Bund germano-américain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un défilé du Bund germano-américain paradant sur la 86e rue, à New York, le 30 octobre 1939.

Le Bund germano-américain ou Fédération germano-américaine (en allemand : Amerikadeutscher Bund) était une organisation américaine nazie active dans les années 1930. Son objectif principal était de promouvoir une vision favorable de l'Allemagne nazie aux États-Unis.

Les Amis de la Nouvelle-Allemagne[modifier | modifier le code]

Heinz Spanknöbel, militant du NSDAP vivant aux États-Unis, procède à la fusion de deux organisations : le Gau-USA et la Société libre de Teutonia, qui étaient deux petits groupes de quelques centaines de membres chacun. Ils forment alors l'organisation des Amis de la Nouvelle-Allemagne. Une de ses premières initiatives a été de boycotter des entreprises juives dans le quartier allemand de Yorkville (Manhattan). Simultanément, une bataille interne se déroule pour le contrôle de l'organisation, en 1934. Pendant ce temps, les enquêtes du député Samuel Dickstein révèlent que la société est une branche du NSDAP pour les États-Unis.

Création du Bund[modifier | modifier le code]

Drapeau du Bund.

Après l'enquête, Adolf Hitler invite lui-même tous les ressortissants allemands à se retirer de l'organisation des Amis de la Nouvelle-Allemagne. Le 19 mars 1936, il place Fritz Julius Kuhn, un citoyen américain à la tête d'une nouvelle organisation, le Bund germano-américain (qui absorbe toutefois les Amis de la Nouvelle-Allemagne). À cette époque, le Bund établit deux camps d'entraînement, le Camp Nordlund, dans le comté de Sussex (New Jersey), et le Camp Siegfried dans Yaphank (New York).

Kuhn commence alors à attirer l'attention sur le Bund à travers de courts films de propagande. En 1936, Fritz Kuhn et une cinquantaine de membres du Bund partent à bord d'un bateau pour l'Allemagne, dans l'espoir de recevoir une reconnaissance personnelle et officielle de la part du chancelier Hitler (Reichskanzler), à l'occasion des Jeux olympiques de Berlin. Toutefois, selon l'historien Charles Higham, Kuhn était bien l'une des dernières personnes que Hitler voulait rencontrer. Il souhaitait en effet que le Bund américain reste une organisation non-agressive et relativement obscure (opération dont se charge l'ambassadeur allemand aux États-Unis, Hans-Heinrich Dieckhoff). Kuhn ne parvient à rencontrer Hitler que brièvement, lors d'une réception avant la cérémonie d'ouverture.

Apogée de l'organisation[modifier | modifier le code]

Affiche du Bund germano-américain du 20 février 1939, alors posée au Madison Square Garden.

L'apogée de l'histoire du Bund survient lors du Presidents Day, le 20 février 1939, à Madison Square Garden (New York). Quelque 20 000 personnes ont assisté et entendu Kuhn critiquer le président Franklin D. Roosevelt à plusieurs reprises, le qualifiant de « Frank D. Rosenfeld », appelant son New Deal le « Jew Deal » (« Affaire juive »), et affirmant sa conviction du leadership américain judéo-bolchevik. Des combats éclatent entre des manifestants et des troupes d'assaut Bund.

Le Bund était l'un des nombreux groupes héritiers de la communauté germano-américaine, mais il a été l'un des rares à exprimer des idéaux nazis. Par conséquent, il est considéré comme un groupe antiaméricain. Dans la dernière semaine de décembre 1942, cinquante personnalités germano-américaines menées par la journaliste Dorothy Thompson (on compte par exemple Babe Ruth) signent une Déclaration de Noël par les hommes et les femmes d'ascendance allemande (Christmas Declaration by men and women of German ancestry) condamnant le nazisme, et qui paraît dans dix grands quotidiens américains.

Fin du Bund[modifier | modifier le code]

En 1939, une enquête financière confirme que Kuhn a détourné une partie des fonds du Bund pour son profit personnel. Le Bund, reposant sur un pouvoir hiérarchique et non contestable n'a donc pas engagé de poursuites. Toutefois, dans une tentative de paralyser le Bund, le procureur du district de New York poursuivit Kuhn. Un nouveau dirigeant est donc nommé en la personne de Wilhelm Kunze, mais que pour un court moment.

Le House Un-American Activities Committee (HUAC) entérine l'interdiction du Bund après la Seconde Guerre mondiale, déjà interdit en 1941[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]