Sasaki Kojirō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kojirō Sasaki (à droite) attaque Miyamoto Musashi sur la côte de l'île Ganryū. Musashi utilise deux bokken.
Acteur de kabuki jouant le rôle de Kojirō Sasaki lors du duel contre Musashi.

Kojirō Sasaki (佐々木 小次郎, Sasaki Kojirō?, 1583 - 13 avril 1612), dit Ganryū, était un fameux bretteur japonais sourd, des époques Sengoku et Edo.

Originaire de la région d'Echizen[1] (préfecture de Fukui), il passe pour un des meilleurs escrimeurs de la région Ouest et se bat à l'aide d'un nodachi appelé Mono-hoshi zao (物干竿?, « la perche de séchage ») en utilisant la technique Tsubamegaeshi (« imiter le mouvement d'une hirondelle », nom dû au fait que sa technique avait la particularité de faire de brusques changements de directions, comme ceux que fait une hirondelle lorsqu'elle chasse).

Il est dit que Sasaki Kojiro a étudié le style de kenjutsu Chūjō-ryu avec Toda Seigen ou Kanemaki Jisai[2].

Il fut instructeur de kenjutsu pour le compte de Hosokawa Tadaoki[3], seigneur de la province de Bizen.

Rival de longue date de Musashi Miyamoto et considéré comme le meilleur opposant que celui-ci ait affronté, il meurt en l'affrontant en duel le 13 avril 1612 sur l'île de Funajima, qui porte de nos jours le nom de Ganryûjima. Selon les dires des témoins du duel, Musashi l'aurait vaincu en utilisant une des rames de sa barque en guise de bokken.

La vie de Kojiro fut très brève. Il commença à Echizen par créer son propre style : le Ganryu. Il partit ensuite pour Osaka, mais après le renversement du bakufu suite à la bataille de Sekigahara en 1600, il rejoignit la maison des Yoshioka à Kyôto.

Une fois sa formation accomplie, il partit à Edo où, une fois arrivé, trouva un emploi comme instructeur de kenjutsu dans la maison de Hangawara Yajibei. Ce dernier proposa un poste à Kojiro après avoir vu ses techniques dans des matchs que le jeune homme proposait pour gagner de l'argent. Il défia aussi Ono Jiroemon (instructeur de kenjutsu) avec succès.

Enfin, il alla voir Hosokawa Tadaoki pour servir sa maison.

Iwama Kakubei, un membre du clan Hosokawa, voulut partir pour Buzen. Le seigneur Tadatoshi et Kojiro le suivirent. Ce dernier se fit une superbe réputation et battit tous les opposants de Buzen (en comptant Kojima Zennosuke), jusqu'à ce qu'il meure sur l'île de Mukojima.

Sa vie est l'objet du livre de Genzō Murakami qui porte son nom, plus fidèle historiquement parlant que le Musashi d'Eiji Yoshikawa.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. KENJI, Tokitsu. Miyamoto Musashi,L'homme et l'œuvre, mythe et réalité, Désiris, 1998, p. 211
  2. Idem,p. 207-208
  3. Idem, p. 210

Articles connexes[modifier | modifier le code]