The Man Who Sold the World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Man Who Sold the World

Album de David Bowie
Sortie 4 novembre 1970 (US)
avril 1971 (UK)
Enregistré 18 avril – 22 mai 1970
aux studios Trident et Advision, Londres
Durée 40 min 37 s
Genre glam rock
Producteur Tony Visconti
Label Mercury
Classement 105e (États-Unis)
Critique

Albums de David Bowie

The Man Who Sold the World est le troisième album de David Bowie. Il est sorti en novembre 1970 aux États-Unis et en avril 1971 au Royaume-Uni. Il a été en partie écrit et composé par le guitariste Mick Ronson et le bassiste et producteur Tony Visconti.

Historique[modifier | modifier le code]

Bowie continue son exploration musicale avec un album plus ambitieux que les précédents. En effet, l’artiste livre ici des chansons complexes dans leur conception.

La musique très tortueuse s'appuie sur des textes qui le sont tout autant, redevables aux préoccupations et aux lectures du Bowie d'alors, dont la science-fiction (la nouvelle L'Homme qui vendit la Lune de Robert Heinlein), tout comme l'occultisme et son admiration pour Aleister Crowley et l'ordre du Golden Dawn (The Width of a Circle et son apparition démoniaque), la schizophrénie (All the Madmen et sa litanie finale « zane zane zane ouvre le chien »), le surhomme nietzschéen (The Supermen), etc. Autant de thèmes plutôt glissants qui reviendront aussi dans Hunky Dory (Oh! You Pretty Things et son Homo superior, Quicksand qui cite Himmler), et qui, menant tout droit au mysticisme nazi, lui joueront des tours quelques années plus tard.

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson-titre touche un large public à travers la reprise de Nirvana en 1994, dans le fameux et médiatisé MTV Unplugged in New York.

After All est repris par Tori Amos en face B du single Strange Little Girls en 2001.

La chanson est reprise dans la saison n°5 de la série Fringe, une série qui fait référence à David Bowie (un personnage étant même nommé David Robert Jones, le vrai nom de Bowie)

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont de David Bowie.

Face 1[modifier | modifier le code]

  1. The Width of a Circle – 8:05
  2. All the Madmen – 5:38
  3. Black Country Rock – 3:32
  4. After All – 3:52

Face 2[modifier | modifier le code]

  1. Running Gun Blues – 3:11
  2. Saviour Machine – 4:25
  3. She Shook Me Cold – 4:13
  4. The Man Who Sold the World – 3:55
  5. The Supermen – 3:38

Titres bonus de la réédition de 1990[modifier | modifier le code]

  1. Lightening Frightening (inédit) – 3:38
  2. Holy Holy – 2:21
  3. Moonage Daydream – 3:52
  4. Hang on to Yourself – 2:51

Musiciens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Man Who Sold the World »
  2. François Bellion, « The Man Who Sold the World: Chronique », Music Story (consulté le 26 mars 2009)