Cypher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cypher est un film canado-américain de science-fiction de Vincenzo Natali sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Morgan Sullivan postule à Digicorp, une entreprise spécialisée dans l'espionnage industriel. Il est recruté par Finster, le chef de la sécurité de l'entreprise. Afin de mener sa vie d'espion, il doit inventer une nouvelle personnalité pour l'identité qui vient de lui être donnée : Jack Thursby. Un personnage dont les préférences sont aux antipodes de l'actuel.

Ses premières missions consistent à se rendre à des conférences, pour activer un émetteur lors des présentations. Sa nouvelle personnalité commence à prendre le dessus, il souffre d'étranges maux de tête de plus en plus puissants. Au cours d'une des conférences, il fait la connaissance de Rita. Celle-ci lui remet des pilules qui font disparaitre ses maux de tête et ses cauchemars.

Elle provoque une rencontre à une conférence suivante, où elle lui remet un antidote. Lors des présentations, tous les participants s'avèrent être des espions travaillant pour Digicorp. Tous drogués sauf Morgan qui a bu l'antidote, ils subissent un lavage de cerveau qui visent à les persuader qu'ils sont réellement leur identité d'espion. Morgan joue le jeu, et fait croire à Digicorp qu'il se prend en permanence pour Jack Thursby.

Il se retrouve alors installé dans une nouvelle maison, avec une nouvelle femme. Il postule chez Sunway Systems, mais échoue aux tests organisés par Callaway, le chef de la sécurité de l'entreprise, qui visent à détecter les espions. Callaway lui explique alors qu'il travaille avec Sebastian Rooks, dont Rita est une employée, et lui propose d'être un agent double : donner de fausses informations via sa femme à Digicorp. Morgan accepte.

Après quelque temps, déçu par la tournure de sa vie, il recontacte Rita. Elle lui propose de travailler pour Sebastian Rooks. Il accepte, en échange d'une nouvelle identité qui le mettra à l'abri des deux entreprises. Il continue son travail d'agent double, jusqu'à être chargé d'un transfert de donnée depuis le « coffre fort » de Sunway Systems : un entrepôt de données hors-ligne. Alors, Rita entre à nouveau en contact avec lui pour lui confier sa mission : copier un fichier dans le coffre fort, puis supprimer l'original. Il rencontre peu après Finster, qui lui révèle qu'il travaille également pour Sebastian Rooks, et que sa véritable mission depuis son embauche chez Digicorp était de voler le fichier. Cependant, Finster est resté fidèle à Digicorp, et souhaite doubler Rooks en se faisant remettre le fichier volé.

Morgan réussit à voler le fichier, et juste avant de rencontrer Rooks, il informe Finster de sa localisation. Il comprend peu après qu'il est lui même Rooks, et qu'il s'est administré lui-même le lavage de cerveau pour se persuader être Morgan. Il s'enfuit alors avec Rita. Finster et ses hommes arrivent, suivis par Callaway et ses hommes. Finster comprend que Morgan et Rooks sont une même personne. Rooks tue tous les poursuivants.

Rooks se retrouve sur un voilier avec Rita, son amante. Le contenu du fichier volé est enfin révélé : un ordre d'assassinat ciblant Rita.

Analyse[modifier | modifier le code]

La principale thématique de ce film est l'identité et la personnalité. Le scénariste place le spectateur dans un monde futuriste dans lequel l'identité et la personnalité sont malléables grâce à la science. Il remet en question les valeurs d'unicité et de vérité de celles-ci, tout en laissant paraitre les failles de telles modifications. Ainsi le personnage principal se souvient à travers son évolution des gouts et passions de sa personnalité précédente, sans oublier les similitudes exigées lors des opérations de changement d'identité.

Il peut être également vu comme une allégorie sur l'allégeance totale exigée par des multinationales sur leurs employés, allant jusqu'à modifier la personnalité, de manière volontaire ou pas, telle l'illustration des divers lavages de mémoire que subissent les personnages du film. On entre, on subit, et on sort, libre.

L'autre pendant de ce questionnement est le jeu de dupes auquel se livrent chacun des personnages, se trompant les uns les autres à plusieurs niveaux : le manipulateur manipule (premier niveau), mais il est manipulé lui-même (second niveau), mais il le sait et l'utilise (troisième niveau), et ainsi de suite.

Élément tenant à la réalisation, la couleur apparait progressivement dans le film. En effet, la première séquence est quasiment en noir et blanc. Les séquences prennent progressivement de la couleur par une variation progressive de la saturation de l'image et de l'ajout d'éléments de décor colorés. Mais cette progression n'est pas tout à fait linéaire et sert à mettre ponctuellement en relief certains éléments ou personnages. Cette apparition de la couleur peut être ressentie comme un simple effet stylistique, mais peut aussi être interprétée comme la résurgence de la personnalité et de l'identité du personnage principal.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Cypher
  • Titre préliminaire : Company Man
  • Réalisateur : Vincenzo Natali
  • Scénariste : Brian King
  • Producteurs : Wendy Grean et Paul Federbush
  • Production : Pandora Film, USA
  • Distribution : Metropolitan FilmExport, France
  • Compositeur : Michael Andrews
  • Directeur de la photographie : Derek Rogers
  • Costumière : Tamara Winston
  • Effets spéciaux : Bob Munroe
  • Chef décoratrice : Jasna Stefanovic
  • Chef monteur : Bert Kish
  • Origine : États-Unis
  • Date de sortie :
  • Durée : 95 minutes

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF : voix françaises[1]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « (fr) « Cypher » », sur RS Doublage.com (consulté le 21 mai 2012).