Tigre du platane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Le Tigre (des platanes).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tigre (homonymie).

Le tigre du platane (Corythucha ciliata), appelé aussi « punaise réticulée du platane », est une espèce d'insecte hémiptère de la famille des Tingidae, originaire du continent américain. Cet insecte, à l'aspect d'une punaise, est un ravageur des platanes de l'Ancien et du Nouveau Monde[1]. Il se nourrit en piquant la face inférieure des feuilles qui se décolorent et finissent par tomber.

Répartition[modifier | modifier le code]

Le tigre du platane est originaire de l'Est des États-Unis et du Canada. Il a été observé pour la première fois en Europe en 1964 à Padoue (Italie), et signalé à Antibes (France) en 1975. De là, il s'est répandu dans toute l'Europe centrale et méridionale[2]. Outre l'Italie et la France, on le trouve notamment en Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, Espagne, Grèce, Hongrie, Monténégro, Portugal, République tchèque, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suisse. Il a également été signalé en Russie en 1997 et plus récemment en Chine en 2006[3]. L'espèce a aussi été observée en Grande-Bretagne (Bedfordshire) en 2006[4], ainsi qu'en Turquie en 2007. Elle est également présente en Corée du Sud, au Japon, et au Chili[5].

Description[modifier | modifier le code]

Les adultes mesurent de 0,7 à 1,8 mm de long. Ils sont de couleur blanc-crème, avec des taches sombres au milieu des ailes. Le prothorax porte une tache plus marquée.

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Deux à trois générations se succèdent chaque année. Ce sont les adultes qui hivernent sous l'écorce des arbres ou dans la litière de feuilles mortes. Les œufs sont déposés au début de la saison de croissance de l'arbre, sur la face inférieure des feuilles, le long des nervures. Une femelle peut pondre jusqu'à 350 œufs. Les larves, également blanchâtre, de 3 mm de long, sont grégaires au cours des premiers stades de leur développement, puis se dispersent dans le feuillage de la branche infestée. Il existe cinq stades larvaires avant l'apparition de l'adulte.

Biologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce, la seule de la famille des Tingidae, se nourrissant sur les platanes, est considérée comme le vecteur de deux champignons pathogènes du platane, Ceratocystis fimbriata, agent du chancre coloré, et Apiognomonia venata, responsable de l'anthracnose du platane[6].

La transmission du chancre coloré par le tigre du platane n'est pas démontrée. On a simplement observé que le tigre pouvait transporter des spores du champignons sur sa carapace. Si le tigre était vecteur de la maladie la progression de cette dernière aurait été plus rapide. L'homme est l'essentiel vecteur de la maladie pour l'apparition de nouveaux foyers. En ce qui concerne l’anthracnose du platane (Apiognomonia veneta) le tigre n'est pas non plus en cause dans le développement de cette maladie[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Susan E. Halbert, « sycamore lace bug », Florida Department of Agriculture and Consumer Services, Division of Plant Industry (consulté le 18 octobre 2010)
  2. d'Aguilar R. Pralavorio, Rabasse JM, Mouton R. 1977. Introduction en France du tigre du platane: Corythucha ciliata (Say) (Het. Tingidae). Bulletin de la Société Entomologique de France 82: 1-6.
  3. (en) José Manuel Grosso-Silva & Ana Aguiar, « Corythucha ciliata (Say, 1832) (Hemiptera, Tingidae), the nearctic Sycamore lace bug, found in Portugal. », Sociedad Entomológica Aragonesa (S.E.A.) (consulté le 18 octobre 2010)
  4. (en) Chris Malumphy, Sharon Reid and Dominic Eyre, « Plant pest notice : Platanus lace bug Corythucha ciliata », Central Science Laboratory,‎ 2006 (consulté le 18 octobre 2010)
  5. (en) Serap Mutun, « Corythucha ciliata, a new Platanus pest in Turkey », sur SpringerLink, Phytoparasitica - Volume 37, Number 1, 65-66, DOI: 10.1007/s12600-008-0014-3,‎ 2009 (consulté le 18 octobre 2010)
  6. (fr) Alain Fraval, « De quelques tigres », INRA / OPIE (consulté le 18 octobre 2010)
  7. Biologie, épidémiologie et diagnostic du chancre coloré du platane, Francis Maire et André Vigouroux, AFPP Colloque – CHANCRE COLORÉ DU PLATANE TOULOUSE – 11 OCTOBRE 2007

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]