Osbern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Osbern est un ancien prénom normand d'origine norroise[1] variante du vieux norrois Ásbjǫrn ou Ásbiǫrn (moderne Asbjörn, Asbjørn, etc.). Osbern est aussi une forme anglo-scandinave, car il est phonétiquement proche du vieil anglais Ōs-bearn[2] (moyen anglais Osborn) utilisé justement pour « traduire » le nom du chef danois Asbjorn[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le premier élément du nom Os- est attesté en vieil anglais sous la forme ōs[4] et représente l'équivalent du scandinave ás(s) qui fait référence aux « Ases »[5]. Le second élément -bern signifie « ours » et est une forme anglicisée du norrois bjǫrn, biǫrn, d'après le vieil anglais bearn (forme fléchie et contractée de bear- « ours », reposant sur le germanique commun *berō[6], forme fléchie *beran-[7], littéralement « le brun », formé sur l’indo-européen *bher- « brun; brillant »[8]). Cet animal était synonyme de « force » au sein des peuples germaniques (« fort comme un bœuf » se dit en allemand « stark wie ein Bär » ) et notamment scandinaves chez qui les prénoms Björn ou Bjørn, ainsi que Lillebjørn (« petit ours ») sont encore en usage.

Variantes et répartition moderne[modifier | modifier le code]

En Normandie, le prénom n'est plus usuel, mais s'est fixé comme nom de famille. Cependant, la phonétique et l'orthographe en sont désormais différentes, à savoir : Auber. Phonétiquement, le [n] final chute en ancien français après [r], comme dans corn, forn, jorn (latin cornu, fŭrnus, diŭrnus) > cor, four, jour, et le [s] devant consonne sonore s'amuït au cours du XIe siècle, entraînant l'allongement de la voyelle [o], puis sa fermeture (cf. ancien français ostel > hôtel ou « os », pluriel « des os » prononcé « ô »). La graphie au- s'explique par une analogie avec Aubert (forme populaire d'Albert). Le patronyme Auber est très répandu dans le Pays de Caux, ainsi qu'Aubert. Cependant, étant donné leur fréquence dans la région, certains Aubert pourraient être également d'anciens Osbern, de même que le nom de famille Osbert[9], fréquent dans le Cotentin[10]. En outre, les Auberville de Normandie renvoient pour certains à des Osberni villa ou pour d'autres à des Alberti villa sous leur forme latinisée[11].

Prénoms: personnages historiques le portant[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marianne Mulon, Origine et histoire des noms de famille, éditions Errance, Paris, 2002.
  2. Voir également les prénoms anglo-saxons Ōs-ferð, Ōs-gār, Ōs-lac, Ōs-mund, Ōs-rīc et Ōs-wold.
  3. Chronique de Winchester ou Chronique Parker v.892.
  4. Fernand Mossé, Manuel de l'anglais du Moyen Age, éditions Aubier Montaigne 1945.
  5. Certains noms normands présentent la forme As- et d'autres la forme Os-. En effet, on trouve d'une part: Ásketill > Anquetil / Anctil / Anquetille / Anquety / Amptil; Ásgeir > Anger; Ásleikr > Anlec (nom disparu, encore attesté à Hémevez en 1420); Ásgautr > Angot, et d'autre part: Ásmundr > Osmond / O(s)mont / Aumont et Ásbjorn > Osbern > Osbert / Auber. D'autres noms norrois ont leur correspondant vieil anglais : Ásgeir = Ōs-gār > Oscar, Ásleikr = Ōs-lac > Oslac, etc.
  6. Article de Dominique Fournier, in Wikimanche/Toponymie/Besneville
  7. T.F. Hoad, English Etymology, Oxford University Press 1993. p. 36.
  8. Article de Dominique Fournier, ibidem
  9. Il existe aussi le nom d'origine anglo-saxonne Osbert.
  10. Dans le duché de Normandie entre le Xe siècle et le XIIe siècle, il est d'usage de donner certains surnoms scandinaves aux nouveau-nés (cf. Anquetil, Troude, Turgis, etc.) ainsi que dans l'Angleterre sous domination normande (1066-1135). Cependant, contrairement à certains noms du germanique continental (Gérard, Robert, etc.) qui auront une diffusion européenne, car popularisés par des dynasties et de nombreux saints, les noms d'origine anglo-scandinave ne dépassent pas le cadre du domaine anglo-normand, à l'exception de Toutain < Thorsteinn, à cause d'un Saint-Toutain dans la Sarthe actuelle et Osmond, à cause d'un Saint Osmond.
  11. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, éditions Picard, Paris, 1979, p. 32-33.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]