Complément (grammaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Complément.

En syntaxe, on qualifie de complément tout syntagme dépendant d'une autre entité au sein de la phrase.

En grammaire française, on distingue traditionnellement selon le type d'entité complétée :

  • le complément du nom ; ex. : L'école de Madeleine est excellente ;
  • le complément du verbe ; ex. : J'ai mangé une pomme ;
  • le complément de l'adverbe ; ex. : Beaucoup de gens ne sont pas venus ;
  • le complément de l'adjectif ; ex. : Je suis fière d'elle ;
  • le complément de la phrase ; ex. : Malheureusement, ils se sont perdus.

Complément du nom[modifier | modifier le code]

Le complément du nom est toujours subordonné à un groupe nominal qu'il précise, et est introduit par une préposition, le plus souvent de ou à.

  • Le coffre du pirate est enterré sous la croix.
  • Il faisait un temps à ne pas mettre un chien dehors.
  • C'était un bijou sans valeur.

La différence entre un complément du nom et un complément du verbe est que le complément du nom est placé directement après le nom, alors que le complément du verbe suit toujours le verbe (sauf exceptions).

Lorsque le complément du nom désigne un récipient, il est introduit par à quand il marque la fonction et par de lorsqu'on envisage le contenu.

  • La tasse à café ; c'est une tasse qui sert à mettre du café, mais on ne sait pas ce qu'elle contient.
  • La tasse de café ; c'est un tasse remplie de café.

Lorsque le complément marque l'appartenance, il devrait être introduit par de, même si on l'entend parfois introduit par à.

  • Le pull de Mathis

et non pas * le pull à Mathis. * marque conventionnellement une phrase agrammatica

.

Complément de l'adjectif[modifier | modifier le code]

Le complément de l'adjectif remplit vis-à-vis de l'adjectif les mêmes fonctions que le complément du nom vis-à-vis du nom, et se construit de même :

  • Le sac est plein à craquer.

Complément de l'adverbe[modifier | modifier le code]

Le complément de l'adverbe se rencontre avec les adverbes de quantité, qui forment des quantificateurs par association avec la préposition de suivie d'un complément :

  • Nous avons vu beaucoup d'oiseaux.

Complément d'objet[modifier | modifier le code]

Le complément d'objet est un complément du verbe décrivant l'entité affectée par le processus verbal. Sa présence est dépendante de la transitivité du verbe complété ; il est supprimable lorsque le verbe est à valence variable et susceptible de devenir monovalent.

  • Anne mange une pomme. (manger est ici bivalent)
  • Anne mange. (manger est ici monovalent)

Ce n'est pas le cas de tous les verbes :

  • Il évoque son enfance.
  • * Il évoque. * marque conventionnellement une phrase agrammaticale.

On distingue traditionnellement plusieurs types de complément d'objet selon leur construction.

Complément d'objet direct[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Complément d'objet direct.

Le complément d'objet direct, abrégé en COD, est un complément d'objet construit directement sans préposition.

  • Anne a compris la leçon.
  • Anne a vu un arc-en-ciel.

Une préposition peut cependant apparaître par ellipse, sans avoir cependant de rôle introductif : dans je fais à manger, à manger est un COD - par ellipse de « quelque chose à manger ». La question portant sur l'objet du verbe n'est pas introduite par une préposition (« Que fais-je ? » et non « À quoi fais-je ? »).

Complément d'objet indirect[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Complément d'objet indirect.

Le complément d'objet indirect, abrégé en COI, est introduit par une préposition. La question portant sur l'objet du verbe doit également être introduite par une préposition.

  • Anne s'attache à son frère.
  • Anne se souvient de cette mélodie.

Dans cet exemple, le COI répond à la question « à quoi / qui s'attache Anne ? de quoi / qui se souvient Anne ? » et non « * quoi / qui s'attache Anne ? * quoi / qui se souvient Anne ? ».

Complément d'objet second ou d'attribution[modifier | modifier le code]

Le complément d'objet second, abrégé en COS, est un type de COI qui introduit un deuxième objet, en présence simultanée d'un COD.

  • Anne demanda des explications à son professeur.

« des explications » est le COD et « à son professeur » est le COS.

On appelle complément d'attribution, le complément d'objet second d'un animé. Il s'observe typiquement avec des verbes tel que « donner ».

  • Anne donne du lait à son chat.

Complément d'objet interne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Complément d'objet interne.

Le complément d'objet interne est un syntagme facultatif qui contient l'essentiel du sens présent dans le verbe qu'il complète. Il se retrouve par exemple dans les expressions vivre sa vie, aller son chemin, dormir son dernier sommeil, s'aimer d'amour tendre.

Complément indirect d'agent[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Complément d'agent.

Le complément indirect d'agent est associé à un verbe transitif à la voix passive, et correspond au sujet de la phrase correspondante à la voix active. Il est introduit par les prépositions par ou de. Contrairement à un sujet, il est supprimable.

  • La souris a été attrapée par le chat.
  • Il s'est fait renverser par une voiture.
  • Ce professeur est estimé de ses élèves.

Complément circonstanciel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Complément circonstanciel.

Le complément circonstanciel est un complément de la phrase facultatif décrivant le cadre du processus exprimé. C'est un complément du verbe ou de la phrase.

  • Dans la maison hantée, en hiver, le vent avec le volet cassé fait souvent peur aux visiteurs.

On distingue de nombreuses catégories de complément circonstanciel, telles que dans l'exemple précédent :

  • Lieu : « Dans la maison hantée »
  • Temps : « en hiver »
  • Moyen : « avec le volet cassé »
  • Manière : « souvent »

Articles connexes[modifier | modifier le code]