Réflexe photomoteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réflexe photomoteur normal

Le réflexe photomoteur ou réflexe pupillaire est la constriction physiologique de la pupille exposée à la lumière.

Il peut être divisé en deux réflexes : le réflexe photomoteur direct et le réflexe photomoteur consensuel.

  • Le réflexe photomoteur direct correspond à la constriction pupillaire (myosis) en réponse à la stimulation lumineuse de la rétine de l'œil éclairé.
  • Le réflexe photomoteur consensuel s'observe lors de la constriction pupillaire controlatérale à la stimulation lumineuse.

Ce réflexe fait intervenir la rétine pour la perception du stimulus lumineux, le nerf optique (voie afférente du réflexe) pour la transmission du signal jusqu'au mésencéphale, le noyau d'Edinger-Westphal pour l'intégration centrale et le nerf oculomoteur (voie efférente motrice) pour la constriction pupillaire.

Une anomalie du réflexe photomoteur permet d'avoir une idée de la topographie de la lésion des voies nerveuses impliquées :

  • Lors d'une atteinte du nerf optique, il y a abolition des réflexes photomoteurs direct ipsilatéral et consensuel controlatéral à la lésion (l'information « lumineuse » n'est pas transmise au cerveau, la pupille de l'autre œil ne se contracte pas) mais conservation des réflexes photomoteurs consensuel ipsilatéral et direct controlatéral à la lésion (la motricité intrinsèque est intacte).
  • Lors de l'atteinte d'un nerf oculomoteur, les réflexes photomoteurs direct et consensuel ipsilatéraux à la lésion sont abolis par atteinte de la motricité oculaire intrinsèque (une mydriase paralytique unilatérale est souvent le signe d'un engagement temporal).

Voir aussi[modifier | modifier le code]