Tingidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tigre (homonymie).

Tingidae est une famille qui fait partie de l'ordre des hémiptères (punaise).

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

La famille des Tingidae a été décrite par l'entomologiste français Francis de Laporte de Castelnau en 1832.

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

Les Tingidae s'appellent tingidés ou tigres en français.

Description[modifier | modifier le code]

Ils ont les ailes antérieures (hémélytres) tachetées de noir ou de brun et s'attaquent aux feuilles de divers arbres cultivés (poirier, amandier, platane). On parle d'insecte ravageur.

Comportement[modifier | modifier le code]

Les Tingidae sont des punaises qui vivent sur la face inférieure des feuilles, tant à l'état larvaire qu'à l'état adulte. En France, c'est le tigre du platane qui cause le plus de dégâts, dans les régions méridionales.

Cette punaise envahissante est originaire d'Amérique. Elle est apparue, pour la première fois en Europe, en 1964 en Italie, et a été repérée en France d'abord à Antibes en 1975. On la trouve également en Espagne, en Autriche et dans le Sud de l'Allemagne.

Elle se nourrit exclusivement au détriment des feuilles du platane. N'ayant pas d'ennemis naturels en Europe, son expansion n'est limitée que par les conditions climatiques.

Chaque année, trois générations se succèdent sur les platanes des régions méditerranéennes. On peut trouver, en observant à la belle saison la face inférieure des feuilles des platanes infestés, aussi bien les œufs que les punaises aux différents stades de leur cycle de développement, de la jeune larve à l'imago. L'hibernation se passe sous l'écorce des arbres.

Les dégâts sur les arbres se manifestent par une décoloration blanchâtre de la face supérieure des feuilles, la production de miellat à la face inférieure et le développement de fumagine ; puis les feuilles jaunissent et tombent prématurément et les arbres affaiblis deviennent plus sensibles aux attaques de maladies cryptogamiques.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

La famille ce divise en trois sous-familles:


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]