Crypto-fascisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le crypto-fascisme est lorsqu'un group(uscule) adhère au fascisme de façon cachée en revendiquant les idées d'un autre groupe politique. Ce terme est lié étymologiquement aux termes crypto-judaïsme ou crypto-christianisme, se référant à la pratique secrète d'une religion de façon déguisée.

Origines[modifier | modifier le code]

Ce terme fut créé à l'origine par Gore Vidal. Pendant une interview télévisée, pendant les événements de la Convention Nationale Démocrate de 1968, Vidal traita William F. Buckley[1], Jr. de “crypto-nazi”. Il expliqua plus tard qu'il avait voulu le décrire comme un "crypto-fasciste". Ce terme a été fréquemment utilisé dans l'œuvre de Gore Vidal et par d'autres, dont des admirateurs de Gore Vidal.

"Les fascistes de demain s'appelleront eux-mêmes les antifascistes"[modifier | modifier le code]

Cette phrase n'est pas de Winston Churchill ni de Huey Long comme la vindicte populaire semblerait le croire, mais au Professeur Halford E. Luccock[2].

Revival[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, ce terme a été utilisé pour décrire la politique néo-conservatrice, spécialement après les attentats du 11 septembre 2001. En effet, les "Patriot Act" 1 et 2 furent vécus par certains comme une restriction insupportable de leurs droits. De nombreux néo-conservateurs considèrent ce terme comme une insulte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Vidéo : William Buckley Vs Gore Vidal », sur www.youtube.com (consulté le 27 novembre 2010)
  2. Sermon (11 September 1938), as quoted in "Disguised Fascism Seen As A Menace" in The New York Times (12 September 1938), p. 15