Jnana yoga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le jñāna yoga ou jñānayoga (devanāgarī : ज्ञानयोग), ou "yoga de la connaissance"[1], est l'une des écoles traditionnelles du yoga de la philosophie hindoue ou āstika. Il aurait été à l'origine enseigné par Krishna dans la Bhagavad-Gītā[2], grand poème épique considéré comme un commentaire des védas. Le jñāna-yoga est aussi l'une des trois voies de la réalisation spirituelle ou de libération (trimārga)[3]. Ce yoga énonce que l'absolu est le soi véritable. Sa méthode principale est l’investigation du soi par le retour à la source de nos pensées, jusqu'à la pensée du je. Le jñāna yoga serait recommandé aux aspirants avancés à cause de sa méthode directe[4].

Les quatre moyens[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Les quatre moyens ou qualifications requis dans la discipline du jñāna yoga sont [5]:

  • Viveka (la discrimination) est la capacité de discerner le réel de l'irréel ;
  • Vairāgya (le détachement) est la capacité de se détacher des désirs et des choses du monde ;
  • Shad-sampat (les six vertus) concerne la tranquillité mentale (sama), la maîtrise de soi (dama), la capacité de rester équanime devant les difficultés existentielles (uparati), l'endurance (titiksha), la foi (shraddha) et l'attention juste de l'esprit (samadhana).
  • Mumukshutva (le désir intense de se libérer) est une forte détermination de se libérer de son ignorance, c'est-à-dire, celle de la connaissance de sa vraie nature.
La position du lotus ou padmāsana est censé aider le yogi à méditer sur son esprit dans la paix corporelle.

Hier et aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La méditation ou dhyana conseillée par Adi Shankara un des grands maîtres yogis, de l'Inde est la voie utilisée par de nombreuses écoles aujourd'hui pour ne faire qu'un avec le Tout: le Brahman. Obtenir le calme mental et physique est recherché[6], ainsi que passer au quatrième niveau des ashramas c'est-à-dire renoncer à une vie civile et devenir ascète[7].

Jñāna yoga et Bhagavad-Gītā[modifier | modifier le code]

Dans la Bhagavad-Gītā, Krishna évoque, lors de deux versets [8], la connaissance du corps, la conscience individuelle et la conscience du Tout [9]. Ce sont trois concepts sur lesquels il faut méditer dans la voie de réalisation du Jñāna yoga.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des enseignants célèbres ont exposé ce yoga : Ramana Maharishi, Jiddu Krishnamurti, Nisargadatta Maharaj, Ramesh Balsekar, Poonja, Adi Shankarâchârya.
  2. Swami Vivekananda, Jnâna-Yoga, édition Albin Michel.
  3. .Les deux autres voies sont: le bhakti yoga et le karma yoga
  4. David Frawley, Yoga et Ayurveda, p. 80.
  5. Qu'est-ce que l'Advaita Vedanta?. Eliot Deutsch, Les Deux Océans, 1980 (pages 117 à 119)
  6. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 156 et 157, (ISBN 8170945216)
  7. Dictionnary of Hinduism par W.J. Johnson publié par Oxford University Press, pages 157 et 158, ISBN 9780198610250
  8. Voir Jnana-yoga dans wikipédia en anglais
  9. Versets 5 et 35, chapitre 13 de la Bhagavad-Gita [1] et [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]