Cadenet (troubadour)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cadenet (homonymie).
Cadenet

Né en 1160 à Cadenet, son nom était Elias Raimond Bérenger. Son père était seigneur de ce village. Lorsque Raimond V, comte de Toulouse, attaqua le comté de Forcalquier, le village fut pillé et saccagé. Le père de Cadenet fut tué et le troubadour encore enfant fut enlevé par un chevalier nommé Guillaume de Lantar qui combattait pour Raimond V. Il fut amené à Toulouse où il reçut une éducation. Par la suite, il devint jongleur, sous le nom de Baguas, et se produisit dans les cours ; son succès n’était pas au rendez-vous. Un jour qu’il était retourné dans son village, il eut comme révélation de se baptiser Cadenet. Le seigneur troubadour, Blacas, l’accueillit à sa cour, Cadenet écrivit des vers pour sa sœur. Il fut ensuite renommé; on l'accueillit dans de nombreuses cours.

Il finit sa vie chez les Hospitaliers.

La première édition critique moderne de l'œuvre de Cadenet fut publiée en allemand sous le titre Der Trobador Cadenet en 1920; l'auteur en était Carl Appel.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Des vingt-cinq chansons qui lui sont attribuées et dont le texte a été conservé, 21 (ou 23) sont des "cansos", trois autres représentent des, "alba", "partimen" et "pastorela". Une mélodie est aussi connue.

Extrait[modifier | modifier le code]

De son œuvre Lo ben e lo mal (Le Bien et le Mal) :

Ben volgra s'esser pogues
ot lo mal qu'ai fait desfar
e-l be que non ai fait far
Ai! com m'en fora ben pres
si-l bes fos mals e mals fos bes...
Tant mi sent vas Dieu mespres
qu'eu me cugei deseperar.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]