Spéracèdes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spéracèdes
Image illustrative de l'article Spéracèdes
Blason de Spéracèdes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Arrondissement de Grasse
Canton Canton de Saint-Vallier-de-Thiey
Intercommunalité Communauté de communes des terres de Siagne
Maire
Mandat
Joël Pasquelin
2014-2020
Code postal 06530
Code commune 06137
Démographie
Gentilé Spéracèdois
Population
municipale
1 271 hab. (2011)
Densité 367 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 58″ N 6° 51′ 34″ E / 43.6494, 6.859443° 38′ 58″ Nord 6° 51′ 34″ Est / 43.6494, 6.8594  
Altitude Min. 204 m – Max. 790 m
Superficie 3,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Spéracèdes

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Spéracèdes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Spéracèdes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Spéracèdes

Spéracèdes est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Spéracèdois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Spéracèdes apparaît pour la première fois au XIe siècle, à Lérins, sous le nom de "la Perasceda".

À la fin du Xe siècle, Guillaume II de Provence donne la terre de Cabris à Rodoard, fondateur de la maison de Grasse. Les seigneurs vont y construire un château, le village avec son enceinte malgré l'absence d'eau. Spéracèdes est alors un hameau de Cabris mais il y avait sur le site trois sources qui ont permis de faire tourner des moulins à huile.

Il y a eu dès l'origine une opposition des habitants de Spéracèdes vis-à-vis de ceux de Cabris.

À la fin du XIXe siècle, et pendant 20 ans, les habitants de Spéracèdes ont refusé de participer aux élections municipales de la commune de Cabris. Finalement, le 30 décembre 1910, Spéracèdes est devenue une commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1911 1935 Andrè Pourcel    
1935 1936 Jean Latty    
1936 1942 Honoré Majoulier    
1942 1944 Albert Cotte    
1944 1945 Honoré Majoulier    
1945 1947 Justin Lans    
1947 1959 Henri Majoulier    
1959 1965 Justin Lans    
1965 1975 Jean Baraban    
1975 1985 René Azaïs    
1985 2001 Dominique Bégard[1]    
mars 2001 réélu en 2008[2] Joël Pasquelin UMP  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 271 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1911. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
353 339 287 291 309 316 355 440 531
1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011 -
674 764 1 029 1 095 1 019 1 060 1 257 1 271 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Casimir.
  • Église Saint-Casimir. Le tympan de l'église porte la date de 1762, qui est celle de la construction de la première chapelle. Un texte gravé de part et d'autre rappelle qu'en 1849 l'église a été agrandie et la toiture rehaussée. Le clocher a été ajouté en 1860. Il a été réparé en 1982 et le campanile changé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. A également été maire de la commune de Le Tignet (2008-2012)
  2. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011