Opera Nazionale Balilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balilla.

L'Opera Nazionale Balilla (en français l'Œuvre Nationale Balilla) était l'organisation de jeunesse mise en place en 1926 sous le régime fasciste italien de Benito Mussolini par le sous-secrétaire à l'éducation nationale Renato Ricci. Elle fut remplacée en 1937 par la Gioventù Italiana del Littorio (« GIL »).

Le nom de Balilla fait référence à Giovan Battista Perasso dit « Balilla », jeune Génois de 17 ans qui aurait déclenché en décembre 1746 la révolte victorieuse de sa patrie contre l'occupation autrichienne.

Comme dans la Hitlerjugend en Allemagne, on y apprend la vie en collectivité. Il s'agissait aussi d'inculquer aux jeunes des Balilla le culte du régime et du chef, tout en leur donnant une éducation physique et paramilitaire.

Après avoir intégré les « fils de la louve » dès 4 ans, on rentrait dans la Balilla à 8 ans, avant d'être incorporé dans les « avant-gardes » de 14 ans à 18 ans.

Origines[modifier | modifier le code]

Benito Mussolini

Après la marche sur Rome en 1922, le nouveau régime de Mussolini se pose la question de fasciser la société, en commençant par les plus jeunes. En 1926, Mussolini demande à Renato Ricci, sous-secrétaire à l'éducation nationale, de « réorganiser la jeunesse d'un point de vue moral et physique ». Ricci prend alors contact en Angleterre avec Baden Powell, fondateur du scoutisme pour avoir quelques informations et conseils ainsi qu'en Allemagne avec les représentants du Bauhaus.

Le parti fasciste s'introduit peu à peu dans l'institution scolaire, par exemple par des lectures orientées sur le passé glorieux de l'Italie (surtout la Rome Antique) en évitant de rappeler certaines défaites. Les manuels scolaires commencent à être censurés et tout est contrôlé par l'État fasciste.

Une loi du 3 avril 1926 donne naissance à l'« Opera Nazionale Balilla » (ONB), que Ricci va diriger pendant onze ans. Complémentaire à l'institution scolaire, l'ONB se donne pour objectif « l'assistance et l'éducation physique et morale de la jeunesse ». En font partie les jeunes de 8 à 18 ans, répartis en deux sous-institutions : les Balilla et les Avanguardisti.

L'ONB ne s'occupe pas seulement de l'éducation spirituelle, culturelle et religieuse mais assure également une instruction militaire, sportive, professionnelle et technique. Le but de l'ONB est de donner goût aux jeunes à la discipline et à l'éducation militaire mais aussi de les rendre conscients de leur « italiannité ». On enseigne donc aux plus jeunes les règles de la vie sociale ainsi que l'amour de la patrie et le maniement des armes.

En 1937, le régime fasciste interdit les organisations de jeunesse non fascistes, dont le scoutisme, mais pas le mouvement catholique « Gioventù Italiana Cattolica », qui doit cependant réduire son activité.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'ONB fut conceptualisée par les fascistes comme instrument d'intrusion dans les institutions scolaires. Ainsi était confié à l'ONB l'enseignement de l'éducation physique dans les écoles. Les directeurs et enseignants étaient priés « d'ouvrir les portes » des structures scolaires à l'initiative de l'ONB et à inviter tous les étudiants à y adhérer.

L'ONB gérait également des cours de formation et d'orientation professionnelle, des cours post-scolaires pour adultes, cours de puériculture et de travaux domestiques pour les femmes.

Structure[modifier | modifier le code]

L'ONB était subdivisée en :

  • L'œuvre de la mère et de l'enfant : enfants de 0 à 4 ans ;
  • Figli della lupa (enfants de la louve) : enfants de 6 à 8 ans ;
  • Balilla : garçons de 8 à 14 ans ;
  • Piccole italiane : filles de 8 à 14 ans ;
  • Avanguardisti (avantguardistes) : garçons de 14 à 18 ans ;
  • Giovani italiane : filles de 14 à 18 ans.

Entre 18 et 22 ans, les hommes entraient dans les Faisceaux de combat (Fasci di Combattimento). Les étudiants des universités et des écoles supérieures devaient adhérer au Groupe universitaire fasciste (Gruppo Universitario Fascista - GUF).

L'uniforme[modifier | modifier le code]

L'uniforme était composé d'une chemise noire, d'un foulard bleu, d'un pantalon gris-vert, d'une écharpe noire et un fez. Cet uniforme traduit le caractère para-militaire de l'ONB. Le mousqueton était le fidèle compagnon des exercices - il est fait en bois pour i Figli della lupa.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Outre les exercices extra-scolaires et les « samedis fascistes », l'ONB mobilisait ses adhérents pour des rassemblements et des camps de vacances comme les « Campi Dux » par exemple. Pendant ces rassemblements, l'ONB donnait ainsi une preuve de la fascisation de la jeunesse. En réalité, les inscriptions à l'ONB ne dépassaient jamais les 50 %, ni après 1937, lorsque la Gioventù del Littoro imposa l'inscription obligatoire.