Merrie Melodies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Merrie Melodies

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Générique des Merrie Melodies (1938)

Genre Série d'animation, comédie, parodie
Création Tex Avery
Bob Clampett
Friz Freleng
Hugh Harman
Rudolph Ising
Chuck Jones
Robert McKimson
Frank Tashlin (notamment)
Musique Bernard Brown
Carl Stalling
Clark Terry
Dean Elliot
Eugene Poddany
Frank Marsales
Gus Arnheim
Herbart Stothart
John Seely
Leigh Harline
Milt Franklyn
Norman Spencer
William Lava
William Loose
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Cartoon Network Boomerang
Nb. de saisons 39
Nb. d'épisodes 1 035
Durée 6–10 minutes (approx.)
Diff. originale 1931 – 1969 (original)
1987–présent (revirement)
Site web [1]

Merrie Melodies est une série de dessins animés d'animation distribuée par Warner Bros. Pictures entre 1931 et 1969. La série était produite par Leon Schlesinger Productions jusqu'en 1944, moment où Leon Schlesinger vendit son studio à Warner. Warner Bros. Cartoons continua à produire la série jusqu'en 1963. DePatie-Freleng alors prit le relais jusqu'en 1967, continuant avec Warner Bros.-Seven Arts jusqu'en 1969.

Le principe de base des Merrie Melodies était de mettre en scène le catalogue musical de la Warner. Les lieux, les décors et les personnages étaient alors différents à chaque épisode bien que l’on puisse remarquer quelques similarités comme un trio presque omniprésent : un garçon, une fille et un méchant.

Elles s'opposaient en cela aux Looney Tunes qui à l'origine se basaient sur des personnages et des thèmes récurrents. Le premier d'entre eux est Bosko, il fut suivi par les célèbres Bugs Bunny, Porky Pig, Daffy Duck et bien d'autres encore.

Personnages principaux des Merrie Melodies[modifier | modifier le code]

Article connexe : Looney Tunes (personnages).

Historique[modifier | modifier le code]

Leon Schlesinger avait déjà produit un cartoon des Looney Tunes, basé sur la musique, et son succès l'a incité à essayer de vendre une série sœur a la Warner. Son point de vente a été que les cartoons metteraient en avant la musique de la Warner et servirait ainsi de publicité pour des enregistrements Warner. Le studio accepte, et Schlesinger nomme la série Merrie Melodies.

Walt Disney avait déjà marqué un coup avec ses Silly Symphonies. Comme la production de dessins animés en général a commencé par une bande-son, il est plus facile de concevoir des éléments de l'intrigue et même des personnages.

Les origines de la série ont commencé par l'échec d'une série de courts métrages musicaux appelée Spooney Melodies, qui présentait des chansons populaires du moment. Ces courts métrages ont été essentiellement un type de début de clip, qui comprenait des segments avec un artiste populaire à chanter avec des séquences d'information appropriée. La Warner Bros a voulu promouvoir cette musique parce qu'ils avaient acquis récemment (en 1930) la propriété de Brunswick Records avec quatre éditeurs de musique pour 28 millions de dollars. En raison du succès de leur série Looney Tunes, Warner Bros a décidé de développer une nouvelle série de courts métrages d'animation musicale appelée Merrie Melodies. Rudy Ising a dirigé l'élaboration. C'était censé être une série de dessins animés mettant en vedette les chansons à succès du moment, en particulier ceux appartenant a la Warner. En 1931, la plupart des shorts ont en vedette l'orchestre d'Abe Lyman, un des chefs de bande les plus célèbres de son époque.

Le premier dessin animé de la nouvelle série Merrie Melodies est Lady, Play Your Mandolin!, sorti en 1931. Ising tente d'introduire plusieurs personnages dans ses cartoons, comme Piggy, Foxy et Goopy Geer. Finalement, cependant, la série continue sans personnages récurrents. Les cartoons se sont avérés être un énorme succès avec le public. En 1932, un épisode intitulé It's Got Me Again, a été nommé pour le premier Oscar de l'animation.

Lorsque Harman et Ising quittent le studio en 1933, ils ont emporté avec eux tous les droits sur les personnages qu'ils ont créés. Leon Schlesinger a dû négocier avec eux pour conserver les droits sur le nom Merrie Melodies, ainsi que pour le droit d'utiliser le slogan, "So Long Folks!", à la fin des cartoons. En 1934, Schlesinger réalise ses premiers courts métrages en couleur, Honeymoon Hotel et La Belle et la Bête, qui ont été produites en Cinecolor (Disney avait les droits exclusifs de la processus trois couleurs de Technicolor). Leur succès ont convaincu Schlesinger pour produire tous les futurs Merrie Melodies en couleur. Les Looney Tunes ont continué en noir et blanc jusqu'en 1943.

En 1936, les cartoons ont commencé à finir avec le slogan "That's all folks! " qui avait précédemment été utilisé uniquement dans les Looney Tunes. Le vieux slogan "So Long, Folks!" a été complètement abandonné à cette époque. La même année, les Merrie Melodies ont commencé à utiliser l'ouverture "bulls-eye" et les séquences de clôture du titre (en 1942, les Looney Tunes utiliseront les mêmes titres, généralement avec des anneaux plus épais). Aussi en 1936, l'exclusivité de Disney sur le processus en trois couleurs a été levé, permettant aux Merrie Melodies d'utiliser une palette de couleurs plus intense pour la première fois.

Contractuellement, les Merrie Melodies ont été obligés d'inclure au moins un chœur d'une chanson de la Warner qui a demandé que ces chansons soient effectués par des orchestres chaque fois que possible, mais cela n'a duré que la première année. La politique contrariait les animateurs, car les chants ont souvent interrompu l'élan des caricatures et le rythme.

Dans la fin des années 1930, les animateurs ont été libérés de cette obligation, et les Merrie Melodies commencent à ressembler aux Looney Tunes. En outre, plusieurs nouveaux personnages ont été créés pour (initialement) apparaitre exclusivement dans la série, comme Egghead (qui est devenu Elmer Fudd), Inki, Sniffles la souris, et même le héros le plus populaire du studio : Bugs Bunny.

En 1942, Schlesinger a commencé à produire des Looney Tunes en couleur, et les deux séries sont devenues pratiquement impossibles à distinguer sauf par leur thème musical et titres d'ouverture - en outre, les personnages exclusifs à une série apparaissent régulièrement dans l'autre aussi. En 1944, le studio est converti à la production entièrement en Technicolor, bien que cette année-là, Bugs paraîssait encore principalement dans la série Merrie Melodies (ne figurant pas dans un Looney Tunes jusqu'à la fin du mois d'août), alors que Daffy Duck et Porky Pig (qui sont chacun apparu dans quelques Merrie Melodies avant mi-1942) apparaissent principalement dans les Looney Tunes cette année. Ce n'est qu'en 1946 que les deux séries apparaissent complètement indiscernables, et que Bugs apparait plus dans les Looney Tunes que dans les Merrie Melodies.

Depuis 1938, le thème musical pour Looney Tunes a été "The Merry-Go-Round Broke Down" par Cliff Friend et Dave Franklin et le thème musical pour les Merrie Melodies était une adaptation de Merrily We Roll Along par Charles Tobias, Murray Mencher et Eddie Cantor. Cela a continué jusqu'en 1963, lorsque les logos ont été modernisés, et The Merry-Go-Round Broke Down est aussi devenu le thème des Merrie Melodies.

Quand le studio est passé a la production tout couleur, même les animateurs eux-mêmes n'ont pas fait de distinction dans la création entre les deux séries, comme en témoigne une interview du réalisateur Friz Freleng :

« Je n'ai jamais su si un film que je faisais serait un Looney Tunes ou un Merrie Melodies, et quelle différence cela ferait-il, de toute façon ?»

Une autre raison pour laquelle les frères Warner ont continué de sortir des dessins animés sous les deux noms était que s'ils avaient cessé d'utiliser l'un d'eux, la marque après un certain temps prendrait fin, et d'autres entreprises pourraient poursuivre l'exploitation sans leur autorisation. Ainsi, les deux noms des séries continuent d'être utilisés conjointement de manière à empêcher cette éventualité.

Le dernier cartoon des Merrie Melodies est aussi le dernier sorti par la Warner dans le cadre de la série originale commencée dans les années 1930. C'était Injun Trouble, sorti en 1969.

Blue Ribbons[modifier | modifier le code]

À partir de fin 1943, la Warner, dans un effort de conservation de coûts, a commencé à émettre de nouveau ses cartoons sous un nouveau programme qu'ils ont appelé Merrie Melodies "Blue Ribbons". Pour la réédition, les titres originaux au début et à la fin ont été modifiés. Le générique modifié commence avec le "zoom" du logo WB, suivi par le logo du titre sur un fond avec un "ruban bleu" (d'où le programme de réédition du titre) et un grand trophée pour les courts-métrages, suivi du nom du cartoon. Cette séquence a éliminé le générique d'ouverture original. Le générique de fin a également été révisé (sauf sur les premières rééditions, tels qu'A Wild Hare et I Love to Singa quand Schlesinger a continué de produire des dessins animés), en remplacement de la version originale.

La coupe a été faite sur le négatif original, donc le générique original a été coupé et peut-être mis au rebus. Certains de ces rubans bleus peuvent encore être vus à la télévision aujourd'hui. Par exemple, le ruban bleu du cartoon A Wild Hare (Un chasseur sachant chasser) a été rebaptisé The Wild Hare sur la ressortie, avec quelques légères modifications subtiles (la version originale non modifiée a été publiée sur LaserDisc et DVD).

Éléments remplacés[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

[style à revoir]Les Looney Tunes initialement sortis en couleur avant juin 1946 qui ont été réédités ont eu le "Porky sortant d'un tambour" de fin (lequel disait "th-th-th-that's all folks!"), remplacé par la séquence de fin des Merrie Melodies ("That's All Folks!" en cours d'écriture) à partir de la saison de réédition donnée, ainsi que par la version de clôture de 1941 de "Merrily We Roll Along" (les Merrie Melodies d'avant 1936 auraient eu aussi cette fin). Les rééditions des Looney Tunes en couleur initialement sortis en septembre 1948 ou plus tard, auraient eu la version 1946 de clôture de "The Merry-Go-Round Broke Down" en jouant sur les anneaux de fermeture, et en 1945 la musique d'ouverture jouant sur l'ouverture (ceux de la saison de réédition donnée), révélant le fait que le cartoon était à l'origine un Looney Tunes. Toutefois, si le cartoon était sorti en 1955 ou plus tard, la musique d'ouverture et de clôture de 1946 serait remplacée par la version de 1955 de The Merry-Go-Round Broke Down. Au moins quelques Looney Tunes ont gardé leurs anneaux de clôture initiale: The Goofy Gophers, What's Brewin', Bruin?, Crowing Pains et Hop, Look and Listen.

D'autre part, les rééditions post-1944 des Merrie Melodies de 1936-1941 ont généralement gardé leur musique de clôture initiale (mais pas toujours), mais avaient la séquence de fin de la saison rééditée remplacant la séquence de fin originale (comme pour cacher la mention de Leon Schlesinger). Parfois, des Merrie Melodies sortis en septembre 1944 ou plus tard, ont conservé leurs anneaux de clôture d'origine (par exemple, Lost and Foundling ouvert avec les anneaux de 1947-1948, mais clôturé par les anneaux de fin 1944, avec la légende "Produced by Warner Bros. Cartoons Inc."), tandis que d'autres fois, ils avaient les anneaux de clôture de la saison réeditée. La saison 1952-1953 (qui n'a pas eu de rééditions post-1944) comprenait une clôture spéciale avec écrit "THE END" ("fin") au lieu du "That's all Folks !" ("C'est fini les amis !") habituel, comme dans Le vautour timide.

La musique d'ouverture a été presque toujours été la version 1941-1945 de "Merrily We Roll Along". Cependant, quelques-uns avaient la version de 1945-1955, avec l'audio à partir des crédits d'origine en jouant sur la partie où le titre du cartoon est représenté (Farm Frolics, "Gloire d'antan", Wacky Wildlife, et Tick Tock Tuckered), tandis que d'autres avaient une version abrégée de ladite séquence (éditée à la longueur de la musique; les dessins animés avec ce style d'ouverture incluent Lost and Foundling et Trap Happy Porky). Si le cartoon a été un Merrie Melodies initialement sorti entre fin 1941 et début 1945, la musique d'ouverture aurait été la même que la version d'origine (à moins que la réédition avait le générique de 1945), mais dans d'autres cas, la musique d'ouverture est différente de l'original.

La seule exception à la règle où les crédits d'origine sont coupés est The Mighty Hunters, qui avait le générique 1952-1953 Blue Ribbon pour les 15 premières secondes, mais ensuite le générique original était montré.

Les dernières années[modifier | modifier le code]

[style à revoir]La méthode originale de préparation des Blue Ribbons à perduré jusqu'à la saison 1955-1956. La plupart des dessins animés qui ont été réédités sans les crédits originaux finiront dans le paquet de dessins animés vendus à Associated Artists Productions (A.A.P.) pré-août 1948, ainsi 5 dessins animés dans le paquet post-juillet 1948 seront réédités de cette manière: ce sont Daffy Dilly, The Foghorn Leghorn, Kit Cat, Scaredy Cat, et You Were Never Duckier. Depuis la saison 1956-1957, les rééditions "Blue Ribbon" ont retenus les génériques originaux (The Mighty Hunters ayant été un précédent), avec quelques-uns des cartoons indiquant leur édition originale dans les Looney Tunes si le thème d'ouverture et de clôture était "The Merry Go-Round Broke Down". Les anneaux ont continué à être remplacés pour correspondre à la saison de ressortie. La série The Looney Tunes Show, sortie en 2011, présente des segments de vidéo musicale portant le titre "Merrie Melodies", comme un hommage aux cartoons Looney Tunes. Une nouvelle version du logo Merrie Melodies fut utilisée, avec une seule note M utilisée pour les deux mots.

Restaurations DVD[modifier | modifier le code]

[style à revoir]Pour la sortie des Looney Tunes Golden Collections, la Warner a réalisé de grands efforts pour traquer tous les crédits qui existent encore dans le but de recréer du mieux qu'ils pouvaient les versions originales des cartoons estampillées "Blue Ribbon". Certaines copies ont été obtenus à partir de l'UCLA Film and Television Archive. En conséquence, des cartoons tels que I Love to Singa et Book Revue (la version Blue Ribbon a été renommée Book Review) peuvent à nouveau être vues comme elles étaient initialement destinées.

Bien que certains titres originaux n'ont pu être trouvés, certains Looney Tunes et Merrie Melodies ont les titres Blue Ribbon, mais les titres de clôture originaux ont été restaurés pour certains cartoons. Par exemple, Mouse Wreckers commence avec les titres Blue Ribbon alors qu'il se termine par les anneaux verts Looney Tunes de 1948. Il y a quelques "Blue Ribbons" qui sont représentés dans les DVD car elles sont les seules versions qui sont disponibles pour la diffusion. En tout état de cause, à ce jour il existe une controverse parmi les fans d'animation et d'historiens sur les "Blue Ribbons".

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :