Vol en wingsuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol en Wing Suit.

Le vol en wingsuit (ailière[1][2]) est un type de saut effectué à l'aide d'une combinaison de saut souple en forme d'aile. Cette dernière est utilisée notamment par des parachutistes pour modifier le frottement de l'air sur leur corps afin d'augmenter la portance. Ces combinaisons se gonflent d'air dès que le parachutiste se lance du haut d'une falaise ou sort de l'avion. Elles permettent de réduire leur vitesse de chute en la convertissant en vitesse horizontale. Sport extrême, le wingsuit déplore chaque année une vingtaine de morts à travers le monde[3].

Un vol en wingsuit se termine par l'ouverture d'un parachute.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des ailes sont utilisées dès les années trente par le parachutiste americain Clem Sohn afin de tenter d'augmenter le mouvement horizontal. Ces premières wingsuits sont faites de toile, de bois, de soie, d'acier, voire d'os de baleine. Il développe ses ailes de 1935 à 1937, cherchant à augmenter au maximum leur surface. Sohn se tue lors d'un meeting à Vincennes en 1937, victime d'une double torche.Il n’y a qu’un homme sur la planète qui utilise alors une sorte de combinaison palmée ralentissant sa chute libre, débutée à 10.000 pieds, et concluant son vol plané en ouvrant son parachute, il s’agit de l’Américain Clem Sohn, et cela depuis le printemps 1935. D'autres lui succèdent parmi ceux-ci on peut citer Harry Ward, Léo Valentin, Gil Delamare, les frères Masselin, Salvatore Cannarozzo, et bien d'autres dont très peu survécurent à leurs expérimentations. Bien souvent les parties rigides furent directement ou indirectement fatales, à l'origine soit d'emmêlements de suspentes lors des phases d'ouverture du parachute, soit de ruptures, créant une dissymétrie et une autorotation (cas pour Léo Valentin). Au début des années 90, Patrick de Gayardon alias « Deug » reprend le concept de manière plus scientifique, évitant de répéter les erreurs du passé, et crée une wingsuit qui se gonfle avec la pression de l'air, disposant ainsi d'un intrados et d'un extrados, et possédant une finesse comprise entre 2 et 3 (2 à 3 mètres parcourus horizontalement pour 1 mètre de chute verticale).

Un vol en wingsuit à partir d'un aéronef. Un saut depuis une falaise est également possible.

Le 31 octobre 1997, Patrick de Gayardon présente à la presse une wingsuit avec un vol à proximité de l'aiguille du Midi[4],[5] dans le massif du Mont-Blanc. "Deug" parviendra également à remonter dans le Pilatus qui l'avait largué, et sera le premier à sauter en base jump équipé d'une wingsuit. Disparu tragiquement à Hawaï en 1998 lors d'un saut en wingsuit, il est unanimement reconnu comme le père de la wingsuit moderne[6].

Au début de l'année 1998, Tom Begic vole avec sa propre wingsuit conçu à partir du modèle de Gayardon.

Technicité[modifier | modifier le code]

À partir d'un avion (parachutisme conventionnel), le saut en Wingsuit rend plus difficile les procédures d'urgence, pour cette raison, il est réservés aux parachutistes confirmés (plus de 200 sauts). Certaines combinaisons comme la Access facilitent la transition depuis la chute libre tout en réduisant les risques (retour à plat facilité, accès aux poignées de libération et réserve).

En paralpinisme (Base jump depuis une falaise), le vol en wingsuit est connu pour augmenter encore la technicité du saut (mauvaise appréciation de l'altitude, risque d'instabilité majoré, goût pour la proximité). Dans les années 2010, il coûte la vie chaque année en moyenne à une vingtaine de base-jumpers dans le monde entier[7]. Le 5 octobre 2003, les parachutistes et base jumpers Jeb Corliss et Dwain Weston effectuent un saut en wingsuit ensemble, prévoyant d'exécuter une figure près du Royal Gorge Bridge dans le Colorado. Weston calcule mal la force du vent et sa distance par rapport au pont. Il entre en contact violemment avec ce dernier à une vitesse estimée à environ 160 km/h et meurt sur le coup[8],[9].

Il est obligatoire de maîtriser parfaitement le vol depuis un avion avant de se lancer depuis une falaise.[10]

Records Guinness[modifier | modifier le code]

Plusieurs cas de vol en wingsuit sont recensés dans le Livre Guinness des records.

Le 24 juillet 2008, le couple australien Heather Swan et Glenn Singleman sautent d'une altitude de 11,27 km au-dessus du centre de l'Australie, établissant un record du plus haut saut en wingsuit[11],[12].

Le vol comprenant le plus grand nombre de participants officiellement reconnu a réuni 68 sauteurs à Lake Elsinore (Californie) le 12 novembre 2009[13].

Le plus long saut en wingsuit reconnu en base jump fait 5,8 km de long et a été réalisé par Dean Potter[14] .

Le 28 mai 2011, le parachutiste japonais Shin Ito établit le record mondial du plus long vol en wingsuit, couvrant une distance de 23,1 km[15], ainsi que de la plus grande vitesse atteinte, avec une pointe à 363 km/h[16] en sautant depuis un avion à haute altitude.

Le 23 mai 2012, 1er vol wingsuit avec posé sans ouverture du parachute : Gary Connery, cascadeur britannique de 41 ans, a sauté d'un hélicoptère en wingsuit avec un parachute de base jump, au-dessus de Henley-on-Thames dans le sud de l'Angleterre, avant d'atterrir sans ouvrir son parachute sain et sauf, 731 mètres plus bas, sur un amoncellement de 18 000 boîtes de carton rassemblées pour amortir sa réception[17].

Personnalités du vol en wingsuit[modifier | modifier le code]

Grâce à son travail de développement et à son talent, le Français Loïc Jean Albert (né en 1978) a permis à cette discipline de progresser énormément, et surtout de se populariser, tout comme l'avait fait Patrick de Gayardon à son époque. Loïc Jean Albert est ainsi parvenu, grâce au prototype qu'il développe, à survoler une pente enneigée à moins de 3 mètres de hauteur près de Verbier en Suisse.

Les derniers prototypes permettent d'atteindre une finesse de 4 (4km horizontaux pour 1 km vertical de parcouru).

Jokke Sommer, Robert Pecnik, Gary Connery, Jeb Corliss, Loïc Jean Albert, sont parmi les personnalités du vol en wingsuit.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • En 1969, le film The Gypsy Moths (en) met en scène des parachutistes équipés de tenues semblables à des wingsuits.
  • En 2003, dans le film Lara Croft Tomb Raider, le berceau de la vie, Lara Croft et Terry Sheridan sautent d'un immeuble en wingsuits pour échapper à un groupe de tueurs
  • L'été 2011, le film Transformers 3 : La Face cachée de la Lune met en scène une unité spéciale débutant sa descente de l'apex de la Willis Tower après avoir sauté d'un V-22 Ospreys, et volant entre des gratte-ciels de Chicago. La scène a été filmée par des cascadeurs habillés de wingsuits et portant des caméras sur leur tête[18].
  • En 2011, Salman Khan réalise un vol en wingsuit pour une publicité de Mountain Dew[19].
  • En 2012, le jeu de snowboard SSX permet d'utiliser une wingsuit.
  • En 2012, le jeu Far Cry 3 permet également le vol en wingsuit.
  • En 2012, le jeu Call of Duty: Black Ops II permet également le vol en wingsuit dans la mission Célérium.
  • En 2013, le film After Earth de M Night Shyamalan où Jaden Smith effectue un BASE jump en wingsuit du haut d'une falaise, puis est pourchassé par un oiseau de proie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ilosport.fr/articles/top-10-des-sports-extremes/
  2. http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/08/19/qu-est-ce-que-le-wingsuit
  3. 31 mars 2014, « Trois personnes dont le Français "Vidéoman" tués en base jump », sur franceinfo.fr,‎ 31 mars 2014 (consulté le 31 mars 2014)
  4. (it) « L'uomo volante ce l'ha fatta », Corriere della Sera,‎ 1 novembre 1997
  5. (it) « Patrick, l'uomo shuttle », La Gazzetta dello Sport,‎ 1 novembre 1997
  6. Paramag, article Patrick Passe
  7. Wingsuit : le corps du Hongrois Victor Kovats retrouvé en Chine, Euronews, le 10 octobre 2013
  8. (en) « Aussie skydiver falls to death », sur http://www.smh.com.au,‎ 7 octobre 2003
  9. (en) [vidéo] Jeb Corliss & Dwain Weston sur YouTube
  10. http://www.paralpinisme.fr/dossiers/dossier.php?val=30_reflexion+sur+risques+lies+paralpinisme+wingsuit
  11. (en) « Central Australia Jump, Sixty Minutes » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Video.msn.com, ?
  12. (en) « Furthest Flight Website », Furthestflight.com,‎ ?
  13. (en) « USPA Records: largest wingsuit formation jump », Uspa.org,‎ 1 mai 2006
  14. (en) Dean Potters record breaking flight from the Eiger
  15. (en) « Greatest distance flown in a wing suit », Guinness World Records,‎ ?
  16. (en) « Fastest speed reached in a wing suit », Guinness World Records,‎ ?
  17. Vidéo du saut, Le Monde
  18. (en) Wingsuits jump off Sears Tower in Chicago, Transformer 3 featurette - Film On Air
  19. (en) Salman Khan indulges in wing suit flying for Mountain Dew ad - Salman Khan Blog, 22 février 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael Abrams, Birdmen, Batmen, and Skyflyers: Wingsuits and the Pioneers Who Flew in Them, Fell in Them, and Perfected Them,‎ 2006 (ISBN 1-4000-5491-5)
  • Matt Gerdes, The Great Book of BASE, BirdBrain Publishing,‎ 2010 (ISBN 978-1400054916)
  • Scott Campos, Skyflying Wingsuits in Motion,‎ 2005

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]