Oiseau de feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Oiseau de feu (homonymie)

Oiseau de feu

Description de cette image, également commentée ci-après

Illustration d'un conte sur l'oiseau de feu
Ivan Bilibine, 1899

Créature

Autres noms Oiselle de feu
Groupe Créature du folklore populaire
Sous-groupe Oiseau magique
Caractéristiques Lueur rougeoyante
Proches Sirin

Origines

Origine Folklore slave
Région Pays slaves

Un oiseau de feu (du russe : жар-птица, jar-ptitsa, littéralement « oiseau chaleur », de жар chaleur) est un oiseau légendaire issu du folklore des pays slaves (Russie, Pologne, Ukraine…). Paré de plumes rougeoyantes et venu d'une terre lointaine, il représente en même temps une bénédiction et une malédiction pour celui qui le capture.

La légende a été popularisée en Occident par le ballet de Serge Diaghilev et Igor Stravinski, L'Oiseau de feu.

Description[modifier | modifier le code]

Le prince Ivan rentrant sur un tapis volant avec l'oiseau de feu capturé (Viktor Vasnetsov).

L'oiseau de feu est invariablement décrit comme un grand oiseau dont le plumage majestueux irradie une lumière rouge, orange et jaune — telle la flamme turbulente d'un feu. Ses plumes ne cessent pas de rougeoyer, même détachées du corps ; une simple plume peut ainsi éclairer une grande salle, si elle n'est pas dissimulée. Dans l'iconographie la plus récente, l'aspect de l'oiseau de feu est habituellement celui d'un paon aux couleurs de feu, complété d'une crête sur la tête, et à l'extrémité des plumes de sa queue, des « yeux » rougeoyants.

Dans les contes de fées, l'oiseau de feu est typiquement l'objet difficile à trouver dans une quête. La quête débute habituellement par la découverte par le héros d'une plume perdue (de la queue de l'oiseau), à partir de laquelle le héros se met en route pour trouver et capturer l'oiseau vivant.

Le mot russe птица (ptitsa) étant féminin, l'Oiseau de feu est envisagé par les Russes comme un être féminin, raison pour laquelle on traduit parfois par « l'Oiselle de feu »[1].

Contes russes[modifier | modifier le code]

L'oiseau de feu apparaît dans les contes traditionnels russes suivants, recensés par Alexandre Afanassiev dans ses Contes populaires russes :

  • Conte d'Ivan-tsarévitch, de l'oiseau de feu et du loup gris (Сказка об Иване-царевиче, жар-птице и о сером волке), numéro 102 / 168 ;
  • L'Oiseau de feu et la tsarine Vassilissa (Жар-птица и Василиса-царевна), numéros 103a / 169 et 103b / 170.
  • Le Lait de bête sauvage (Звериное молоко, variante 118a / 202).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lise Gruel-Apert, Notes de compréhension et de traduction, in Afanassiev, Contes populaires russes, Imago, 2010.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : Source utilisée pour la rédaction de l'article