Sart Tilman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sart-Tilman)
Aller à : navigation, rechercher

50° 35′ 20.64″ N 5° 34′ 18.43″ E / 50.5890667, 5.5717861 ()

Localisation du Sart-Tilman dans la Ville de Liège
Vue de "La Vierge folle" de Rik Wouters, au Château de Colonster (Université de Liège).

Le Sart Tilman est un village et une colline situés au sud de la ville de Liège, entre les vallées de l'Ourthe et de la Meuse. La colline est partagée entre les territoires communaux des villes de Liège, et de Seraing pour le quartier de la Cense rouge. Le lieu faisait partie du territoire de la commune d'Angleur jusqu'à la fusion des communes de 1977.

Le lieu est connu pour être l'implantation principale de l'Université de Liège ainsi que d'un parc scientifique centré sur les biotechnologies et l'industrie spatiale. Ce campus a la particularité — qui le distingue des campus à l'anglo-saxonne — d'être dispersé en pleine nature, dans des zones boisées, les bâtiments constituant une couronne autour d'une vallée profondément échancrée. Claude Strebelle en est l'architecte-coordinateur entre 1961 et 1984. Un grand nombre des bâtiments constituent des pièces importantes pour l'histoire de l'architecture contemporaine. C'est notamment le cas de l'hôpital universitaire, que l'on doit à Charles Vandenhove. Les architectes Bruno Albert, Roger Bastin, Jean Englebert, René Greisch, Pierre Humblet et André Jacqmain sont également intervenus au Sart-Tilman. Depuis 1967, le domaine de l'Université abrite une collection de sculptures en plein air et d'œuvres d'art intégrées à l'architecture (Musée en Plein Air du Sart Tilman).

La colline est essentiellement boisée. Elle accueille cependant aussi la lande de Streupa et le château de Colonster, avec le parc de ce dernier, et un jardin botanique. Une partie importante de ces espaces a le statut de réserve naturelle. L'Université de Liège a ainsi contribué à maintenir un poumon vert d'une superficie importante aux abords de l'agglomération de Liège.

La colline est escaladée au cours de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège (Côte du Sart-Tilman ou Côte de la Roche-aux-faucons). L'ascension se fait généralement à partir de Tilff dans la vallée de l'Ourthe, et la descente vers Sclessin dans la vallée de la Meuse.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Sart se réfère à un lieu où était pratiqué l'essartage, activité consistant à arracher le bois et les broussailles d'une terre pour la défricher. On brûle le bois qui n'est pas récupérable et on répand la cendre afin de fertiliser le sol ainsi défriché.

Tilman est un nom de famille de la région.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Université de Liège au Sart Tilman, in Les Cahiers de l'Urbanisme, n°54-55, Ministère de la Région wallonne - Mardaga, juin 2005.
  • HENRION Pierre (dir.), Le domaine universitaire du Sart-Tilman, Carnets du Patrimoine, Ministère de la Région wallonne, Direction générale de l'Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine, Division du Patrimoine, 1996.
  • DE SMET Fabienne, DURAND Pascal et WINKIN Yves, "De l’Utopie au Non-Lieu. Genèse d’un campus : le « Domaine universitaire » du Sart Tilman", in Espaces et Sociétés 1995, n° 80-81, p. 161-185.
  • Université de Liège. Cahiers du Sart Tilman, sans lieu ni date, 72 p. (= Cahier n° 2).
  • Université de Liège. Cahiers du Sart Tilman. Cahier n° 1, Liège, 1963, 100 p.
  • FLOUQUET Pierre-Louis, À propos de l'urbanisation du Sart Tilman. Interview de M. le Ministre Henri de Man, in Bâtir, n° 83, Bruxelles, octobre 1939, pp.438-441.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Rêve de pièce secrète (1985, marble) - Musée en Plein Air du Sart-Tilman

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :