Peire Vidal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vidal.
Peire Vidals.

Peire Vidal (Fin XIIe siècle - début du XIIIe siècle - on perd sa trace vers 1205)

Fils d’une famille aisée de Toulouse, ce troubadour est à la fois un poète de l’amour et un homme public : options politiques et amours tumultueuses sont étroitement liées.

Esprit libre et indépendant, il s’instaure en conseiller des suzerains, et son franc parler lui vaut quelques revers du destin.

Son œuvre à l’esthétique travaillée et présente, émouvante, légère, nous conserve l’image d’un amoureux éternel mais à chaque fois passionné et sincère ; elle amorce aussi une nouvelle forme de l’art des troubadours.

On perd sa trace après un passage à Malte vers 1204-1205[1] à la cour du comte de Malte, le corsaire Enrico Pescatore[2].[3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Peire Vidal fut le premier troubadour à avoir fait l'objet d'une édition critique de ses œuvres par Karl Bartsch en 1857.

  • Les poésies de Peire Vidal, éditées par Joseph Anglade, Librairie Honoré Champion éditeur, (les classiques du Moyen Âge) Paris ,1913

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Graziani, Antoine-Marie Histoire de Gênes, Librairie Fayard 2009, (ISBN 978-2-213-64726-5) en ligne sur Google Livre
  2. Houben, Hubert Enrico, conte di Malta in Encyclopédie Treccani, en italien
  3. Camille Chabaneau Les biographies des troubadours en langue provençale