Speak of the Devil (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Speak of the Devil.

Speak of the Devil

Live par Ozzy Osbourne
Sortie 27 novembre 1982
Enregistré le 26 et 27 septembre 1982
The Ritz, New York
Durée 70 min, 16 s
Genre Heavy metal
Producteur Max Norman
Label Jet/Epic Records
Critique

Albums par Ozzy Osbourne

Speak of the Devil est le premier album en concert d'Ozzy Osbourne depuis qu'il évolue en solo. Composé uniquement de reprises de chansons de Black Sabbath du temps où il faisait partie du groupe, il a été enregistré les 26 et 27 septembre 1982 au The Ritz Club de New York.

Historique[modifier | modifier le code]

Après le décès brutal de Randy Rhoads, Brad Gillis qui avait déjà joué avec Night Ranger en première partie des concerts d'Ozzy, fut demandé par le "Madman" de le rejoindre pour terminer la tournée de promotion de l'album Diary of a Madman[1]. Lors de cette tournée le show d'Ozzy comprenait toujours des classiques de Black Sabbath et lorsque sa maison de disque Jet Records le pressa d'enregistrer un album en public, Ozzy refusa d'enregistrer tout ce qui touchait à sa collaboration avec Randy Rhoads[2]. Il décida d'enregistrer les deux concerts du Ritz Club à New York où le groupe ne joua que des reprises de Black Sabbath et remit les bandes à sa maison de disque. Il ne participa pas à la production et au mixage et ne reconnut jamais cet album avouant qu'il n'en avait rien à foutre de cet album qui était sorti uniquement parce qu'il était sous contrat[2]. En 2002, Ozzy décida de retirer cet album de sa discographie et de son catalogue.

Max Norman, producteur des quatre premiers album d'Ozzy, avoua que trois des titres de cet album furent enregistrés pendant les répétitions sans dire lesquels dans une interview qu'il donna à la radio californienne KNAC FM le 19 juin 2007. En fait un show complet fut enregistré pendant les répétitions au cas où un problème survenait lors du concert[3].

Le but de l'album était de damer le pion à ses anciens confrères de Black Sabbath, qui avaient eux aussi prévu de lancer un album en concert (Live Evil). Ozzy a finalement réussi à lancer son album un mois avant Live Evil. Aux États-Unis, Speak of the Devil se vendra mieux que Live Evil, en Grande-Bretagne ce sera le contraire.

Après la tournée, Brad Gillis retourna avec Night Ranger, le groupe ayant eu un contrat d'enregistrement avec le label MCA Records à la condition que Gillis fasse partie du groupe[2]. Rudy Sarzo s'en alla aussi, rejoindre son premier groupe Quiet Riot.

Aux États-Unis, cet album se classa à la 14e place du Billboard[4] et sera certifié disque de platine. En Grande-Bretagne, où l'album est sorti sous le nom de "Talk of the Devil", il atteignit la 21e place des charts[5] et fut certifié disque d'argent.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Face A[modifier | modifier le code]

No Titre de l'album original Durée
1. Symptom of the Universe Sabotage, 1975 5:19
2. Snowblind Vol. 4, 1972 4:40
3. Black Sabbath Black Sabbath, 1970 6:41

Face B[modifier | modifier le code]

No Titre de l'album original Durée
1. Fairies Wear Boots Paranoid,,1970 6:18
2. War Pigs Paranoid, 1970 8:15
3. The Wizard Black Sabbath, 1970 5:08

Face C[modifier | modifier le code]

No Titre de l'album original Durée
1. N.I.B. Black Sabbath, 1970 5:59
2. Sweet Leaf Master of Reality, 1971 5:44
3. Never Say Die Never Say Die!, 1978 4:24

Face D[modifier | modifier le code]

No Titre de l'album original Durée
1. Sabbath Bloody Sabbath Sabbath Bloody Sabbath, 1973 5:34
2. Iron Man / Children of the Grave Paranoid, 1970 / Master of Reality, 1971 9:11
3. Paranoid Paranoid, 1970 3:08

Notes[modifier | modifier le code]

  • Tous les albums que Black Sabbath a enregistré avec Ozzy sont représentés par un où plusieurs titres sauf l'album Technical Ecstasy paru en 1976.
  • Lors de sa réedition en compact disc en 1997, l'album était amputé du titre "Sweat Leaf"[6] du à des restrictions de temps. Il sera de nouveau présent en 1991 et 1995 lors des réeditions suivantes.
  • Le 20 juin 2007 sort au Japon une version remasterisée de l'album. Celle-ci ressemble à un petit vinyle. On peut l'acheter seul pour 34 USD ou en coffret avec les autres disques remasterisés cette année-là pour 295 USD.

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Ventes Certification Date
Drapeau des États-Unis États-Unis [7] 1 000 000 + Disque de platine Platine 11/08/1992
Drapeau du Canada Canada[8] 50 000 + Disque d'or Or 01/05/1983
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[9] 60 000 + Disque d'argent Argent 01/01/1983

Références[modifier | modifier le code]