Procès des Einsatzgruppen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le procès des Einsatzgruppen (officiellement The United States of America vs. Otto Ohlendorf, et al.), de 1947 à 1948, est le neuvième des douze procès pour crimes de guerre que les autorités américaines organisèrent dans leur zone d'occupation en Allemagne, à Nuremberg, après la Deuxième Guerre mondiale. Ces douze procès se déroulèrent devant un tribunal militaire américain et non devant le tribunal militaire international, mais dans les mêmes salles. Ils sont connus sous le nom de « Seconds procès de Nuremberg », ou plus formellement « Procès des criminels de guerre devant le tribunal militaire de Nuremberg ». Au cours de celui-ci, des chefs des Einsatzgruppen de la Schutzstaffel (SS) furent jugés. Selon l'acte d'accusation du 25 juillet 1947, les chefs d'accusation étaient : crime contre l'humanité, crime de guerre et participation à des organisations criminelles.

Les juges[modifier | modifier le code]

Le jugement[modifier | modifier le code]

Otto Ohlendorf (à gauche) et Heinz Jost (à droite derrière) mis en accusation le 9 février 1948 à Nuremberg

Selon le jugement du 10 avril 1948, 14 peines de mort furent prononcées ainsi que deux peines de prison à vie et cinq peines de privation de liberté (entre 10 et 20 ans). Le gouverneur militaire de la zone d'occupation américaine, le général Lucius D. Clay rejeta en mars 1949 toutes les demandes de grâce. Konrad Adenauer, le président fédéral Theodor Heuss et aussi l'Église allemande se prononcèrent en faveur d'une transformation des peines capitales en peines de prison. Le nouveau Haut commissaire John McCloy ordonna finalement de commuer les peines de mort en peines de prison à vie.

Le 9 mai 1958, les trois derniers condamnés furent libérés de la prison de Landsberg ; les autres l'avaient déjà été auparavant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benjamin Ferencz, Mémoires de Ben, Michalon, 2012.
  • (de) Benjamin Ferencz, « Von Nürnberg nach Rom. Ein Leben für die Menschenrechte » in Aufbau. Das jüdische Monatsmagazin, Zürich, cahier 2/2006, pp. 6-9 ISSN 0004-7813 [1]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Viktors Arājs, SS letton qui participa aux massacres du Einsatgruppe A, et qui ne sera condamné à perpétuité qu'en 1979. Son Sonderkommando est responsable, à lui seul, de la mort de 50 à 100 000 personnes.

Liens externes[modifier | modifier le code]