Stephanie Seymour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seymour.
Stephanie Seymour
Broad Contemporary Art Museum, Los Ángeles9 février 2008
Broad Contemporary Art Museum, Los Ángeles
9 février 2008

Naissance 23 juillet 1968 (46 ans)
San Diego, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Physique
Cheveux Bruns
Yeux Bleus/Verts
Taille 1,78 m
Mensurations (EU) 85-58-85 ; (US) 33-23-33
Carrière
Agence(s) IMG Models

Stephanie Michelle Seymour, née le 23 juillet 1968[1],[2],[3] à San Diego en Californie (États-Unis) est un mannequin et actrice américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère est photographe. À l'âge de quatorze ans, après une série de castings sans succès, elle fait la connaissance d'Azzedine Alaïa[4] qui l'emploie aussitôt[5] ; elle deviendra très proche du couturier[6],[7]. Même si elle signe son premier contrat à l'âge de quatorze ans[8], c'est seulement un an plus tard que sa carrière débute réellement. En 1983, elle participe au concours Elite Model Management Look of the Year et signe ensuite avec l'agence Elite[9]. Mineure, elle a alors une relation avec le patron de son agence de mannequinat, John Casablancas[10].

Elle pose pour le magazine Sports Illustrated Swimsuit Issue en 1988, 1989 et 1991. En 1988, elle fait sa première couverture pour le Vogue américain, réalisée par Richard Avedon[11], photographe qu'elle mentionne fréquemment quand elle évoque son parcours[8]. Elle défile alors pour les maisons de couture Dolce & Gabbana, Chanel, Gianni Versace et Valentino. De 1997 à 2000, elle est un Ange de la marque de lingerie Victoria's Secret. Au cours de sa carrière, elle travaille avec les plus grands photographes de mode : Herb Ritts, Gilles Bensimon, Mario Testino ou encore Steven Meisel et pose en couverture de nombreux magazines, dont Vogue, Elle, Harper's Bazaar, Cosmopolitan et Allure.

Tout comme Cindy Crawford, Naomi Campbell, Claudia Schiffer, Christy Turlington et Tatjana Patitz, elle a contribué au phénomène de starisation des mannequins survenu dans les années 1990 avec les Supermodels.

En 2000, elle est classée 91e personnalité féminine la plus sexy du monde par le magazine américain FHM.

Cinéma/télévision[modifier | modifier le code]

En 2000, Stephanie Seymour joue le rôle d'Helen Frankenthaler dans le film Pollock de Ed Harris.

En 2002, elle incarne Sara Lindstrom dans l'épisode Passion fatale de la série New York, section criminelle.

En France, elle est surtout connue pour ses apparitions en maillot de bain jaune dans les publicités Pacific Force Anis réalisées par Just Jaeckin.

Elle apparaît dans deux vidéoclips du groupe Guns N' Roses : Don't Cry et November Rain.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1989, elle épouse le guitariste californien Tommy Andrews avec qui elle a un fils, Dylan Thomas. Ils divorcent un an plus tard, période pendant laquelle elle a une liaison avec l'acteur Warren Beatty.

En 1991, elle rencontre le chanteur de Guns N' Roses, Axl Rose. Cette relation sera la plus médiatisée et aussi la plus tumultueuse. Axl Rose étant accusé par la suite de violences conjugales.

Elle fait alors la rencontre de son deuxième mari, l'éditeur et collectionneur d'art Peter Brant, dont elle divorce en 2009 et avec lequel elle a eu trois enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. IMDb
  2. tv.com
  3. (en) Fashion Model Directory
  4. « John Casablancas m'invitait aux concours de mannequins de l'agence Elite et j'ai commencé à rencontrer toutes les filles de cette époque lorsqu'elles étaient très jeunes : Tatjana Patitz, Cindy Crawford… Stephanie Seymour avait 14 ans. Quand je lui ai demandé qu'elles défilent pour moi, il était d'accord, sauf pour les plus jeunes car les parents ne voulaient pas qu'elles restent à l'hôtel. Alors je les ai logées chez moi, et c'est ainsi que tout a commencé. parfois elles restaient cinq jours, parfois deux mois, elles allaient, puis revenaient ». Azzedine Alaïa in : Nelly Kapriélan (photogr. Bruce Weber), « Azzedine Alaïa, un homme de liens », Vogue Hommes International, no 18,‎ automne - hiver 2013, p. 228 à 233 (ISSN 0750-3628)
  5. Anne Cohen-Solal, Stephanie Seymour Brant et Mark Wilson (trad. Juliane Regler), Alaïa : Azzedine Alaïa au XXIe siècle, BAI Publishers,‎ mars 2012 (ISBN 978-9085866213), p. 48
  6. Anne-Sophie Mallard, « Le mythe Stephanie Seymour en 10 images », sur vogue.fr, Condé Nast,‎ 26 octobre 2012 (consulté le 8 novembre 2013) : « De sa passion dévorante avec Axl Rose à sa relation familiale avec Azzedine Alaïa » + [image]
  7. Plusieurs mannequins, devenus très célèbres par la suite comme Linda Evangelista ou Naomi Campbell l'appellent de nos jours « Papa » ; Stéphanie Seymour dit de lui : « [J']aperçus la silhouette de mon ami préféré - un homme que je connais intimement depuis tant d'années que je l'appelle affectueusement Papa : le grand créateur Azzedine Alaïa. » Stéphanie Seymour in : Anne Cohen-Solal, Stephanie Seymour Brant et Mark Wilson (trad. Juliane Regler), Alaïa : Azzedine Alaïa au XXIe siècle, BAI Publishers,‎ mars 2012 (ISBN 978-9085866213), p. 46
  8. a et b (en) « Stephanie Seymour », Fashion, sur interviewmagazine.com, Interview,‎ juillet 2013 (consulté le 8 novembre 2013) : « It was for Cosmo. […] I was 14 »
  9. http://nymag.com/fashion/models/sseymour/stephanieseymour/
  10. Marie Ottavi, « John Casablancas, fondateur de l’agence Elite, est mort », Mode, sur next.liberation.fr, Libération,‎ 22 juillet 2012 (consulté le 8 novembre 2013) : « Grand séducteur, souvent accusé d’être trop porté sur les jeunes et jolies femmes (son aventure avec Stéphanie Seymour alors qu’elle n’avait que 15 ans et lui 41 est restée dans les annales), John Casablancas […] »
  11. (en) http://fashioniconography.blogspot.fr/2013/04/vogue-us-1988-covers.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Stephanie Seymour, Stephanie Seymour’s Beauty Secrets for Dummies, 1998, (ISBN 978-0764550782)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :