Vagabond (manga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vagabond.

Vagabond

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo

バガボンド
(Bagabondo)
Type Seinen
Genre Action, drame
Thèmes Samouraï
Manga
Auteur Takehiko Inoue
Éditeur Drapeau du Japon Kōdansha
Drapeau de la France Tonkam
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Morning
Sortie initiale 23 mars 1999en cours
Volumes 36

Vagabond (バガボンド, Bagabondo?) est un manga de Takehiko Inoue, prépublié dans le magazine Weekly Morning depuis 1998 et toujours en cours de parution au Japon. Plus de trente volumes ont vu le jour aux éditions Kōdansha, et ont tous été régulièrement traduits en français aux éditions Tonkam. L'histoire est basée sur le roman Musashi, de Eiji Yoshikawa[1]. Ce manga a reçu le prix du manga de son éditeur Kōdansha en 2000, catégorie Général (seinen).

Résumé de l'histoire[modifier | modifier le code]

En 1600 a lieu la terrible bataille de Sekigahara, qui assied le pouvoir du shôgun Tokugawa. Parmi les combattants, Shinmen Takezo, fils d'un grand samurai, qui est prêt à tout pour survivre. Revenant à son village natal, il est rejeté par les habitants pour avoir déserté. Pourchassé, il commence alors une longue errance, avec un unique objectif : devenir le plus puissant samouraï du Japon.

Vagabond est un long manga d'initiation, qui amène le héros à découvrir, à comprendre, le monde qui l'entoure et lui-même, se dédiant à la voie du sabre. Changeant son nom pour Miyamoto Musashi, il défie et affronte les plus puissants samurais, emporté par une spirale meurtrière, et tiraillé par son amour pour Otsu, son amie d'enfance.

Personnages[modifier | modifier le code]

Les présentations des personnages proviennent pour la plupart des mangas Tonkam.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Takezo Shinmen puis Miyamoto Musashi
Sujet de la biographie romancée d'Eiji Yoshikawa adaptée en manga par Takehiko Inoue. Son nouveau nom est composé de Miyamoto, nom du village dont il est issu et situé dans la province de Mimasaka (appelée aussi Sakushu, actuelle région d'Okayama), et de Musashi, autre lecture possible des caractères de son prénom, Takezo. Le nom complet de Musashi fut Shinmen Musashi No Kami Fujiwara No Genshin et son nom de plume Niten.
  • Matahachi Hon'iden puis Kojiro Sasaki
Ami d'enfance et compagnon d'aventures de Takezo, son chemin bifurquera par la suite. Il récupérera le titre de Kojiro Sasaki en volant le diplôme d'un cadavre qu'il croit être celui de Kojiro Sasaki. Il défiera Miyamoto Musashi (Takezo Shinmen) pour avoir cru à la rumeur de sa mère en lui disant que "Elle (Otsu) et Takezo ont fui le village".
Moine bouddhiste zen, élevé au temple Sangen'in. En 1610, il est nommé au temple Daitokuji. Takuan est connu pour sa franchise et sa grande clairvoyance, qualités recherchées par de nombreuses autres personnes, que ce soit des moines, des épéistes ou même des politiciens à l'image de Tokugawa Iemitsu ou Go-Mizunoo. Takuan entretient des relations privilégiées avec divers hommes influents, comme Terumasa Ikeda ou Yagyū Munenori. Il aura d'ailleurs une correspondance avec ce dernier où leurs propos seront repris dans un traité intitulé The Unfettered Mind (l'esprit libéré). Takuan aura une grande influence sur Takezo ; c'est lui qui l'incitera à changer de patronyme, afin qu'il puisse évoluer sans contrainte. Sa tombe se trouve dans un petit cimetière de Shinagawa (sud de Tokyo).
  • Otsu
Orpheline et recueillie par le temple de Shippoji à Miyamoto, elle sera d'abord fiancée à Matahachi. Mais la trahison de ce dernier et son séjour auprès du seigneur Sekishusai Yagyu permettra à la vie de la jeune femme de prendre une autre tournure.
  • Jotaro
Enfant turbulent et têtu, Jotaro souhaite que Musashi devienne son maître. Malgré les réticences de ce dernier, il finira par se laisser convaincre et à permettre au jeune garçon de l'accompagner dans son voyage initiatique.

Famille et proches[modifier | modifier le code]

  • Munisai Shinmen
Père de Takezo, son souvenir le hante. C'était jadis l'un des meilleurs épéistes de tout le Japon, de la même trempte que Kempo Yoshioka ou Munenisai Yagyu. Son prénom, Munisai, signifie "sans rival".
  • Osugi
Mère de Matahachi, d'un tempérament bouillant, elle n'a de cesse de retrouver son fils et de punir Takezo qu'elle rend responsable de tous ses malheurs. Par la suite, le récit porte un doute sur le fait que, si elle l'a bien élevé, elle ne serait en réalité pas celle qui a mis Matahachi au monde.
  • Heita
Petit-fils d'Osugi.
  • Gon
Oncle de Matahachi, accompagnant Osugi dans sa quête et la tempérant quelque peu. D'un tempérament calme et réservé, il trouve la mort en voulant défendre son neveu.
  • Oko
Voleuse, avec sa fille, d'objets pris sur les corps de combattants tués sur les champs de bataille, elle devient la maîtresse de Matahachi et prostituée à Kyoto à la maison Yomogi.
  • Akemi
Fille d'Oko, elle se prostituera et deviendra l'intime de Seijuro Yoshioka.

École Yoshioka (style Kyohachi) à Kyoto[modifier | modifier le code]

  • Kempo Yoshioka
Personnage évoqué, il est le fondateur de l'école Yoshioka, style Kyohachi. Il fut instructeur militaire des shoguns Ashikaga.
  • Seijuro Yoshioka
Ainé des fils de Kempo Yoshioka, il est l'héritier légitime pour être le nouveau maître de l'école. Malgré une apparence très féminine et ses penchants pour les femmes et le saké, il n'en reste pas moins le meilleur bretteur de toute l'école sous son air insouciant. Il entretient une relation avec Akemi, la fille d'Oko. Il attaque Musashi en apprenant que celui-ci doit combattre son frère cadet Denshichiro.
  • Denshichiro Yoshioka
Cadet de Seijuro, Denshichiro ne supporte pas l'insouciance de son frère et le peu d'intérêt qu'il porte à ses fonctions. Il espère pouvoir le surpasser un jour et venger ses compagnons d'armes en tuant Musashi qui avait abattu cinq élèves de l'école. Bien qu'éprouvé par la mort de son père, Denshichiro entreprit un voyage initiatique qui lui permis de croiser la route d'Ito Ittosai et de Kojiro Sasaki. Il essaya d'avoir également une rencontre avec Sekishusai Yagyu, mais ses requêtes furent toutes refusées.
  • Toji Gion
Excellent bretteur, Toji Gion est également l'homme de confiance de Seijuro. D'un caractère arrogant, il veut tuer Musashi, rendu responsable de l'incendie qui détruisit l'école Yoshioka. Il alla au temple Hozoin pour traquer Musashi et s'illustra en tranchant les poignets d'un des moines. Après le duel entre Inshun et Musashi, Toji Gion se rend compte de sa propre faiblesse et quitte les lieux. Il se fit oublier pour un temps jusqu'à sa réapparition à Kyoto, un an après. Il croisa à nouveau la route de Musashi et l'attaqua en pleine rue. Il périt la gorge sectionnée.
  • Ryohei Ueda
Disciple de Kempo Yoshioka, Rhohei Ueda est l'un des meilleurs élèves de l'école. Certains d'entre eux estiment d'ailleurs qu'en cas de décès des deux fils, c'est lui qui reprendrait la tête de l'école.
  • Hyosuke Otaguro, Jurozaemon Miike, Kurando Kobashi et Yo'ichibe Nanpo
Autres disciples de l'école Yoshioka, présents déjà du vivant de maître Kempo. Ils font partie des dix sabres de Yoshioka comme Gion et Ueda, et restent on ne peut plus dévoués à Denshichiro pour son combat avec Musashi, jusqu'à même, pour Otaguro, sacrifier un bras durant l'exercice. Jurozaemon meurt en affrontant Kojiro Sasaki.
  • Chihara, Hasuzawa, Kaji, Nimura et Takashina
Élèves de l'école Yoshioka, tués par Miyamoto lors de son premier défi à l'école tout entière.
  • Kaii, Niigasa et Wakashima
Autres élèves de l'école Yoshioka.

École Yagyu (style Shinkage)[modifier | modifier le code]

Hidetsuna Kamiizumi : seigneur d'Ise, maitre d'In'ei et de Sekishusai Yagyu, fondateur du style Shinkage.

Hikita Bungorō : neveu et disciple de Kamiizumi

Sekishusai Yagyu : (nom complet : Sekishusai Muneyoshi Yagyu) seigneur de Tajima, il réside au domaine de Yagyu dans le Yamato. Référence en matière d'escrime, il a pris sa retraite au moment où Musachi va chercher à le rencontrer.

Muneyori Yagyu (personnage évoqué) : 5e fils de Sekishusai, demeurant à Edo (actuelle Tokyo)

Hyogonosuke Yagyu : petit-fils de Sekishusai, qui l'initie au style Shinkage. Il est revenu voir son grand-père après avoir quitté le service de Kiyomasa Kato pour se consacrer uniquement au sabre.

Magobei Debuchi, Sukekuro Kimura, Yozo Murata et Kizaemon Shoda : occupants de divers postes militaires ou administratifs (chef de fantassins, préposé aux entrepôts, travaillant à l'écurie ...), il représente à eux 4 les meilleurs disciples de Sekishusai Yagyu.

Mikimura : un homme des Yagyu, agressé par Miyamoto

Temple Hozoin, dépendant du monastère Kofukuji à Nara[modifier | modifier le code]

Le jeune moine Inshun, jeune prodige qui affronte par deux fois Musashi, est le Maitre de la Seconde Generation. On peut le considérer comme le véritable chef du Temple Hozoin, car In'ei, le Maitre de la Première Génération, plus âgé (plus de 75 ans), passe son temps à cultiver les terres du temple.

Kojiro Sasaki et ses proches[modifier | modifier le code]

Autour des frères Tsujikaze[modifier | modifier le code]

Les puissants[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des volumes et chapitres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des chapitres de Vagabond.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le roman est présenté en deux volumes dans la version française : La pierre et le sabre et La parfaite lumière.