Gerzat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gerzat
Mairie de Gerzat en 2011
Mairie de Gerzat en 2011
Blason de Gerzat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Gerzat (chef-lieu)
Intercommunalité Clermont Communauté
Maire
Mandat
Jean Albisetti
2014-2020
Code postal 63360
Code commune 63164
Démographie
Gentilé Gerzatois
Population
municipale
10 389 hab. (2011)
Densité 638 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 36″ N 3° 08′ 44″ E / 45.8266666667, 3.14555555556 ()45° 49′ 36″ Nord 3° 08′ 44″ Est / 45.8266666667, 3.14555555556 ()  
Altitude Min. 315 m – Max. 349 m
Superficie 16,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gerzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gerzat
Liens
Site web http://www.ville-gerzat.fr

Gerzat est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne. Gerzat fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Ses habitants sont appelés les Gerzatois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Gerzat est située dans la banlieue nord de Clermont-Ferrand. Elle est entourée par les communes de Clermont-Ferrand, Cébazat, Châteaugay, Saint-Beauzire, Malintrat, Aulnat, Ménétrol.

Gerzat est située sur le bord de la plaine de la Limagne. La commune est traversée par la rivière Bédat qui est canalisée dans le sous-sol de la ville. Elle est située à proximité de la chaîne des Puys et également proche de l'aéroport de Clermont Auvergne (commune d'Aulnat).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 628 hectares ; son altitude varie entre 315 et 349 mètres[1].

Climat[modifier | modifier le code]

L'été chaud est caractérisé par de fréquents orages, alors que l'hiver est froid et sec. La Limagne (y compris Gerzat) a l'une des pluviométries les plus faibles de France, avec 588 millimètres de précipitations par an, en moyenne[2].

Nuvola apps kweather.png  Relevés Clermont-Ferrand
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures minimales moyennes (°C) 0 1 3 5 8 12 14 14 11 8 3 3 6,8
Températures maximales moyennes (°C) 7 9 13 15 20 23 26 26 22 18 11 8 16,5
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 29 27,1 29,5 44,7 91,2 67,5 47,6 73,8 57,8 51 36 33,2 588,3

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

L'autoroute à deux numéros A71-A89 borde la partie Est de la ville. Elle est traversée également par les routes départementales 210 et 210A (Clermont-Ferrand – EnnezatRandan), 402 (Cébazat), 420 (Ménétrol), 2 (Cébazat – MalintratPont-du-Château) et 772 (rond-point des Charmes – quartiers Est de Clermont-Ferrand – zone industrielle de Cournon-d'Auvergne).

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Gerzat est desservie par la ligne 20 du réseau de transports en commun T2C circulant sept jours sur sept. Les arrêts desservis sont : Champfleuri, Limagne, Bourly, Pascal, Rochefort, Patural, Les Pègues, Martyrs (desserte du centre-ville), Jaloustre (centre-ville), Cornillon, Luminerie (stade), Chabesses et Triage[3]. Toutes les courses de la ligne 20 assurent la correspondance avec la ligne A du tramway à l'arrêt Musée d'Art Roger Quilliot. Certaines courses sont prolongées jusqu'à Aulnat, essentiellement aux heures de pointe[4].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Gerzat.

Quelques trains TER Auvergne reliant Clermont-Ferrand (voire Vic-le-Comte ou au-delà) et Riom - Châtel-Guyon, Gannat (voire Montluçon) ou plus rarement Vichy desservent la halte de Gerzat. Le triage des Gravanches est localisé au sud.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 4 560, alors qu'il était de 3 512 en 1999[a 1].

Parmi ces logements, 95 % étaient des résidences principales, 1,5 % des résidences secondaires et 3,5 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 65 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 34,7 % des appartements[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 60,2 %, en légère baisse par rapport à 1999 (62,7 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était toujours inférieure au seuil légal de 20 % et même en baisse : 18,9 % contre 19,5 % en 1999[a 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Gerzat était une colonie celtique implantée autour du Bedat. Ville fortifiée au Moyen Âge, ses murailles ont aujourd'hui disparu. Le Bedat passe maintenant sous la ville.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Gerzat fait partie de la 1re circonscription du Puy-de-Dôme.

Les résultats des élections depuis 2000 ont donné au second tour :

Résultats des élections depuis 2000
Élection Année Élu(e) Battu(e) Participation
Présidentielle 2002 Jacques Chirac (UMP) 82,21 % Jean-Marie Le Pen (FN) 17,79 % 79,71 %[5]
2007 Nicolas Sarkozy (UMP) 41,94 % Ségolène Royal (PS) 58,06 % 85 %[6]
2012 François Hollande (PS) 64,10 % Nicolas Sarkozy (UMP) 35,90 % 80,46 %[7]
Législatives 2002 (1re circonscription) Odile Saugues (PS) 55,91 % Anne Courtille (UMP) 42,09 % 55,32 %[8]
2007 (1re circonscription) Odile Saugues (PS) 63,94 % Anne Courtille (UMP) 36,06 % 56,31 %[9]
2012 (1re circonscription) Odile Saugues (PS) 70,08 % Jean-Pierre Brenas (UMP) 29,92 % 48,37 %[10]
Régionales 2004 Pierre-Joël Bonté 63,63 % Valéry Giscard d'Estaing 36,37 % 64,70 %[11]
2010 René Souchon 71,64 % Alain Marleix 29,36 % 49,28 %[12]
Municipales 2014 Jean Albisetti 46,47 % Grégory Lepée 31,68 % 62,36 %[13]

Aux élections législatives et régionales, les Gerzatois ont voté en majorité pour des candidats de gauche. Dans la 1re circonscription du département, la candidate PS Odile Saugues a été élue.

Le maire sortant ne s'est pas représenté ; Jean Albisetti (DVD) a été élu au second tour acquérant 25 sièges au conseil municipal sur les 33 dont 2 au conseil communautaire sur les 3[13].

Aux élections européennes, organisées le 25 mai partout en France, la liste FN a obtenu le plus de voix dans la commune avec 24,19 %, suivie de la liste UMP avec 20,28 % et la liste UG avec 19,24 %. Le taux de participation à cette élection est faible, avec deux votants sur cinq (38,65 %)[14].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs (depuis 1971)
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 1981 Raymond Arnaud[Note 15]   Cadre d'entreprise (Michelin)
novembre 1981   Charles Petit[Note 16]   Directeur d'école honoraire
décembre 1981 mars 2001 Jacques Decorps[Note 17] PS Cadre administratif
mars 2001 mars 2008 Serge Rossignol PS puis DVG Instituteur
mars 2008 avril 2014 Georges Dassaud PS Professeur
avril 2014 en cours Jean Albisetti DVD  

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Gerzat relève du tribunal d'instance de Clermont-Ferrand, du tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand, de la cour d'appel de Riom, du tribunal pour enfants de Clermont-Ferrand, du conseil de prud'hommes de Clermont-Ferrand, du tribunal de commerce de Clermont-Ferrand, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand et de la cour administrative d'appel de Lyon[15].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 26 septembre 2013, Gerzat est jumelée avec[16] :

Par ailleurs, la commune a signé en 1997 des partenariats de développement économique avec les communes de Cardona en Espagne et Lavrio en Grèce[16].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 10 389 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 18],[Note 19].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 608 2 660 2 937 2 980 2 498 2 595 2 577 2 718 2 594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 633 2 625 2 611 2 504 2 444 2 283 2 224 2 155 2 137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 059 2 103 2 045 1 861 2 305 2 298 2 123 2 455 2 832
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
3 738 5 659 7 666 8 826 9 229 9 071 9 900 10 389 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique


Environ 30 % de la population est d'origine portugaise.[réf. nécessaire]

Gerzat enregistre un taux de variation de la population positif entre 1999 et 2009 avec un taux de 1,4 %. Le taux de natalité s'élève à 12 ‰ et celui de mortalité à 6,2 ‰[a 4].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de Gerzat en 2009 en pourcentage[a 5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans et plus
0,3 
4,6 
75 à 89 ans
6,8 
15,5 
60 à 74 ans
16,6 
19,2 
45 à 59 ans
19,4 
21,6 
30 à 44 ans
20,3 
19,5 
15 à 29 ans
18,4 
19,6 
0 à 14 ans
18,2 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Carrefour des Arts : Dates variables
  • Notre-Dame-du-Vignal (procession) : Septembre
  • Foire à la pansette : 2e week-end d'octobre. Confrérie des paladins de la pansette
  • Fête de la bière : 7 novembre
  • Carnaval : 28 mars
  • Fête du Géranium : 17 mai
  • Courses cyclistes : Juin
  • Country-Party : 7 février 2010
  • Tournoi de basket: Mai

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune administre trois écoles maternelles et trois écoles élémentaires communales[19] : groupe scolaire Jules-Ferry, groupe scolaire Jean-Jaurès et groupe scolaire Simone-Godard (du nom de la mère de Serge Godard, premier édile de Clermont-Ferrand, Gerzatoise décédée en déportation).

Le département gère le collège Anatole-France[19].

En 2009, 7 642 personnes de plus de 15 ans non scolarisées étaient titulaires du certificat d'études primaires pour 10,5 %, du BEPC ou brevet des collèges pour 6,2 %, d'un CAP ou d'un BEP pour 30,4 %, d'un baccalauréat pour 16,6 %[a 6].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Infrastructures sportives[20] :

  • Complexe sportif Georges-Fustier
  • Stade de la Luminerie
  • Salle de boxe des Charmes
  • Salle de yoga et de danse au centre Alphonse-Daudet
  • Salle de gymnastique du Patural
  • Salle de musculation

Gerzat possède 24 sections sportives[21] :

  • Football : US Gerzat Football (avec section féminine), Cheminots Gerzat Football
  • Rugby : C.A.S.G. Rugby XV
  • Basket-ball : AL Gerzat Basket
  • Tennis : ALG Tennis Club Gerzat, ALG Tennis de table
  • Base-ball : Base Ball et Softball de Gerzat
  • Volley-ball : Cheminots Gerzat Volley-ball
  • Squash : Cheminots Gerzat Squash
  • Boxe : Club Gerzat Boxing
  • Danse : ALG Danse, Danse Twirl
  • Gymnastique : Gerzat Gym
  • Pétanque : Amicale Boules Gerzatoise, Pétanque Gerzatoise
  • Vélo : Vélo Sport Gerzatois
  • Autres : ALG Gymnastique, ALG Randonnées, ALG USEP, Budo Club Gerzatois, Gerzat Aéromodelisme Passion, Gerzat Arverne BMX, Lutte Gerzatoise, Sun Club Gerzat

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Gerzat est aussi une ville commerçante.

Gerzat possède 4 zones d'activités. Les zones d'activités industrielles (Gerzat Sud), artisanales (Les Pradeaux) et commerciales (Fontchenille) sont situées sur un axe très passager entre les zones du Brézet et de Ladoux.

Elles bénéficient d'un accès aisé et très privilégié aux différentes autoroutes (A75, A71 et A89) et à l'ensemble des communes de l'agglomération.

À vocation industrielle, artisanale et commerciale, ces zones disposent de tous les réseaux de viabilité mis en place par la ville de Gerzat afin de favoriser l'accueil de nouvelles entreprises et le développement de nouveaux secteurs d'activités.

Le dernier secteur d'activités concerne le domaine de la logistique. En effet, Clermont Communauté a reconnu l'excellence et les atouts du site pour implanter à Gerzat / Cébazat (Ladoux-Sud et sortie de l'A71), le Pôle Logistique Clermont-Auvergne.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, on recensait 4 283 ménages fiscaux soit 10 177 personnes[a 7] ; le revenu fiscal médian par ménage était de 27 913 €, ce qui plaçait Gerzat au 17 829e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[22].

En 2010, le salaire net horaire moyen s'élevait à 11,10 €. Les cadres ont le salaire le plus élevé (18,80 €) et les ouvriers non qualifiés ont le salaire le moins élevé avec 8,80 €[a 8].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 6 890 personnes, parmi lesquelles on comptait 73,3 % d'actifs dont 66,2 % ayant un emploi et 7,1 % de chômeurs[a 9].

On comptait 4 558 emplois dans la zone d'emploi, contre 2 741 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 4 592, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 20] est de 99,3 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un emploi par habitant actif[a 10]. Parmi ces 4 592 personnes on comptait 4 276 salariés ; près de la moitié sont des femmes[a 11]. Plus de 80 % des salariés sont des titulaires de la fonction publique et contrats à durée indéterminée (3 744 personnes), 4,9 % de contrats à durée déterminée (346 personnes) et parmi les non salariés, on recensait 165 employeurs[a 12]. La part des femmes salariées à temps partiel est beaucoup plus importante (29,7 %) que celle des hommes (4,8 %)[a 13]. La majorité des actifs de 15 ans ou plus ont un emploi situé en dehors de la commune de résidence dans le même département[a 14].

En 2009, la répartition de la population des plus de 15 ans se répartissait comme suit : 28 agriculteurs exploitants (exclusivement des hommes), 216 artisans, commerçants et chefs d'entreprise, 448 cadres et professions intellectuelles supérieures, 1 113 professions intermédiaires, 1 734 employés (une majorité de femmes), 1 457 ouvriers, 2 218 retraités et 1 209 personnes sans activité professionnelle, ce qui fait au total 8 424 personnes dont 4 444 femmes. Parmi les 15-64 ans, 6 890 étaient actifs, ce qui représentait 73,3 % de la population (dont 66,2 % des actifs ont un emploi et 7,1 % sont des chômeurs)[a 15].

Population active de 15 à 64 ans selon la catégorie socio-professionnelle (Insee, chiffres pour l’année 2009[a 16])
Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants et chefs d’entreprise Cadres et professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Ensemble
Nombre d’actifs 16 216 448 1 109 1 726 1 453 5 017
dont ayant un emploi 16 196 432 1 041 1 538 1 269 4 492

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Gerzat comptait 587 établissements : 25 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 51 dans l'industrie, 74 dans la construction, 360 dans le commerce-transports-services divers et 77 étaient relatifs au secteur administratif[a 17].

En 2011, 57 entreprises ont été créées à Gerzat, dont 4 émanant de l'industrie, 12 de la construction, 39 du commerce, des services ou des transports divers et 2 de l'administration publique, de l'enseignement, de la santé et de l'action sociale[a 18]. En outre, 44 entreprises individuelles ont été créées dont 35 par des auto-entrepreneurs[a 19].

Démographie des entreprises en 2011 pour la commune de Gerzat[a 20]
Secteur d’activité Entreprises Établissements
Créations individuelles Nombre Créations Nombre
Industrie 4 4 37 5 49
Construction 12 11 58 13 70
Commerce, transports et services divers 39 27 222 52 301
Administration publique, enseignement,
santé et action sociale
2 2 45 4 46
Ensemble 57 44 362 74 466
Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements SIRENE

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune contient trois monuments et quatre objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques et aucun lieu répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[23] :

  • la croix du Vignal datée du XVIe siècle, classée depuis le 14 octobre 1908[24] ;
  • le château de Sampigny, inscrite depuis le 24 février 1976[25] ;
  • la borne armoriée qui était située à la limite de la commune avec cette de Saint-Beauzire, inscrite depuis le 7 août 1963[26] ;
  • la cloche de l'horloge publique, en bronze, datée de 1613, classée depuis le 30 novembre 1984[27] ;
  • la croix de chemin, en lave de Volvic, datée du XVIe siècle, classée depuis le 14 octobre 1908[28] ;
  • la sculpture représentant la Vierge de Pitié, en pierre peinte en blanc, datée de la fin du XVe siècle ou début du XVIe siècle, classée depuis le 21 décembre 1978[29] ;
  • la sculpture représentant la Vierge de Pitié, en bois polychrome et plâtre, située dans l'église paroissiale, datée du XVIIIe siècle, classée depuis le 20 mai 1958[30].

On peut également citer l'église Saint-Jean du Patural, d'architecture romane, construite au XIIIe siècle.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Cellier, Histoire contemporaine de Gerzat 1830 - 1993, Decombat,‎ 1994, 272 p.
  • Élie Jaloustre, Histoire d'un village de la Limagne : Gerzat, coll. « Mémoires de l'Académie des Sciences Belles Lettres et Arts de Clermont-Ferrand »,‎ 1885-1886-1887, 612 p. — Édition épuisée - Réédition de Racines Gerzatoises, 1992.
  • Daniel Lavaud, Le village de Gerzat au XVe siècle,‎ 1976 — Revue d'Auvergne publiée par les amis de l'Université de Clermont - Édition 466 épuisée
  • A.-G. Manry, Histoire des communes du Puy-de-Dôme, Horvath,‎ 1987 (ISBN 2-7171-0448-8) [détail des éditions]
  • Jacques Pierron, Gerzat Ville d'Auvergne - Vues Poèmes et Vies d'aujourd'hui, Edition Repro Chaumeil,‎ 30 mai 2003, 177 p.
  • François Pommerol, Bulletin historique et scientifique de l'Auvergne t. XX, 1900 et t. XXI, 1901
  • Henry Toury, Gerzat, coll. « Le touriste en Auvergne »,‎ 1964, 40 p. — Édition épuisée.
  • Fabrice Vergnol, Gerzat - Ses maires, ses adjoints, ses conseillers municipaux 1878-2001,‎ 2001, 231 p.
  • Gerzat Sa pansette ses paladins, Confrérie de la Pansette, 2000

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. réélu en 1808 et mars 1813
  2. à la suite de la démission M. Sampigny
  3. réélu en janvier 1837, décembre 1840
  4. Nomination provisoire
  5. réélu en juillet 1852, juillet 1855, août 1860
  6. réélu en mai 1871
  7. 1er adjoint, à la suite du décès de M. de Chazelle, nomination provisoire
  8. réélu en mai 1884, mai 1886, mai 1888, mai 1892, mai 1896, mai 1900
  9. réélu en avril 1903, mai 1904, mai 1908 ; Élection complémentaire à la suite du décès de M. Pommerol
  10. réélu en décembre 1919 puis en mai 1925
  11. réélu en mai 1935
  12. Nomination provisoire par le Comité de Libération
  13. réélu en octobre 1947 et en mai 1953
  14. réélu en mars 1959 puis en mars 1965
  15. réélu en mars 1977
  16. Élection par délégation spéciale
  17. réélu en mars 1983, mars 1989 et 1995
  18. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  19. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  20. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. POP T2M - Indicateurs démographiques.
  5. POP T3 - Population par sexe et âge en 2009.
  6. FOR T2 - Diplôme le plus élevé de la population non scolarisée de 15 ans ou plus selon le sexe en 2009.
  7. REV T2 - Ménages fiscaux.
  8. SAL T1 - Salaire net horaire moyen (en euros) selon la catégorie socioprofessionnelle en 2010.
  9. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  10. EMP T5 - Emploi et activité.
  11. ACT T1 - Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2009.
  12. ACT T2 - Statut et condition d'emploi des 15 ans ou plus selon le sexe en 2009.
  13. ACT T3 - Salariés de 15 à 64 ans par sexe, âge et temps partiel en 2009.
  14. ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  15. POP T5 - Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle.
  16. EMP T3 - Population active de 15 à 64 ans selon la catégorie socioprofessionnelle.
  17. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  18. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  19. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2011.
  20. DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 1er janvier 2011.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne]
  2. Moyenne 1961-1990. Source : Mémorial de la météorologie nationale, Quid 2007, p. 984.
  3. [PDF] Plan de la ligne 20 sur t2c.fr (consulté le 23 mai 2014).
  4. SMTC/T2C, Guide horaires valable du 13 janvier au 29 juin 2014 en ligne (consulté le 23 mai 2014), p. 143-153.
  5. Résultats de l'élection présidentielle de 2002 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  6. Résultats de l'élection présidentielle de 2007 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  7. Résultats de l'élection présidentielle de 2012 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  8. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  9. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  10. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  11. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  12. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  13. a et b Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  14. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  15. Liste des juridictions compétentes pour une commune, site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 26 septembre 2013).
  16. a et b Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures, site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 26 septembre 2013).
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  19. a et b Liste des établissements scolaires de Gerzat, site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 23 mai 2014).
  20. Gerzat, ville sportive
  21. Office Municipal du Sport de Gerzat
  22. [zip] Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010, Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  23. « Gerzat », base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « Croix du Vignal », base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Château de Sampigny », base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Borne armoriée », base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Cloche », base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « Croix de chemin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. « groupe sculpté : Vierge de Pitié », base Mérimée, ministère français de la Culture
  30. « groupe sculpté : Vierge de Pitié », base Mérimée, ministère français de la Culture