Sonneur à ventre jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sonneur à pieds épais)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sonneur (homonymie).

Bombina variegata est une espèce d'amphibiens de la famille des Bombinatoridae[1]. Il est appelé en français Sonneur à ventre jaune ou Crapaud sonneur à ventre jaune ou Sonneur à pieds épais.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution de Bombina variegata

Cette espèce se rencontre en Europe de 100 à 2 100 m d'altitude[1],[2] :

Cette espèce a été introduite en Angleterre.

Habitat[modifier | modifier le code]

L'habitat de cette espèce est constitué de mares, ornières ou flaques d'eau en forêt.

L'espèce résiste particulièrement à un pH acide (< 7).

Description[modifier | modifier le code]

Bombina variegata
Un individu dans la posture défensive appelé réflexe de d'Unken

Ce petit crapaud mesure de 4 à 5 cm de longueur ; il est reconnaissable par sa face ventrale jaune tranchant avec sa face dorsale d'un gris terne et la pupille de son œil en forme de cœur.

La face dorsale du sonneur à ventre jaune est marron-grisâtre et terne, ce qui lui assure un camouflage au sein de son habitat naturel. La face ventrale, jaune tachetée de noir, contraste fortement avec sa face dorsale. Le crapaud peut la dévoiler à un éventuel prédateur en cas de menace afin d'effrayer son agresseur.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Les sonneurs à ventre jaune (mais aussi d'autres membres de la famille), quand ils sont dérangés ou agressés, présentent un comportement défensif : c'est le réflexe d'Unken (en). Les animaux ainsi dérangés s'arc-boutent sur leur dos et présentent leur face ventrale à leur assaillant, tandis qu'ils rapprochent leurs membres de leur corps. Mais si l'agression continue, le sonneur peut libérer un liquide visqueux, poison irritant pour les yeux, et à l'odeur repoussante.

Il hiberne d'octobre à avril.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Bombina variegata se nourrit d'insectes, vers, petits crustacés et mollusques, et peut vivre jusqu'à 8-9 ans[3] (mais le record est de 34 ans en captivité)[réf. nécessaire].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le sonneur à ventre jaune se reproduit à partir de 3-4 ans, en mai-juin jusqu'en été en moyenne montagne[3] ; il utilise plusieurs mares (en général temporaires) pour se reproduire[4], accrochant seulement quelques œufs (1 à 10 maximum) de façon regroupée ou isolée aux plantes aquatiques immergées. Ceux-ci éclosent après 5 jours, et les têtards se métamorphosent 34 à 131 jours après l'éclosion[3].

Bombina variegata Parc Zoologique de Paris

Conservation[modifier | modifier le code]

En France, l'espèce est protégée [5]. Les évaluations réalisées par le Comité français de l’UICN et le Muséum national d'histoire naturelle montrent que le sonneur à ventre jaune fait partie des sept espèces d'amphibiens menacées sur le territoire métropolitain (catégorie "espèce vulnérable")[6].

En Belgique, l’espèce était sur le point de disparaître. Une des dernières populations a été sauvegardée lors de la destruction du site au milieu des années 1980 et déplacée sur un autre site proche, où elle a été aidée. Depuis un programme de réintroduction à partir de cette population est en cours[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Bombina pachypus a été placée en synonymie avec Bombina variegata[8].

Liste des synonymes[modifier | modifier le code]

  • Rana variegata Linnaeus, 1758
  • Bufo salsus Schrank in Schrank & Moll, 1785
  • Rana sonans Lacépède, 1788
  • Bombinator pachypus Bonaparte, 1838
  • Bombina pachypus (Bonaparte, 1838)
  • Bombinator brevipes Blasius, 1839
  • Bombinator scaber Küster, 1843
  • Bombinator appeninicus Gistel, 1850
  • Bombina maculatus Gistel, 1868
  • Bombinator pachypus var. Kolombatovici Bedriaga, 1890 "1889"
  • Bombinator pachypus var. nigriventris Dürigen, 1897
  • Bombina salsa var. csikii Fejérváry, 1922
  • Bombina variegata gracilis Bolkay, 1929

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. AmphibiaWeb, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. a, b et c ODONAT et BUFO, « Fiche espèce - Le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata, Linné 1758) », dans Diagnostic écologique pour le document d’objectif Rhin Ried Bruch de l’Andlau – Tome 2 : les Amphibiens,‎ 2005 (lire en ligne)
  4. Jonas Barandun et Heinz-Ulrich Reyer, « Reproductive Ecology of Bombina variegata: Habitat Use », Copeia, vol. 1998, no 2,‎ 1998, p. 497 (ISSN 00458511, DOI 10.2307/1447450, lire en ligne)
  5. « Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection », sur Légifrance, Secrétariat général du gouvernement,‎ 19 novembre 2007
  6. UICN France, MNHN et SHF, « Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine », dans La Liste rouge des espèces menacées en France, Paris, France, Comité français de l'UICN,‎ 2009, 8 p. (ISBN 978-2-918105-01-5, lire en ligne)
  7. Sauvegarde du sonneur à ventre jaune (Natagora)
  8. Pabijan, Wandycz, Hofman, Węcek, Piwczyński & Szymura, 2013 : Complete mitochondrial genomes resolve phylogenetic relationships within Bombina (Anura: Bombinatoridae). Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 69, p. 63–74.