Laurentic (paquebot de 1909)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SS Laurentic (1909))
Aller à : navigation, rechercher

55° 15′ 43″ N 6° 49′ 05″ O / 55.262, -6.818

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Laurentic
Laurentic
Image illustrative de l'article Laurentic (paquebot de 1909)
Le Laurentic peint par Charles DeLacy

Type Paquebot transatlantique
Histoire
Lancement 10 septembre 1908
Mise en service 29 avril 1909
Statut Heurt de deux mines et naufrage le 25 janvier 1917
Caractéristiques techniques
Longueur 172 m
Maître-bau 20,5 m
Tonnage 14 892 tjb
Propulsion Machines à vapeur à triple expansion pour les deux hélices latérales, turbine basse pression pour l'hélice centrale
Puissance 18 000 CV
Vitesse 16 nœuds
Ponts 3
Autres caractéristiques
Passagers 1 660
Chantier naval Harland & Wolff, Belfast
Armateur White Star Line
Pavillon Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni

Le Laurentic est un paquebot britannique mis en service en 1909 par les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast pour la White Star Line. Après avoir desservi le Canada pendant cinq ans, il est reconverti en transport de troupes pendant la Première Guerre mondiale et fait naufrage le 25 janvier 1917. Les nombreux lingots d'or qu'il transportait font depuis l'objet de nombreuses recherches.

Histoire[modifier | modifier le code]

Conception et construction[modifier | modifier le code]

La compagnie maritime Dominion Line gérait des paquebots transitant sur la ligne entre Liverpool et le Canada à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Ses navires commençant à dater, elle en commande deux en 1907 aux chantiers navals Harland & Wolff : le SS Alberta et le SS Albany[1]. Cependant, durant leur construction, ils sont transférés à la White Star Line qui entre de fait dans les lignes canadiennes.

L’Alberta est renommé Laurentic et l’Albany devient le Megantic. À ce moment, tous deux sont les plus grands navires jamais construits pour cette ligne, et servent d'expérience à taille réelle pour décider des machines à installer sur les navires de la future classe Olympic, le Megantic ayant les habituelles machines à quadruple expansion alimentant deux hélices, tandis que le Laurentic, avec la même coque et les mêmes chaudières, bénéficie de trois hélices, les hélices latérales étant alimentées par des machines à triple expansion et l'hélice centrale par une turbine basse pression. Le but pour la compagnie est de voir quelle motorisation est la plus économique et la plus rapide. Finalement, si les vitesses des deux navires se valent, le Laurentic se montre beaucoup plus économe, et ce système est repris pour le trio de géants de la White Star Line[2].

Mise en service et carrière commerciale[modifier | modifier le code]

Le Laurentic est lancé en 1908 et entre en service entre Liverpool et Montréal le 29 avril 1909. Il sert durant toute sa carrière sur cette route, et gagne une certaine notoriété lors de la capture du meurtrier Hawley Harvey Crippen, au cours de laquelle l'inspecteur en chef Walter Drew de la Metropolitan Police utilise la vitesse du Laurentic pour arriver au Canada avant le suspect enfui sur le Montrose[3]. Le Megantic est par la suite utilisé pour ramener le tueur en Angleterre où il est pendu.

La vitesse du Laurentic et de son sister-ship a permis de réduire le temps d'une traversée entre Montréal et Liverpool à 13 jours et 4 heures[4].

Naufrage et convoitises[modifier | modifier le code]

Étant à Montréal quand débute la Grande Guerre, le Laurentic est immédiatement changé en transport de troupes pour le Corps expéditionnaire canadien. Après sa conversion en croiseur auxiliaire en 1915, il heurte deux mines au large du Lough Swilly au nord de l'Irlande le 25 janvier 1917 et coule en une heure. On compte 121 survivants sur 475 personnes à bord.

En plus de ses passagers et de son équipage, le navire transportait environ 35 tonnes de lingots d'or stockés dans la cale des secondes classes. À l'époque, ils valaient 5 millions de £, soit 250 millions de livres en 2007. Les plongeurs de la Royal Navy firent près de 5 000 plongées sur l'épave entre 1917 et 1924[5] et repêchèrent tout sauf 1 % des lingots. Aujourd'hui encore, 22 lingots reposent au fond de la mer, peut-être sous la coque. Les derniers retrouvés se trouvant à 10 mètres sous le fond de la mer, l'or restant sera probablement difficile à atteindre[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) RMS Laurentic 1908-1917 - mined and sunk by a U-boat, 350 killed, White Star Ships. Consulté le 22 juillet 2009
  2. (en) Laurentic I, The White Star Line. Consulté le 1er août 2009
  3. (en) The SS Laurentic & the SS Montrose: A story of murder, disguise, and a trans-Atlantic chase, White Star Ships. Consulté le 22 juillet 2009
  4. (en) Laurentic I, Titanic-Titanic.com. Consulté le 1er août 2009
  5. (en) White Star Line Treasure Ships ?, White Star Ships. Consulté le 22 juillet 2009
  6. (en) Informations et photographies de l'épave, Deep Image. Consulté le 22 juillet 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]