Swami Prajnanpad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Swami Prajnanpad (parfois orthographié Prajnânpad ou Prajñânpad), né en 1891 à Chinsurah dans le Bengale-Occidental et décédé en 1974 à l'ashram de Channa, est un guru hindou connu en France pour avoir été le maître spirituel d'Arnaud Desjardins et de Daniel Roumanoff.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 8 février 1891 à Chinsura, à une cinquantaine de kilomètres de Calcutta, dans une famille brahmane très pauvre. Il découvre les écrits de Freud dans les années 1920 à la bibliothèque de l’Université de Bénarès où il enseigne. Il rencontre son maître Nirâlamba Svâmi (en) en 1922. En septembre 1930, à la mort de son maître, il s’installe à l’ashram de Channa[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Svâmi Prajnânpad (paroles choisies par Daniel Roumanoff), ABC d'une sagesse. Paroles choisies de Svâmi Prajnânpad, La Table Ronde.
  • Svâmi Prajnânpad (traduction de Colette et Daniel Roumanoff), Ceci, ici, à présent : Seule et unique réalité, Accarias-L'Originel.
  • Svâmi Prajnânpad (présentation et traduction de Daniel Roumanoff), L'éternel présent : Questions et réponses, Accarias-L’Originel.
  • Svâmi Prajnânpad (présentation et traduction de Daniel Roumanoff), Le but de la vie : Un été plein de sagesse, Accarias-L'Originel.
  • Svâmi Prajnânpad (mise en forme de Daniel Roumanoff), La connaissance de soi, Accarias-L'Originel.
  • Svâmi Prajnânpad (recueillis et traduits par Frédérick Leboyer), Les aphorismes, Accarias-L'Originel.
  • Svâmi Prajnânpad (présentation de Véronique Desjardins), Les formules de Swâmi Prajnânpad commentées par Arnaud Desjardins, La Table Ronde.
  • Svâmi Prajnânpad, Lettres à ses disciples, Tome 1 : L'art de voir, Accarias-L'Originel.
  • Svâmi Prajnânpad (préface d'André Comte-Sponville), Lettres à ses disciples, Tome 2 : Les yeux ouverts, Accarias-L'Originel.
  • Svâmi Prajnânpad, Lettres à ses disciples, Tome 3 : La vérité du bonheur, Accarias-L'Originel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Cambessédès, Le quotidien avec un maître Svami Prajnanpad, Accarias-L'Originel.
  • André Comte-Sponville, De l'autre côté du désespoir : Introduction à la pensée de Svâmi Prajnânpad, Accarias-L'Originel.
  • Alain Delaye, Sagesses concordantes (Volumes I et II), Accarias-L’Originel.
  • Eric Edelmann, Olivier Humbert et Dr Christophe Massin, Swâmi Prajnânpad et les lyings, La Table Ronde.
  • Frédérick Leboyer, Portrait d'un homme remarquable, Svami Prajnanpad, Critérion.
  • Sumangal Prakash, L'expérience de l'unité : Dialogues avec Svâmi Prajnânpad, Accarias-L'Originel.
  • Colette Roumanoff, Les yeux de l'orpheline, Au fil de l'inconscient avec Svâmi Prajnânpad, Critérion.
  • Daniel Roumanoff, Psychanalyse et sagesse orientale, Une lecture indienne de l'inconscient, Accarias-L'Originel.
  • Daniel Roumanoff, Svâmi Prajnânpad, Biographie, La Table Ronde.
  • Daniel Roumanoff, Svâmi Prajnânpad. Un Maître contemporain,
    • Tome 1 : Manque et plénitude, La Table Ronde.
    • Tome 2 : Le quotidien illuminé, La Table Ronde, préface d'André Comte-Sponville. [1]
    • Tome 3 : Une synthèse Orient-Occident, La Table Ronde.
  • R. Srinivasan, Entretiens avec Svami Prajnanpad, Accarias-L'Originel.

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Dans la vie du monde on saisit toujours un objet particulier. Mais qu’arrive-t-il quand on sent et qu’on réalise qu’il n’y a rien à saisir ? Il y a une disparition complète de la conscience du monde et quand ce sentiment se cristallise, on sent : « tout est à moi, tout m’appartient ». L’éveil n’est rien d’autre que cela. »[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Swami Prajnanpad
  2. Svâmi Prajñânpad - Entretien 13 du 5/8/1966 - Le but de la vie (un été plein de sagesse) - Éditions ACCARIAS L'originel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]