Pierre Frolla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Frolla, né le 14 février 1975, est un plongeur apnéiste monégasque. Il est l'auteur de quatre records du monde en apnée, trois en immersion libre et un en poids variable[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Frolla est originaire de Monaco et a débuté l'apnée avec son frère Philippe.

En 1994, Pierre Frolla rencontre Claude Chapuis, Loïc Leferme, Olivier Heuleu et Marc Counil avec qui il pratique la plongée en apnée dans la rade de Villefranche-sur-Mer. Alors étudiant à la faculté des sports de Nice, Pierre Frolla partage son temps entre ses études afin de devenir professeur d'EPS et ses entraînements en mer. L'apnéiste monégasque s'impose en poids variable en devenant à trois reprises recordman de France (-80 m, -82 m, -90 m). Après un grave accident à -108 m lors d'un entraînement en vue du record du monde, il change de cap et choisit, sous les conseils de Loïc Leferme, la discipline de l'immersion libre. En 1999, il devient à la fois recordman de France, d'Europe et du monde.

En 2000, il atteint la profondeur de 73 mètres et bat son deuxième record du monde au large de Monaco. En 2001, il améliore ce record en atteignant 80 mètres[2].

En 2002, Pierre Frolla crée le club de plongée en apnée L'École bleue basé à Monaco[3].

En 2004, Pierre Frolla revient à l'apnée en poids variable et devient recordman de la discipline avec une profondeur de 123 mètres[4].

Il décide d’arrêter la compétition après de nombreux accidents, et notamment la mort de Loïc Leferme, disparu en mer le 11 avril 2007[5].

Depuis 2007, Pierre Frolla est ambassadeur[6] et vice-président du Comité technique national de la Fédération monégasque des activités subaquatiques[7].

Il a participé à plusieurs documentaires sur l'apnée et son livre Pirate des Abysses, l'enfant de la Grande Bleue raconte l'histoire de son équipe de 1996 à 2009.

Et se spécialise, depuis, dans la photo sous-marine et le marquage des requins, il est d'ailleurs l’un des rares à pratiquer ces missions sans protections[8].
Suite à ces premiers contacts avec les requins il s'investit depuis dans la sensibilisation et le protection de ces animaux, au travers notamment de conférences[9].

Œuvres caritatives[modifier | modifier le code]

Pierre Frolla est un humaniste qui prend fait et cause pour les enfants malades. Il est un des ambassadeurs de l'association Peace and Sport[10]. Les organisateurs du Grand Prix de Monaco 2011 ont décidé de se servir du drapeau à damier afin de récolter des fonds pour l'organisation. Tous les pilotes de Formule 1 signent le drapeau jeudi lors de la première journée d'essais libres. Il est ensuite envoyé par soixante mètres de fond dans les eaux bordant la Principauté puis remonté par Pierre Frolla et utilisé pour lancer le début du Grand Prix. Le drapeau est ensuite vendu aux enchères en présence du prince Albert II de Monaco[1],[11].

Il s'investit aussi dans la lutte contre la mucoviscidose avec l'association Étoiles des neiges[12] et milite pour le don d'organes.

En novembre 2012, il nage auprès de 25 requins dans l'Aquarium de Paris afin de montrer leur inoffensivité pour sensibiliser le public à leur protection.

Été 2013, il participe au jeu télévisé Fort Boyard avec Karine Ferri, Leslie Lemarchal, Fauve Hautot, Mickael Miro, Arnaud Tsamère, pour l'association Grégory-Lemarchal.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2004 : record du monde en poids variable (-123 m)[4]
  • 2001 : record du monde en immersion libre (-80 m)[2]
  • 2000 : record du monde en immersion libre (-73 m)
  • 1999 :
    • record de France en poids variable (-90 m)
    • record d’Europe en immersion libre (-72 m)
  • 1998 : record de France en poids variable (-82 m)
  • 1997 : record de France en poids variable (-80 m)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • « Les enfants d’Okeanos », ce film tourné à La Réunion, a plusieurs objectifs, celui de recenser des baleines à bosse et celui de permettre à quatre jeunes de l’école bleue de participer pleinement à cette aventure. Un moyen de sensibiliser ces jeunes ambassadeurs de la biodiversité en leur permettant d’être acteur d’une action environnementale. Cette expédition a été soutenue par la Fondation Prince-Albert-II-de-Monaco et par le Comité régional de tourisme de La Réunion (Île de La Réunion Tourisme)[13].

Livres[modifier | modifier le code]

Apparitions dans des documentaires[modifier | modifier le code]

  • Les hommes poissons, VM Productions
  • La vie sans air, Gédéon production[14]
  • 2007 : Princes des épaves, Poisson Lune productions[15],[16]
  • Dans les yeux des requins, Poisson Lune productions
  • La passion de l'océan, Poisson Lune productions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ghislaine Ribeyre, « Monaco, le prince et le pirate », Paris Match,‎ 25 novembre 2011 (consulté le 2 décembre 2011)
  2. a et b « Le grand plongeon de Pierre Frolla », Libération,‎ 18 août 2001 (consulté le 19 janvier 2012)
  3. Amar Guillen, « Monaco, paradis sous-marin en Méditerranée », Plongeur.com,‎ 5 avril 2010 (consulté le 19 janvier 2012)
  4. a et b « Un Monégasque à 123 mètres », Libération,‎ 7 juillet 2004 (consulté le 19 janvier 2012)
  5. « Frolla, le «Pirate des Abysses» », la depeche.fr
  6. « Présentation de la F.M.A.S. », Fédération monégasque des activités subaquatiques (consulté le 19 janvier 2012)
  7. « Comité Technique National », Fédération monégasque des activités subaquatiques (consulté le 19 janvier 2012)
  8. Eliane Patriarca, « Deux voies surgies des profondeurs », Voyages.liberation.fr/,‎ 13 février 2012 (consulté le 29 mai 2012)
  9. Figaro Nautisme, « Conférence gratuite de Pierre Frolla le 13 février », nautisme.lefigaro.fr//,‎ 19 janvier 2013 (consulté le 13 juin 2013)
  10. « Qui sont les Champions de la Paix ? », Peace and Sport (consulté le 19 janvier 2012)
  11. Daphné Manuel, « Pierre Frolla fait le grand saut pour l'Opération Poséidon », Nice-Matin,‎ 28 mai 2011 (consulté le 19 janvier 2012)
  12. « L'équipe Etoiles des Neiges », Étoile des neiges (consulté le 19 janvier 2012)
  13. « L'apneiste Pierre Frolla sensibilise les enfants », le Figaro (consulté le 2 juin 2013)
  14. « La Vie sans air : retenez votre souffle avec les premières images du documentaire de France 4 », Première,‎ 14 juin 2010 (consulté le 2 décembre 2011)
  15. Olivier Timis, « “Princes des épaves”, des apnéistes d’un nouveau genre », Plongeur.com,‎ 13 septembre 2007 (consulté le 2 décembre 2011)
  16. Marc Brunoy, « Jérôme Espla, profession réalisateur sous-marin », Nice-Matin,‎ 9 mai 2007 (ISSN 0224-5477, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]