Reduviidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Reduviidae ou réduviidés sont une famille d'insectes hémiptères prédateurs du sous-ordre des hétéroptères.

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

La famille des Reduviidae a été décrite par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1807. Leur nom vient du latin reduvius dérivé de reduviæ, signifiant dépouilles. En effet, le réduve aspire le sang et la chair de ses proies.

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

  • Réduves

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des sous-familles

Biologie[modifier | modifier le code]

Réduves vecteurs de maladies[modifier | modifier le code]

Certains réduves d'Amérique latine (punaises du genre Panstrongylus, Triatoma ou Rhodnius) sont vecteurs de maladies, notamment la maladie de Chagas, une infection parasitaire véhiculée via Trypanosoma cruzi, un protozoaire flagellé sanguicole et tissulaire. La maladie est aussi appelée Trypanosomiase américaine car elle sévit en Amérique latine : Chili, Brésil, Mexique, Argentine…

Le réduve est hématophage, sa piqûre n'est pas la voie de transmission du parasite : en effet ce sont les déjections émises lors de la piqûre qui sont la source d'infection, l'hôte une fois piqué aura tendance à gratter la zone de piqûre et favorisera alors la pénétration du parasite par voie transcutanée due aux lésions de grattage.

La trypanosomiase dite africaine (due essentiellement à Trypanosoma brucei), plus communément connue comme maladie du sommeil, est transmise elle par la mouche tsé-tsé (Glossina sp.).

En Amérique du Sud et centrale, plusieurs espèces hématophages de la sous-famille des Triatominae (genres Rhodnius, Triatoma, Panstrongylus) sont nuisibles à la santé humaine car potentiellement vecteurs de la maladie de Chagas.

Caractères physiques[modifier | modifier le code]

Certains réduviidés sont capables d’émettre une stridulation, essentiellement lorsqu’on les saisit ou lorsqu’on les inquiète. Le son émis a pour origine le frottement de l'apex de leur rostre sur un sillon prosternal ridé.

Quelques espèces[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]