Polly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Polly

Chanson par Nirvana
extrait de l'album Nevermind
Sortie 24 septembre 1991
Enregistré mai 1991
Durée 2:57
Genre Grunge
Auteur Kurt Cobain
Producteur Butch Vig
Label DGC Records

Pistes de Nevermind

Polly est une chanson de Nirvana figurant initialement présente sur l'album Nevermind. Des versions alternatives ou live sont disponibles sur les albums Incesticide, (ang) (version live de la chanson datant de 1989), Live at Reading. La version qui se trouve sur Nevermind est uniquement acoustique, elle fut enregistrée en avril 1990 aux studios Smart. Les versions sur Incesticide et From the Muddy Banks of the Wishkah sont plus rapides et sont jouées avec une guitare saturée.

Le magazine New Musical Express la classe en 18e position dans sa liste des 20 meilleures chansons de Nirvana[1].

Thèmes et composition[modifier | modifier le code]

Cette ballade dépouillée est enregistrée avec une guitare acoustique à cinq cordes désaccordée. Elle est inspirée d'un fait divers s'étant déroulé à Tacoma en 1987. Il s'agit de l'enlèvement, du viol et de la torture d'une jeune femme appelée Polly. La jeune fille réussit à s'échapper de son ravisseur en gagnant sa confiance, le persuadant qu'elle aimait ses sévices. Kurt Cobain a choisi d'écrire les paroles du point de vue du ravisseur. Les paroles peuvent paraître malsaines prises au premier degré mais Cobain y exprime en fait son admiration devant le courage de la jeune fille[2]. Il explique aux Inrockuptibles en novembre 1991 : « Polly est une chanson d'amour très personnelle sur le viol. Je devais cela à mon amie. Je devais évacuer le traumatisme. La musique existait avant le texte, et elle était tellement mélodique et accessible que j'ai pensé qu'il lui fallait des mots âpres pour atténuer sa beauté. On a été accusés de promouvoir ce qui lui est arrivé alors que c'était tout le contraire »[3]. Peu de temps après la sortie de Nevermind, deux hommes violent une jeune fille tout en lui chantant Polly. Kurt Cobain les qualifiera de « gâchis de sperme et d'ovules » dans le livret d'Incesticide[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Countdown: 20 Greatest Nirvana Songs Ever », New Musical Express (consulté le 22 mars 2013)
  2. Isabelle Chelley, Dictionnaire des chansons de Nirvana, Tournon,‎ 2005 (ISBN 2-914237-40-5), p. 124-126
  3. a et b Florent Mazzoleni, Nirvana et le Grunge : 15 Ans de Rock Underground américain, Presses de la Cité, coll. « Gilles Verlant présente »,‎ 6 février 2006, 159 p. (ISBN 2-258-06963-7), p. 109