Théophile Deyrolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deyrolle.

Théophile Deyrolle[1], né le 16 décembre 1844 à Paris, mort le 14 décembre 1923 à Concarneau, est un peintre, illustrateur et céramiste français[2].

Le peintre Jean Deyrolle (1911-1967) est son petit-fils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laze, gravure d'après un dessin de Théophile Deyrolle paru dans Le Tour du Monde - Nouveau Journal Des Voyages.

Théophile Deyrolle étudie l'architecture puis entre à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers d'Alexandre Cabanel et de William Bouguereau. C'est là qu'il fera la connaissance d' Alfred Guillou, peintre originaire de Concarneau où les deux hommes se rendront en 1871.

Il voyage dans les Lazes et en Arménie durant les années 1860, et en rapporte une documentation dessinée qu'il publie dans la revue Le Tour du Monde - Nouveau Journal Des Voyages en 1869.

Théophile Deyrolle est devenu breton et concarnois d'adoption, en épousant Suzanne Guillou, la sœur de son ami Alfred Guillou[3]. Avec son ami et beau-frère Alfred Guillou, il est considéré comme le fondateur de l'École de Concarneau[4].

Installé à Concarneau, il travaille pour la faïencerie HB de Quimper à la décoration de plats, d'assiettes, de vases aux motifs japonisants. Puis attiré par la vie du port et les métiers de la mer, il devient mareyeur. Ses sujets picturaux favoris tournent autour de la vie portuaire. Il réalise des panneaux décoratifs pour divers hôtels de la région, des portraits, de nombreux paysages et, en 1909, une série de scènes pastorales.

Œuvres[modifier | modifier le code]

La liste ci-après reste très incomplète.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

Le pardon en Bretagne

De nombreuses œuvres sont reproduites sur un site Internet[8] :

  • Le pardon en Bretagne
  • Fête du pardon en Bretagne
  • Avril en Bretagne
  • Portrait d'enfant (1915)
  • Marins au bistrot, Concarneau
  • Bergère et ses moutons
  • Jeune bergère
  • Les gardiens et leur troupeau (1900)
  • Le retour du troupeau
  • Retour de moisson en famille
  • Jeune bretonne
  • Fête du cidre en Bretagne
  • etc..
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Œuvres décoratives[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

  • Salon des artistes français de 1876, 1877, 1881
  • Salon des artistes français de 1882 : Retour de foire, chemin de Saint-Jean à Concarneau et Pêche aux maquereaux au lever du soleil, mention honorable

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Fouesnant[Où ?], « Hommage à Théophile Deyrolle », 2012

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • E.B Hirschfeld, Au parc à huîtres n°3, portait de Théophile Deyrolle[9]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dit aussi « Théophile-Louis Deyrolle ».
  2. Théophile-Louis Deyrolle est référencé six fois dans la base Joconde du Ministère de la Culture, une fois dans la Base Palissy et onze fois dans la base Arcade du même ministère
  3. Notice sur Théophile Deyrolle dans le site concarneau-peintres.fr
  4. Deux documents d'exposition du musée de Pont-Aven concernant notamment Théophile Deyrolle et Alfred Guillou (avec biographies) sur parisbreton.org et pontaven.com
  5. Notice sur la base Joconde
  6. mbaq.fr
  7. Offerte par le propriétaire de l'Hôtel des Dunes à Beg-Meil, à la Mairie de Fouesnant, lorsque celui-ci ferma en 1980, actuellement dans la salle du Conseil, œuvre classée.
  8. http://www.artnet.com/artists/th%C3%A9ophile-louis-deyrolle/past-auction-results
  9. concarneau-peintres.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :