Osbern de Crépon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Osbern de Crépon[1] († fin 1040/début 1041), fut le sénéchal de deux ducs de Normandie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils d'Herfast de Crépon[2], et le neveu de Gunnor[3],[2], la seconde épouse de Richard Ier de Normandie (mariage « more danico »). Son apparition dans les actes du duc de Normandie remonte à la fin du règne de Richard II (années 1020) [4]. Sous Robert le Magnifique (1027-1035), il occupe la fonction de sénéchal[5]. Fonction qu'il conserve après la mort du duc en 1035[6]. Il devient l'un des protecteurs légaux du jeune successeur Guillaume le Bâtard (plus tard le Conquérant) alors âgé de 8 ans[6]. Le jeune duc est en danger, les Richardides cherchant à l'assassiner pour reprendre le pouvoir sur le duché, et les barons normands se rebellant.

Osbern est assassiné au Vaudreuil vers fin 1040-début 1041, en protégeant le jeune duc dans la chambre de l'enfant[7]. D'après Guillaume de Jumièges, il est égorgé par Guillaume, fils de Roger Ier de Montgommery[8]. Barnon de Glos-la-Ferrières venge la mort de son seigneur en assassinant le meurtrier[7].

Des historiens du duché[9] s'opposent sur l'origine des biens tenus par Osbern. Venaient-ils principalement de son père Herfast ou de son mariage avec Emma, fille du puissant Raoul d'Ivry, ou bien d'Hugues de Bayeux[10] ? En tout cas, il était possessioné dans des régions très dispersées de Normandie : dans le Bessin (Crépon), en Hiémois (près de Falaise), au niveau du confluent Seine-Andelle, autour de Cormeilles, dans le Talou, en Pays d'Ouche (Breteuil-sur-Iton, La Neuve-Lyre).

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa Emma d'Ivry, fille du comte Raoul[3]. Ils eurent trois enfants connus :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est ainsi que Robert de Torigni le désigne.
  2. a et b David C. Douglas, William the Conqueror, University of California Press, 1964, réédition 1992, p. 90, 145.
  3. a, b et c C. P. Lewis, « William fitz Osbern, earl (d. 1071) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  4. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), (coll. Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, t. XXXVI), Caen, 1961, p. 150 (acte 43), 162 (acte 49).
  5. David C. Douglas, op. cit., p. 35.
  6. a et b David C. Douglas, op. cit., p. 37.
  7. a et b David C. Douglas, op. cit., p. 40.
  8. Guillaume de Jumièges, Robert de Torigni, M. Guizot, Histoire des Normands, Caen : Librairie Mancel, 1826, p. 168.
  9. Pierre Bauduin, David Douglas, David Bates, Élisabeth Van Houts.
  10. Pierre Bauduin, La première Normandie, Presses Universitaires de Caen, 2002, p.220-223. Hugues de Bayeux était le fils de Raoul d'Ivry. Il se révolta contre le duc Robert le Magnifique et fut exilé. Le duc en profita-t-il pour disposer d'une partie de la fortune foncière de l'exilé au bénéfice de son sénéchal ?
  11. C. L. Kingsford, « Osbern (d. 1103) », révisé par Marios Costambeys, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Douglas, « The Ancestors of William Fitz Osbern », The English Historical Review, vol. 59, n°233 (janvier 1944), p. 62-79.