Porky Pig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porky Pig
Personnage de fiction apparaissant dans
Looney Tunes.

Porky Pig dans "Any Bonds Today?"
Porky Pig dans "Any Bonds Today?"

Alias Porky
Cochonnet
Naissance 2 mars 1935
Origine États-Unis
Espèce Cochon

Créé par Bob Clampett
Friz Freleng
Première apparition I Haven't Got a Hat
(2 mars 1935)
Doublage VO : Joe Dougherty (I Haven't Got a Hat to Porky's Romance)
Mel Blanc (Porky's Duck Hunt - 1989)
Bob Bergen (1990 - actuellement)
VF : Jean Droze, Gérard Hernandez, Marc François, Michel Mella

Porky Pig, ou simplement Porky, ou parfois Cochonnet en français (dans les BD), est un personnage de dessin-animé des séries Looney Tunes et Merrie Melodies créé par les studios Warner Bros. Il est leur premier personnage qui a eu un vrai succès, et les animateurs (en particulier Bob Clampett) ont produit plusieurs courts-métrages avec ce cochon en personnage principal. Même après avoir été supplanté par les futurs autres personnages du studio, Porky ne perd pas sa popularité et, plus important, les réalisateurs de Warners, lui donnent désormais les rôles de faire-valoir et de personnage à tout faire. Il est connu pour ses commentaires de fin, « Th-th-th-that's all folks! » (en français : « C'est-c'-c'est-c'est tout pour aujourd'hui, les amis !»). Le slogan a également été utilisé par Bosko, Buddy et même Beans à la fin de chaque cartoon Looney Tunes. En contraste, les séries Merrie Melodies ont utilisé le slogan : « So Long, Folks! », jusqu'à ce qu'il soit diffusé dans la série des Looney Tunes dans les années 1930. Porky est le plus ancien personnage des Looney Tunes encore utilisé, notamment dans The Looney Tunes Show.

Le trait de caractère le plus distinct de Porky est son très fort bégaiement, dans lequel il remplace les mots qu'il n'arrive pas à sortir par d'autres mots. Porky serait apparu dans 152 cartoons durant l'âge d'or de l'animation américaine.

Historique[modifier | modifier le code]

Premières apparitions[modifier | modifier le code]

Le personnage est créé par l'animateur Bob Clampett. Il l'intronise dans son premier court-métrage intitulé I Haven't Got a Hat (diffusé pour la première fois le 2 mars 1935), réalisé par Friz Freleng. Le chef d'animation, Leon Schlesinger, propose à Freleng de faire une version en dessin animé de la série Les Petites Canailles (Our Gang) de Hal Roach, série commencée en 1922 et devenue parlant dès 1929. Porky n'a qu'un petit rôle dans le cartoon, mais ce petit cochon bégayant devient rapidement célèbre. Le nom de « Porky Pig » provient de deux frères, autrefois camarades de classe de Freleng, qui ont été surnommé « Porky » et « Piggy »[1].

Après le départ de Hugh Harman et Rudolf Ising du studio Warner Bros. en 1933, emportant avec eux le personnage célèbre de Bosko, la série Looney Tunes n'a plus qu'un seul personnage à sa portée, Buddy. Le grand succès de l'intronisation de Porky face à la performance de ce personnage de seconde zone pousse ce dernier vers la sortie et précipite l’avènement de nouveaux personnages. Tex Avery est engagé alors dans le studio en 1935. Son film Gold Diggers of '49 (en) utilise les mêmes personnages du court-métrage I Haven't Got a Hat dans différents rôles. Porky, au départ un garçon timide, devient rapidement un gigantesque adulte rondouillard. Malgré le fait que Porky soit un personnage de soutien, c'est lui qui fait le plus rire. Les directeurs réalisent à ce moment qu'ils ont un personnage en or entre les mains.

Le bégaiement de Porky est fait par Joe Dougherty, qui a lui-même un réel problème d'élocution. Parce que Dougherty ne peut contrôler son bégaiement naturel, les coûts de la production finissent par s'élever et l'enregistrement du doublage prend des heures. Mel Blanc remplace Dougherty en 1937. Blanc fait toujours le bégaiement, avec cependant un petit effet comique supplémentaire : buter sur un mot simple et court pour le remplacer finalement par un mot long et prononcé sans difficulté[2].

Porky's Duck Hunt est diffusé en 1937, et Blanc devient officiellement la voix de Porky jusqu'à son décès en 1989. Porky est ensuite doublé par Joe Alaskey, puis par Bob Bergen (jusqu'à présent).

Clampett remodèle Porky Pig[modifier | modifier le code]

Porky est la vedette de dizaines de films dans les années 1930. Les directeurs artistiques n'ont cependant toujours pas réussi à bien définir le caractère du personnage : son apparence, son âge et sa personnalité varient d'un cartoon à l'autre. Plusieurs de ces dessins animés font apparaître Porky comme un enfant doté de parents : son père Phineas (Porky the Rainmaker (1936), Milk and Money (1936), Porky's Poppa (1938), et Porky and Teabiscuit (1939)) et sa mère non nommée (Wholly Smoke (1938)et Porky's Hero Agency (1937)). Bob Clampett se charge finalement de donner une version définitive de Porky, et en fait un jeune adulte permanent. Porky est plus mignon, plus mince, plus intelligent et souffre moins de bégaiement. Enfin, plusieurs dessins animés affichent clairement Porky comme un antagoniste : Porky's Duck Hunt (1937), Porky's Hare Hunt (1938), My Favorite Duck (1942), A Corny Concerto (1943), Duck Soup to Nuts (1944), Daffy Doodles (1946), Daffy Duck Slept Here (1948), Daffy Duck Hunt (1949), Boobs in the Woods (1950), Thumb Fun (1952) et Cracked Quack (1952). Finalement, il s'installe dans un personnage type. Le Porky de Clampett est un voyageur innocent, confronté aux « merveilles » du monde. En effet, dans l'univers de Clampett, le monde est un endroit très spécial, voire bizarre. Ce principe est le mieux démontré dans Porky in Wackyland (1938), un cartoon qui envoie Porky en quête du dernier des Dodos. Ce dessin animé a été sélectionné pour être conservé par le National Film Registry en 2000.

Dans son commentaire dans le cadre du film documentaire des années 1970 Bugs Bunny: Superstar, Clampett discute sur le fait que sa première version de Titi a dû être remanié après son premier cartoon parce que les producteurs pensaient qu'il « avait l'air nu ». Mais, comme le fait remarquer Clampett, rien n'a jamais été prévu pour contrer le fait que « durant toutes ces années, Porky ne portait jamais de pantalon ! ». Toutefois, Porky a été vu en pantalon dans Porky's Badtime Story (1937) et dans son remake en couleurs, Tick Tock Tuckered (1944).

Analyse : Porky comme personnage de faire-valoir[modifier | modifier le code]

Après l'époque des grands classiques du cinéma[modifier | modifier le code]

Porky est utilisé dans la plupart des syndications au début des années 1960, comme pour le reste des personnages de Looney Tunes. Une émission de télévision, intitulée The Porky Pig Show, a été diffusée de 1964 à 1967[3]. En 1971, il est représenté dans une autre émission, intitulée Porky Pig and Friends[3]. Ces deux programmes contenaient tous les anciens courts-métrages. Porky apparaît également dans les longs-métrages classiques à partir des années 1970 et 1980. Il apparaît également dans un film réalisé en 1986, Porky Pig in Hollywood[4]. Dans la série des années 1990 intitulée Les Tiny Toons, Porky apparaît en tant que mentor d'Hamton J. Pig. Porky fait quelques apparitions dans les Animaniacs et Histeria. Porky Pig apparaît également en tant que cadet de Duck Dodgers. Porky fait une courte apparition dans les Baby Looney Tunes.

Porky fait une courte apparition dans le film Disney/Amblin de 1988 intitulé Qui veut la peau de Roger Rabbit ?. Porky apparaît dans le film Space Jam et s'associe à Bugs Bunny, Daffy Duck, Elmer Fudd et Sylvestre pour former une équipe lors d'un match de basket-ball. Il essaye d'avoir un autographe de Michael Jordan, lorsque la célébrité est recrutée pour rejoindre l'équipe protagoniste. Dans le film Les Looney Tunes passent à l'action, Porky fait une courte apparition aux côtés de Speedy Gonzales.

Œuvres avec Porky Pig[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Beck, Jerry. Commentaire audio de I Haven't Got a Hat dans le DVD des Warner Brothers intitulé Looney Tunes Golden Collection: Volume 3 (2005), citant l'autobiographie de Freleng.
  2. (en) Barrier Michael, Hollywood Cartoons: American Animation in Its Golden Age, Oxford, Oxford University Press,‎ 1999 (ISBN 978-0-19-516729-0)
  3. a et b imdb.com - The Porky Pig Show.
  4. (en) Maslin Janet, « SCREEN: PORKY PIG IN HOLLYWOOD »,‎ 28 novembre 1986 (consulté le 20 novembre 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]