Espagnol avait déjà terminé second en 2006, et troisième en 2007.

Après une saison marquée par d'excellentes « Ardennaises », avec une victoire à l'Amstel Gold Race, mais un passage raté sur le Tour, notamment à Prato Nevoso, Damiano Cunego souhaite briller sur une course qu'il s'est adjugé à deux reprises (2004 et 2007), il sera donc présent afin de défendre son titre et viser le triplé[3], accompagné du récent champion du monde, Alessandro Ballan[4], septième du dernier Tour du Piémont. Au contraire de Riccardo Riccò, son dauphin, absent puisqu'il purge une suspension de deux ans à la suite de son contrôle positif à l'EPO lors de la « Grande Boucle »[5].

L'année dernière, l'épreuve s'était très bien passée pour Cadel Evans, puisque c'était à l'issue de celle-ci qu'il avait remporté le classement ProTour, il bénéficiera du rang de favori[6], et sera cette fois-ci aidé par Matthew Lloyd ainsi que Yaroslav Popovych. Au même titre que le jeune Giovanni Visconti, neuvième l'an passé. Le régulier Alexandr Kolobnev, qui, après maintes places d'honneures, attend de décrocher enfin une grande classique, il pourra néanmoins compter sur le soutien de l'expermimenté Karsten Kroon.

D'autres coureurs peuvent briller, comme Gilberto Simoni, Stefano Garzelli, Rinaldo Nocentini, Leonardo Bertagnolli, Robert Gesink, Janez Brajkovič, John Gadret, Maxime Monfort, Luca Mazzanti, Michael Rogers ou Kanstantsin Siutsou.

Attention également à l'équipe Barloworld, avec Christian Pfannberger, mais aussi Mauricio Soler, et Enrico Gasparotto. La Caisse d'Épargne lance de bonnes armes, grâce à la présence de Joaquim Rodríguez, Rigoberto Urán, et enfin Daniel Moreno.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le parcours est le même que l'édition précédente, franchissant les bords des lacs de Varèse, de Lugano, et de Côme, alors que le départ est donné à Varèse, pour une distance totale de deux-cent-quarante-deux kilomètres.

Avec trois difficiles ascensions en fin de course, les coureurs se battent pour la victoire dans le légendaire sanctuaire de la Madonna del Ghisallo (6,2 % de moyenne), puis dans le Civiglio (7,2 % de moyenne), et dans la montée de San Fermo della Battaglia (6,8 % de moyenne). Attention aux tortueuses et étroites descentes menant le peloton à Côme, susceptibles de provoquer des chutes.

Récit de la course[modifier | modifier le code]

C'est d'abord une échappée de onze coureurs qui se forme en matinée, composée entre autres par Chris Anker Sørensen, Michael Rogers, Luca Paolini, Pablo Lastras, Enrico Gasparotto, Francesco Bellotti, Valerio Agnoli, Davide Viganò, Mauro Santambrogio, et Matteo Bono. Ils ne sont plus que quatre à suivre dans la Madonna del Ghisallo : Rogers, Lastras, Agnoli, et Santambrogio. Derrière, la Lampre contrôle avec Sylwester Szmyd et Alessandro Ballan qui se sacrifient pour leur « leader », Damiano Cunego.

Sørensen, revient et tente de partir, alors qu'il est rejoint par quelques autres coureurs, dont Stefano Garzelli ou Jurgen Van Goolen. Le peloton qui ne compte plus qu'une trentaine de cyclistes réagit néanmoins et reprend tout le monde. Le Civiglio voit le Néerlandais Karsten Kroon accèlérer à son tour, dans le but d'user les adversaires d'Alexandr Kolobnev. C'est ensuite Christopher Horner qui part à l'offensive avec Francesco Failli, et Cunego en personne. Daniel Moreno ne parvient pas à faire le bond, alors que Samuel Sánchez, descendeur confirmé, sort dans la descente technique, suivi par quelques autres comme Matteo Tosatto.

San Fermo della Battaglia, ascension finale désigne donc le vainqueur de la « Classique des feuilles mortes ». Cunego porte son attaque décisive, et aucun ne peut le suivre. C'est pour la seconde place que Rigoberto Urán, accompagné par Janez Brajkovič se disputent un long combat revenant finalement au Slovène levant les bras, savourant probablement sa deuxième place. Damiano Cunego lève lui, le poing, ainsi que ses trois doigts représentant trois victoires sur l'épreuve, puisqu'il l'avait déjà enlevée en 2004 et 2007.

Le deuxième groupe des poursuivants arrive à trente-trois secondes, réglé par Giovanni Visconti[7],[8],[9].

Classement final[modifier | modifier le code]

Coureur Équipe Temps
1. Drapeau : Italie Damiano Cunego Lampre en 5 h 37 min 04 s
2. Drapeau : Slovénie Janez Brajkovič Astana à 24 s
3. Drapeau : Colombie Rigoberto Urán Caisse d'Épargne 24 s
4. Drapeau : Italie Giovanni Visconti Quick Step-Innergetic 33 s
5. Drapeau : Pays-Bas Karsten Kroon Team CSC-Saxo Bank 33 s
6. Drapeau : Italie Mauro Finetto CSF Group Navigare 33 s
7. Drapeau : États-Unis Christopher Horner Astana 33 s
8. Drapeau : Italie Stefano Garzelli Acqua & Sapone 33 s
9. Drapeau : Italie Morris Possoni Team Columbia 33 s
10. Drapeau : Italie Francesco Failli Acqua & Sapone 33 s

Liste des participants[modifier | modifier le code]

Lampre 
Acqua & Sapone 
AG2R La Mondiale 
Astana 
Barloworld 
Bouygues Telecom 
Caisse d'Épargne 
Cofidis 
CSF Group Navigare 
Euskaltel-Euskadi 
La Française des jeux 
Garmin Chipotle 
Liquigas 
Quick Step 
Rabobank 
Saunier Duval-Scott 
Serramenti PVC Diquigiovanni 
Silence-Lotto 
Team Columbia 
Team CSC 
Team Milram 
Tinkoff Credit Systems 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]