Suites pour violoncelle (Britten)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Suites pour violoncelle seul
opus 72, opus 80, opus 87
Image décrite ci-après
Mstislav Rostropovitch et Benjamin Britten après un concert au Conservatoire de Moscou le 1er novembre 1964.

Genre musique de chambre
Musique Benjamin Britten

Les compositions de Benjamin Britten pour le violoncelle sont au nombre de cinq : une sonate pour violoncelle et piano op. 65, un concerto pour violoncelle en 1964 et trois suites entre 1965 et 1974. Elles sont le fruit d'une amitié étroite entre Mstislav Rostropovitch et le compositeur, débutée en 1960.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1960, Benjamin Britten est invité par Dmitri Chostakovitch à assister à la première occidentale de son Concerto pour violoncelle n°1 interprété par Rostropovitch au Royal Festival Hall de Londres. Après le concert, Chostakovitch présente Rostropovitch à Britten et c'est ainsi que commence une solide amitié entre le violoncelliste et le compositeur qui conversent dans un allemand très rudimentaire, connu comme le Aldeburgh-Deutsch[1].

Benjamin Britten se sent alors stimulé à écrire de la musique instrumentale qu'il avait pour ainsi dire abandonnée depuis les années 1940. D'une manière générale, il ne compose pas de musique de façon abstraite ; il y a toujours une relation personnelle derrière chacune de ses œuvres[2].

Les suites devaient être au nombre de six dans le projet initial, élaboré au cours d’un repas en 1964, comme celles de Johann Sebastian Bach, mais la maladie ne lui permit pas d'achever le cycle au-delà de la troisième pièce. Elles font cependant partie des œuvres majeures du XXe siècle composées pour cet instrument et font constamment référence au cantor de Leipzig : présence d’une partie fuguée dans chacune d’elles, la seconde se terminant par une chaconne et la troisième par une passacaille.

La Suite pour violoncelle nº1, op. 72, a été écrite en 1964 et créée au festival d’Aldeburgh par Mstislav Rostropovitch le 27 juin 1965. Elle se compose de six sections rassemblées en trois paires.

La Suite pour violoncelle nº2 op. 80, a été écrite en 1967 et créée également par Mstislav Rostropovitch au Malting de Snape le 17 juin 1968. Elle se compose de cinq mouvements :

  • Declamato : largo
  • Fuga : andante
  • Scherzo : allegro molto
  • Andante lento
  • Ciaccona : allegro

La Suite pour violoncelle nº3 op. 87, a été écrite en 1971 et fut créée par Mstislav Rostropovitch au Malting de Snape le 21 décembre 1974. Elle se compose de neuf mouvements, reposant sur quatre thèmes populaires russes :

  • Introduzione : lento
  • Marcia : allegro
  • Canto : con moto
  • Barcarola : lento
  • Dialogo : allegretto
  • Fuga : andante espressivo
  • Recitativo : fantastico
  • Moto perpetuo : presto
  • Passacaglia : lento solenne

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benjamin Britten, Michael Oliver, éditions Phaidon, 1996, p. 169
  2. Philip Brett, livret du CD London (Decca) 421 859-2.