Muscles oculomoteurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DISPOSITION DES MUSCLES OCULOMOTEURS DE L’ŒIL DROIT:
1 = Tendon de Zinn
2 = Droit supérieur
3 = Droit inférieur
4 = Droit médian
5 = Droit latéral
6 = Oblique supérieur
7 = Trochlée
8 = Oblique inférieur
9 = Élévateur de la paupière
10 = Paupière
11 = Globe oculaire
12 = Nerf optique

On appelle muscles oculomoteurs les six muscles responsables des mouvements de l'œil dans l'orbite, à savoir les muscles :

  • Droit supérieur (lat. rectus superior)
  • Droit inférieur (lat. rectus inferior)
  • Droit médian (ou droit interne - lat. rectus medialis)
  • Droit latéral (ou droit externe - lat. rectus lateralis)
  • Oblique supérieur (ou grand oblique - lat. obliquus superior)
  • Oblique inférieur (ou petit oblique - lat. obliquus inferior) :

Ces muscles sont attachés sur la sclère à une de leurs extrémités et, à l'exception du petit oblique, forment un faisceau joignant le fond de l'orbite au voisinage du trou optique, où les aponévroses fusionnent pour former le tendon de Zinn.

Entre la sclère et le tendon de Zinn, les muscles oculomoteurs traversent la membrane de Tenon.

Les muscles oculomoteurs sont innervés par des nerfs crâniens (paires III, IV et VI).

Le tableau ci-après récapitule les dénominations des six muscles oculomoteurs, ainsi que leur innervation et leur fonction (mouvement de l'œil produit par une contraction du muscle concerné).

Description[modifier | modifier le code]

  • Constitué de 6 muscles par œil
Muscle Innervation Origine Fonction primaire Fonction secondaire Fonction tertiaire
Muscle droit supérieur Branche supérieure du Nerf oculomoteur Anneau de Zinn Elevation Incycloduction Adduction
Muscle droit inférieur Branche inférieure du Nerf oculomoteur Anneau de Zinn Abaissement Excycloduction Adduction
Muscle droit latéral Nerf abducens Anneau de Zinn Abduction    
Muscle droit médial Branche inférieure du Nerf oculomoteur Anneau de Zinn Adduction    
Muscle grand oblique Nerf trochléaire Anneau de Zinn via la trochlée. Incycloduction Abaissement Abduction
Muscle petit oblique Branche inférieure du Nerf oculomoteur Os maxillaire Excycloduction (ou excyclotorsion) Elevation Abduction

Muscle droit médial (Muscle rectus medialis)[modifier | modifier le code]

  • innervé par le nerf oculaire commun (IIIe paire)
  • adducteur du globe oculaire, porte la cornée en dedans

insertion postérieure:commune aux 4 muscles droits de l'œil sur l'anneau tendineux commun insertion antérieur:sur la parie interne de la sclère(a 5 mm de l'iris)

Muscle droit inférieur (Muscle rectus inferior)[modifier | modifier le code]

  • innervé le nerf oculaire commun (IIIe paire)
  • abaisse le regard vers le bas
  • fait une excyclotorsion du globe

insertion postérieure:anneau tendineux commun au sommet de l'orbite insertion antérieure:sur la partie antéro-inférieure de la sclère(à 6 mm de la cornée)

Muscle droit supérieur (Muscle rectus superior)[modifier | modifier le code]

  • innervé par le nerf oculaire commun (IIIe paire)
  • élève le regard vers le haut
  • fait une incyclotorsion

insertion postérieure:commune aux 4 muscles droits de l'œil sur l'anneau tendineux commun insertion antérieur:sur la partie antéro-supérieure de la sclère à 8 mm de la cornée

Muscle droit latéral (Muscle rectus lateralis)[modifier | modifier le code]

  • innervé par le nerf abducens (VIe paire)
  • abducteur, permet un mouvement vers l'extérieur du globe oculaire (mouvement d'abduction)

insertion postérieure:commune aux 4 muscles droits de l'œil sur l'anneau tendineux commun (le tendon de ZINN) insertion antérieur:sur la partie externe de la sclère à 7 mm de la cornée

Muscle oblique supérieur (Muscle obliquus superior)[modifier | modifier le code]

  • innervé par le nerf trochléaire (IVe paire)
  • abaisse la cornée, avec une incyclotorsion du globe oculaire

Muscle oblique inférieur (Muscle obliquus inferior)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Muscle oblique inférieur.
  • innervé par le nerf oculaire commun (IIIe paire)
  • élève la cornée, avec excyclotorsion du globe oculaire

Insertion sur la sclère : spirale de Tillaux[modifier | modifier le code]

Insertion des muscles oculomoteurs on notera:
* La spirale de Tillaux délimitant sur la sclère les insertions des muscles droits * Le passage du muscle oblique au travers de la trochlée * L'attache directe du petit oblique sur l'os maxillaire

Les quatre muscles droits s'insèrent sur la sclère à des distances variables du bord de l'iris, comme suit :

Muscle Insertion sur la sclère
droit supérieur ~8 mm
droit inférieur ~6 mm
droit latéral ~7 mm
droit médial ~5 mm

Ainsi, en observant l'œil du droit interne vers le droit supérieur, la distance à l'iris des insertions musculaires croît d'environ 1 mm par quart de tour, en sorte que la ligne joignant les quatre insertions forme une sorte de spirale d'Archimède sur la surface oculaire : c'est la spirale de Tillaux.



Insertions au fond de l'orbite : le tendon de Zinn[modifier | modifier le code]

Insertion des muscles oculomoteurs sur le fond de l'orbite on notera:
*Le passage du nerf optique au travers de l'anneau de Zinn * L'insertion antérieure du grand oblique et de l'élévateur de la paupière

À l'exception du petit oblique, les insertions des muscles oculomoteurs se font à l'aide une structure tendineuse adhérant au fond de l'orbite et dénommée tendon (ou anneau) de Zinn. Ce tendon entoure en quelque sorte le nerf optique et prolonge le trou optique pour laisser passer le nerf optique. Il sépare également la fissure orbitale.



Spécificités des muscles oculomoteurs[modifier | modifier le code]

Les muscles oculomoteurs sont des muscles squelettiques, mais ils possèdent des caractéristiques hors du commun, dont le tableau suivant permettra de se faire une idée.

Oculomoteur Ordinaire
Nombre de fibres par neurone 100 à 2 000 10 à 20
fréquence de l'influx nerveux (Hz) norm : 200
maxi : 600
norm : 50
maxi : 125
Nombre de types de fibres 6 3 ou 4
Laps de temps entre deux contractions (ms) 4.5 15 à 35

Autrement dit, par comparaison avec un muscle de l'appareil moteur, les muscles oculomoteurs apparaissent de 10 à 100 fois mieux innervés; cette innervation est réalisée avec des neurones ayant une fréquence 4 fois supérieure; les muscles sont mobilisables sur des intervalles dix fois moindres, et présentent deux fois plus de types de fibres musculaires différentes.

Ce sont donc des muscles tout à fait particuliers par leur morphologie, qui présentent des caractéristiques "hors norme".

Les muscles oculaires sont parmi les plus actifs de notre corps; ils sont en perpétuel éveil et ne cessent guère de fonctionner. Cependant ces mouvements ne sont pas toujours conscients, tant s'en faut.

Actions[modifier | modifier le code]

L'action des Muscles oculomoteurs est celle de trois paires de muscles antagonistes:

  • droit supérieur - droit inférieur
  • droit externe - droit interne
  • oblique supérieur - oblique inférieur

Cette action n'est pas exercée directement selon la direction des attaches extrémales, mais s'effectue au travers de structures jouant le rôle de poulies, dont l'une est la trochlée, et les autres sont constituées par des renforcement de la membrane de Tenon. Les mouvements provoqués par les muscles oculaires sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

Type de mouvement Muscle sollicité Muscle antagoniste/Mvt inverse
Mouvements vers l’intérieur / (1° axe de Fick) droit interne droit externe
Mouvements vers le haut / (2° axe de Fick) droit supérieur avec contribution petit oblique droit inférieur avec contribution grand oblique
Mouvements d’incyloduction / (3° axe de Fick) petit oblique avec contribution droit interne grand oblique avec contribution droit externe

La mobilité des muscles oculomoteurs est assez largement variable selon les individus. Elle est souvent plus grande pour les hypermétropes que pour les myopes. Cependant, elle dépasse rarement 45° à 50° de part et d’autre de la position moyenne où le regard est situé de face, et elle est de l’ordre de 30° à 40° pour la plupart des gens.

Les mouvements de la tête prennent spontanément le relai de celui des muscles oculomoteurs bien en deçà de ces limites physiologiques (typiquement pour des mouvements excédant 15° à 20°).

Voir aussi[modifier | modifier le code]