Robby le robot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Robie.

Robby le robot (Robby the robot) est un robot de science-fiction apparu dans le film Planète interdite en 1956. Le scénario étant inspiré de La Tempête, la pièce de Shakespeare, Robby s'apparente au personnage d'Ariel.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Robby le robot sur l'affiche du film Planète interdite.

Fictifs[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

En expédition sur Altaïr IV comme on l'apprend dans Planète interdite, le Dr Morbius a construit Robby, un robot aux capacités prodigieuses, grâce aux bribes qu'il a pu déchiffrer de la science des Krells, une civilisation ayant atteint un très haut degré de développement avant de disparaître.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • s'exprime dans de nombreuses langues (« si vous ne parlez pas anglais, je suis à votre disposition avec 187 autres langues, leurs divers dialectes et idiomes ») ;
  • peut soulever des poids formidables ;
  • synthétise tout, depuis des pierres précieuses jusqu'à des bouteilles de whisky ;
  • effectue des tâches domestiques telles que la cuisine et le nettoyage ;
  • et surtout est programmé pour ne jamais porter préjudice à un être humain, en accord avec les lois d'Asimov.

Réels[modifier | modifier le code]

Robby est une coque de plastique d'une hauteur d'un peu plus de deux mètres (la taille exacte varie selon les sources : 7' 6" (2,29 m) selon IMDb[1], 6' 11" (2,11 m) selon le site A tribute to Robby the robot[2], 7' 2" (2,18 m) selon la société Fred Barton Productions qui produit des répliques de Robby sous licence[3]) et d'un poids de 45 kilogrammes (100 livres). Elle permet à un acteur de jouer le rôle d'un robot, même si le mystère concernant la présence ou non d'un homme pour l'animer fut un temps entretenu.

Sa conception est attribuée à Robert Kinoshita et aurait coûté plus de 125 000 dollars de l'époque (1955). Il est construit en « Royalite », un plastique employé dans les années 1950 pour fabriquer les valises. Robby est constitué de trois sections séparées : la tête, le torse et les jambes. L'opérateur est d'abord engagé dans les jambes, puis on ajuste le torse, et enfin la tête. La manipulation de Robby est éprouvante à cause du manque d'air et de l'exigüité et, de plus, il est quasiment impossible de franchir des escaliers ou des plans trop inclinés. Sa tête de verre laisse apparaître une multitude d'instruments factices mais mobiles et/ou lumineux (antennes, gyroscopes, capteurs, ...) qui nécessitent plus de 800 mètres de câble électrique. Si le champ ne permet pas de dissimuler des fils d'alimentation extérieurs, ces instruments sont branchés sur des batteries internes qui sont autant à porter pour l'acteur.

Succès[modifier | modifier le code]

Après sa première apparition, Robby plut tellement au public qu’il passa l'année suivante du rôle de personnage secondaire à celui de personnage principal, en tant que compagnon d’un petit garçon dans Le Cerveau infernal (The Invisible Boy) en 1957. Toutefois, ce film à petit budget et au scénario très médiocre ne rentrera même pas dans ses frais, sonnant le glas de la carrière de Robby en tant qu'acteur de premier plan.

Depuis, Robby est devenu une figure légendaire de la science-fiction et enchaîne les caméos au cinéma comme à la télévision. Le Robby de Planète interdite fut vendu en 1971 à un musée, le Movie World à Buena Park en Californie, et deux répliques furent construites à partir des plans originaux de la MGM en 1972, permettant au robot de continuer à apparaître sur les écrans. À la fermeture du musée dans les années 1980, le robot original est devenu la propriété d'un collectionneur privé, Bill Malone[4]. Enfin, en 1997, une société californienne, Fred Barton Productions, a obtenu la licence pour commercialiser des répliques grandeur nature.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Dans le jeu vidéo Fallout 3 sorti en octobre 2008, l'équipe de développement de Bethesda (développeurs du jeu) se sont inspirés de Robby le robot pour créer le robot Protectron.

Distinction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frederick S. Clarke et Steve Rubin, « Making Forbidden Planet », dans Cinefantastique, 1979, vol. 8, no 2&3, p. 4-67 : la genèse du film Planète interdite. Les pages concernant Robby sont reproduites sur le site A tribute to Robby the robot.
  • (fr) Jean-Pierre Putters, « Ze Craignos Monsters » Vol.1&2 Mad Movies/Vents d'Ouest

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biography for Robby the Robot », sur IMDb.
  2. (en) « A History of Robby the Robot, Part One », sur A tribute to Robby the robot.
  3. (en) « F.A.Q. », sur le site de Fred Barton Productions.
  4. (en) Ted A. Bohus, « Bill Malone Interview », sur Monsters411.com.