Splice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Splice

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original du film

Titre québécois Nouvelle espèce
Réalisation Vincenzo Natali
Scénario Vincenzo Natali
Antoinette Terry Bryant
Doug Taylor
Acteurs principaux
Sociétés de production Dark Castle Entertainment
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Sortie 2010
Durée 103 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Splice ou Nouvelle espèce au Québec est un film de science-fiction franco-canado-américain écrit et réalisé par Vincenzo Natali, sorti en 2010.

Résumé[modifier | modifier le code]

Clive Nicoli (Adrien Brody) et Elsa Kast (Sarah Polley), couple de chercheurs, ont réussi à assembler l'ADN de différents animaux afin de créer de nouveaux hybrides. Leur première création est un couple de vers, Ginger et Fred, de la taille d'un chien. Newstead pharmaceutical, la compagnie qui finance les recherches, espère en extraire une protéine innovante pouvant servir de médicament vétérinaire. Mais maintenant, c'est l'ADN humain que Clive et Elsa veulent introduire dans leur modèle. Newstead pharmaceutical préfère en rester à l'étape des hybrides actuel et passer à l'étape de production. Clive et Elsa décident alors de mener en secret leur propre expérience en ajoutant au modèle l'ADN d'une jeune femme, sans tenir compte des limites éthiques et juridiques que leur avait fixées leur société[1].

La gestation du nouvel hybride est très rapide au point de saturer l'utérus artificiel. En sort une créature apparemment dangereuse, Elsa ayant été piquée par celle-ci lors de l'accouchement et s'étant mise a convulser. Ils décident donc de l'éliminer mais la créature semble déjà morte. Lors de l'examen de la carcasse, Elsa découvre qu'en fait une nouvelle créature en est sortie et elle décide de l'étudier plus longtemps. Celle-ci étonne par une croissance et un apprentissage à un rythme accéléré. Au début indexée comme H5050, Elsa la nomme alors Dren (NERD, le nom de leur laboratoire, pris à l'envers). La conscience de Clive le pousse constamment à désapprouver son expérience. Face au risque que Dren soit découverte, ils l'installent dans une ferme qui appartenait à la mère d'Elsa, décédée depuis. Leurs recherches souffrent du temps qu'ils doivent consacrer à prendre soin de Dren, et paraissant moins indispensables, la compagnie leur fait comprendre qu'ils risquent de se faire licencier.

Pendant ce temps, les vers cynomorphes qu'ils avaient créés (et qui à l'origine s'entendaient bien) s'entre-tuent durant leur présentation au public, Ginger ayant changé de sexe. Par la suite, Clive découvre qu'Elsa a utilisé son propre ADN pour créer Dren, qui est maintenant devenue amphibie, porte des ailes, est omnivore et possède un aiguillon neurotoxique procurant une mort foudroyante au bout de sa queue. Elsa raffole d'elle, la considérant comme une sorte d'enfant, et elle tente de l'humaniser en l'habillant avec une robe, en la maquillant et en partageant avec la créature les jouets secrets de son enfance. Dren grandit très vite, passant du stade d'une innocence enfantine à celui d'une adolescente intelligente, capable de communiquer en arrangeant en mots des lettres de Scrabble à défaut de pouvoir parler. Au bout d'un certain temps, Dren commence à en avoir assez de vivre cachée à l'intérieur de la grange d'Elsa et n'admet pas que cette dernière n'accepte pas de lui laisser ce dont elle a envie, y compris un chat errant qu'elle a découvert à l'intérieur de la grange.

Entre les deux femmes la tension ne cesse de monter jusqu'au moment où Elsa se rend compte qu'elle est en train de redevenir ce qu'était sa mère, lointaine et oppressive, une harpie qui ne la laissait jamais posséder aucun jouet et la forçait à vivre dans une chambre pratiquement vide. Elle tente de faire amende honorable en rapportant le chat, mais Dren le pique et ainsi le tue, puis s'en prend à Elsa, la plaquant au sol et la menaçant avec son dard neurotoxique. Mais Dren se contente de lui arracher son collier qui contient les clés de la grange et va aussitôt s'en servir pour s'échapper. C'est alors qu'Elsa surgit par derrière et l'assomme avec une pelle. Elle se convainc alors qu'elle est devenue trop proche de Dren et la considère dorénavant comme une simple expérience ; elle coupe l'aiguillon de la créature, la dépouille de ses vêtements et lui ôte son nom et son maquillage. À partir de l'aiguillon, elle isole des protéines dont les possibilités vont bien au-delà de celles des vers, telle la guérison de certaines maladies humaines comme celle de parkinson, certains cancers ou encore le diabète.

Lorsque Dren réussit à s'échapper, elle séduit Clive et s'accouple avec lui, pour le plus grand dégoût d'Elsa – et on s'aperçoit alors que son aiguillon a repoussé grâce aux gènes de salamandre la composant. Les deux « parents » concluent que ce qu'ils ont fait est une caricature d'enfant, et qu'il est temps maintenant de tuer Dren pour mettre fin à cette expérience qui échappe à leur contrôle ; mais quand ils arrivent à la ferme, ils découvrent qu'elle est déjà en train de mourir dans son réservoir d'eau à l'intérieur de la grange. Elsa et Clive assistent à sa mort, puis l'enterrent à côté de la grange.

Ils sont sur le point de partir quand arrive William Barlow (David Hewlett), le scientifique qui dirige la société pharmaceutique, accompagné de Gavin (Brandon MCGibbon), le frère de Clive, qui exigent de voir Dren. Quand ils vont voir son corps, Dren les attaque, leur révélant qu'elle est devenue un mâle, tout comme Ginger (voir plus haut dans le résumé). Le monstre, après avoir tué Gavin et William, maîtrise Elsa et la viole. C'est alors que Clive transperce Dren avec un épieu, mais le monstre n'est pas tué et reste capable de se battre et prend le dessus sur Clive. Elsa attaque Dren avec une grosse pierre, mais hésite à le tuer et Dren peut encore planter son aiguillon dans le cœur de Clive. C'est seulement alors, quand Dren a tué Clive, qu'Elsa achève Dren en lui fracassant le crâne avec la pierre. Par la suite on voit Elsa dans le bureau du chef de l'entreprise pharmaceutique en train de recevoir une grosse somme d'argent en échange de son silence et de la reprise de son expérience à l'étape suivante. Le chef la remercie pour le risque personnel qu'elle a couru. Elsa se lève on se rend compte alors qu'elle est enceinte, un enfant de Dren, l'étape suivante consiste donc à faire des recherches dessus.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Source principale de la fiche technique[2] :

Distribution[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau : Québec Québec 182 096 $[4] 6 juin 1990 1
Drapeau des États-Unis États-Unis 15 552 000 $[5] 20 juin 2010 3
Drapeau de la France France 214 638 entrées[5] 20 juillet 2010 3

Autour du film[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un échec commercial, rapportant environ 26 857 000 de dollars au box-office mondial, dont 17 010 000 de dollars en Amérique du Nord, pour un budget de 30 000 000 de dollars[7]. En France, il a réalisé 221 389 entrées[8].

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 74 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,6/10 et sur la base de 183 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[9]. Sur Metacritic, il obtient un score de 66/100 sur la base de 35 critiques collectées[10].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Créature venant du premier cliptiré de Splice!, Bloody Disgusting, 5 octobre 2009.
  2. (en) fullcredits sur l'Internet Movie Database - Consulté le 23 août 2009 - Sauf référence contraire.
  3. (en) Splice sur The Numbers.
  4. Box-office Splice sur Cinoche.com, juin 2010.
  5. a et b Box-office Splice sur AlloCiné, juillet 2010.
  6. (en) Section Locations sur l'Internet Movie Database
  7. Splice sur Box Office Mojo.
  8. Splice sur JP‘s Box-Office.
  9. Splice sur Rotten Tomatoes.
  10. Splice sur Metacritic.