Carson McCullers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carson McCullers

Description de cette image, également commentée ci-après

Carson McCullers par Carl Van Vechten (1959)

Nom de naissance Lula Carson Smith
Autres noms Eliott
Activités Romancière, nouvelliste
Naissance
Columbus, Géorgie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 50 ans)
Nyack, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain

Œuvres principales

Carson McCullers, née Lula Carson Smith le à Columbus en Géorgie et morte le à Nyack dans l'État de New York, est une romancière américaine.

Romancière et nouvelliste de premier plan, elle est la première fille de Marguerite Waters Smith et Lamar Smith.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle abandonne une partie de son nom en 1930 pour se faire appeler Carson. Elle écrit sa première nouvelle, Sucker, à l'âge de 16 ans. Après des études à l'Université Columbia, puis à l'Université de New York, elle publie, en 1936, une nouvelle intitulée Wunderkind et commence à travailler sur son premier roman Le cœur est un chasseur solitaire, initialement intitulé Le Muet.

En 1937, elle épouse Reeves McCullers et s'installe à Charlotte, Caroline du Nord, où elle achève Le Muet, publié sous le titre Le cœur est un chasseur solitaire en 1940 : elle a alors 23 ans. L'année suivante, en 1941, paraît un deuxième roman, Reflets dans un œil d'or, qu'elle dédie à Annemarie Schwarzenbach, dont elle est tombée follement amoureuse[1]. En 1946, elle publie son troisième roman, Frankie Addams (The Member of the Wedding), rencontre Tennessee Williams et part voyager en Europe avec son mari. À la suite de problèmes de santé, elle tente de se suicider en 1947 et est hospitalisée à New York. En 1952, elle s'installe en France avec son mari, dans l'Oise, à Bachivillers. L'année suivante, après le suicide de son mari, elle rentre aux États-Unis. Son quatrième et dernier roman, L'Horloge sans aiguilles, est publié en 1961.

Elle meurt des suites d'une hémorragie cérébrale en septembre 1967.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Heart Is a Lonely Hunter (1940)
    Publié en français sous le titre Le cœur est un chasseur solitaire, traduit par Marie-Madeleine Fayet, Paris, Stock, « Le Cabinet cosmopolite » no 92, 1947
    Publié en français dans une nouvelle traduction sous le titre Le cœur est un chasseur solitaire, traduit par Frédérique Nathan, Paris, Stock, « Nouveau Cabinet cosmopolite », 1993
  • Reflections in a Golden Eye (1941)
    Publié en français sous le titre Reflets dans un œil d'or, traduit par Charles Cestre, Paris, Stock, 1946
    Publié en français dans une nouvelle traduction sous le titre Reflets dans un œil d'or, traduit par Pierre Nordon, Stock, « La Cosmopolite », 1993
  • The Member of the Wedding (1946)
    Publié en français sous le titre Frankie Addams, traduit par Marie-Madeleine Fayet, Paris, Stock, 1949
    Publié en français dans une nouvelle traduction sous le titre Frankie Addams, traduit par Jacques Tournier, Paris, Stock, 1974
  • Clock Without Hands (1961)
    Publié en français sous le titre L'Horloge sans aiguilles, traduit par Colette M. Huet, Paris, Stock, 1962

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Ballad of the Sad Cafe (1951)
    Publication de la seule nouvelle en français sous le titre La Ballade du café triste, traduit par G. M. Tracy, Paris, Le Portulan, 1946
    Publication du recueil intégral en français sous le titre La Ballade du café triste, traduit par Jacques Tournier, Paris, Stock, 1974
  • The Morgaged Heart (1972), publication posthume
    Publié en français sous le titre Le Cœur hypothéqué, traduit par Jacques Tournier et R. Fouques Duparc, Paris, Stock, 1977

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • The Member of the Wedding (1949), adaptation du roman homonyme pour la scène par Carson McCullers
  • The Square Root a Wonderful (1958)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Sweet as a Pickle and Clean as a Pig (1964)

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • Illumination and Night Glare (1999), ouvrage inachevé publié de façon posthume

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Il n’existe rien qui ne vous fasse plus prendre conscience des aléas de la vie qu’une chanson incomplète. Ou qu’un vieux carnet d’adresses. » (« Celui qui passe » (The Sojourner), dans La Ballade du café triste et autres nouvelles)
  • « La mort est toujours la même, et chacun, pourtant, meurt de sa propre mort. » (L'Horloge sans aiguilles)
  • « L’esprit est tel une tapisserie richement tissée dont les couleurs dérivent de l’expérience des sens, et dont le motif serait tiré des circonvolutions de l’esprit. » (Reflets dans un œil d'or)
  • « L’écrivain, par la nature de sa profession, est un rêveur et un rêveur conscient. Il doit imaginer, et l’imagination nécessite de l’humilité, de l’amour et un grand courage. »

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Vitoux, préface de La Voie cruelle, Petite Bibliothèque Payot, Paris, 2001, p. 17.

Lien externe[modifier | modifier le code]