Subordination (grammaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Subordination.

En grammaire, la subordination est la relation syntaxique entre deux unités de statut différent (mot, syntagme ou phrase), et dont l'une dépend de l'autre. Il conviendra donc de distinguer : d'une part « l'unité de statut supérieur » (ou noyau du syntagme), d'autre part « l'unité subordonnée » (ou satellite du syntagme), cette dernière remplissant une fonction par rapport au dit noyau.

Généralités[modifier | modifier le code]

  • Contrairement à ce qui se passe pour la coordination, la subordination n'accepte pas toujours la permutation entre les deux unités concernées :
Le père de mon voisin.
L'unité « voisin » (complément du nom « père ») ne peut permuter avec son noyau (le nom « père »). En effet, « Le père de mon voisin » et « Le voisin de mon père » ne signifient pas la même chose.
  • Le noyau d'un syntagme peut être multiple. Dans ce cas, on est en présence de différents noyaux coordonnés. De la même façon, lorsque plusieurs satellites, subordonnés à un même noyau, ont la même fonction vis-à-vis de ce noyau, de tels satellites sont nécessairement coordonnés :
Le fripier vend des vêtements et des chapeaux usés ou démodés.
Le syntagme « des vêtements et des chapeaux usés ou démodés » est subordonné au verbe « vend » (plus précisément, C.O.D. du verbe « vend »). Ce syntagme possède un double noyau : « des vêtements » et « des chapeaux », deux groupes nominaux coordonnés par la conjonction de coordination « et ». Il possède également deux satellites parallèles : « usés » et « démodés », adjectifs qualificatifs épithètes, coordonnés par la conjonction de coordination « ou ».

Réalisation de la subordination[modifier | modifier le code]

La subordination peut être ou non réalisée au moyen d'un mot-outil.

Un bateau à moteur.
L'unité « moteur » (complément du nom « bateau ») est subordonnée au moyen de la préposition « à ».
  • Lorsque la subordination est réalisée sans aucun mot-outil, on a affaire à un cas de subordination par simple juxtaposition :
Le petit livre.
L'adjectif qualificatif « petit » est subordonné au nom « livre » (plus précisément, épithète du nom « livre »).

Les différentes catégories concernées par la subordination[modifier | modifier le code]

Tout syntagme peut être subordonné : syntagme nominal, adjectival, verbal, adverbial ou pronominal, chacun d'eux pouvant remplir un certain nombre de fonctions :

J'aime le chant du rossignol.
Le syntagme nominal « le chant du rossignol » a pour fonction : complément d'objet direct (C.O.D.) du verbe « J'aime ».
  • Lorsque l'élément subordonné est un syntagme verbal ou une proposition, on parle simplement de proposition subordonnée. Les fonctions attachées aux propositions subordonnées sont les mêmes que celles que peuvent remplir le nom ou le pronom :
C'est le livre que je préfère.
La proposition « que je préfère » est subordonnée au nom « livre » (plus précisément, complément de l'antécédent « livre ») : on a affaire dans ce cas, à une proposition subordonnée relative.

Sujets connexes[modifier | modifier le code]