Serge Koussevitzky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Serge KoussevitzkyСергей Александрович Кусевицкий

Description de l'image  Serge Koussevitzky.jpg.
Naissance 26 juillet 1874
Vychni Volotchek, Drapeau de la Russie Russie
Décès 4 juin 1951 (à 76 ans)
Boston, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale chef d'orchestre

Serge Koussevitzky (en russe : Сергей Александрович Кусевицкий, Sergueï Aleksandrovitch Koussevitski) est un chef d'orchestre russe naturalisé américain, né à Vychni Volotchek le 14 juillet du calendrier julien/26 juillet 1874 et mort à Boston le 4 juin 1951. Il doit sa grande notoriété à sa direction prestigieuse de l'Orchestre symphonique de Boston de 1924 à 1949, et son nom reste célèbre pour avoir été le mécène de nombreux jeunes compositeurs de son époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Koussevitzky naît de parents musiciens professionnels qui lui enseignent précocement le violon, le violoncelle et le piano. À l'âge de quatorze ans, il commence ses études à l'Institut philharmonique de Moscou, où il apprend la théorie musicale et le jeu de la contrebasse, qui devient son instrument de prédilection. Contrebassiste à l'orchestre du Théâtre Bolchoï à vingt ans, premier contrebassiste en 1901, il reçoit une critique très favorable pour son premier récital à Berlin en 1903. Il avait déjà composé en 1902 un Concerto pour contrebasse inspiré de Tchaïkovski. En 1905, il épouse en premières noces, Natalia Ouchkov, et s'installe en Allemagne.

En 1908, Koussevitzky entame une carrière de chef d'orchestre, à la tête tout d'abord de l'Orchestre philharmonique de Berlin. L'année suivante, il fonde son propre orchestre à Moscou et se spécialise dans la représentation des œuvres de Prokofiev et de Stravinski. De 1909 à 1920, il assoit sa réputation dans toute l'Europe. Après la Révolution russe, il retourne un temps dans son pays natal pour conduire l'orchestre de Pétrograd, puis s'installe à Paris (où se tiennent les Concerts Koussevitzky de 1921 à 1928). Il se lie d'amitié avec Prokofiev, Stravinski, Roussel et Ravel, dont il fait largement représenter la musique.

Les commandes de Koussevitzky à ses contemporains ont aussi contribué à sa légende. En 1922 déjà, c'est lui qui a inspiré à Maurice Ravel la célèbre orchestration des Tableaux d'une exposition de Moussorgski. En 1930, à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'orchestre de Boston, il sollicite à nouveau Ravel (Concerto en sol majeur), mais également Igor Stravinski (Symphonie de psaumes), Paul Hindemith (Konzertmusik) et Albert Roussel (Troisième symphonie op. 42).

En 1942, Koussevitzky se fait le mécène de toute une génération de jeunes compositeurs en fondant la toujours active Koussevitzky Music Foundation, qui crée notamment le Concerto pour orchestre de Bartók (1944), l'opéra Peter Grimes de Britten (1945), et la Turangalîla-Symphonie de Messiaen (1948). Enfin, c'est lui qui réalise le premier enregistrement de la Septième symphonie de Sibelius et inscrit au programme de l'orchestre une 8e symphonie qui ne viendra jamais...

En tant que professeur, Koussevitzky a compté Leonard Bernstein parmi ses élèves.

La contrebasse de Koussevitzky[modifier | modifier le code]

Cet instrument avait été donné à Gary Karr par Olga Koussevitzky, veuve de Serge Koussevitzky (1901-1978), en 1961. Gary Karr a créé The International Society of Bassists et la Karr Doublebass Foundation pour aider les jeunes contrebassistes. Il a fait don à son tour de l'instrument à la fondation, respectant ainsi l'esprit qui animait Koussevitzky quand il a créé la Koussevitzky Music Foundation[1],[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Article : « Parting Gift » (2005)
  2. Cf. Article : « Tree Ring Dating of the Karr-Koussevitzky Double Bass: A Case in Dendromusicology  » par Grissino-Mayer, Henri D.; Deweese, Georgina G.; Williams, Justin A. (2005)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]