Nathalie Griesbeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nathalie Griesbeck
Nathalie Griesbeck, en 2014.
Nathalie Griesbeck, en 2014.
Fonctions
Députée européenne
En fonction depuis le
Élection 13 juin 2004
Législature VIe Parlement européen
VIIe Parlement européen
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Metz (Moselle)
Nationalité Française
Parti politique Union pour la démocratie française
Mouvement démocrate

Nathalie Griesbeck, née le à Metz, est une femme politique française.

Elle est députée européenne (ADLE), élue dans la circonscription Est, depuis juin 2004 et conseillère générale de la Moselle pour le canton de Metz-Ville-3 depuis 1988 ; et vice-présidente du Conseil général depuis 2011.

Formation[modifier | modifier le code]

Nathalie Griesbeck a fait ses études au lycée Georges de la Tour à Metz, puis à l’université de Metz, où elle obtient une maîtrise de droit public (1979) avant de réussir, à l’université de Nancy, en étant major de promotion de chacune des promotions, deux diplômes d’études approfondies (DEA), de droit public (1980) et d’histoire du droit (1981). Elle est réserviste citoyenne de l'armée de l'air.

Situation professionnelle[modifier | modifier le code]

Mariée, mère de deux enfants (Ariane et Jean-Etienne) et grand-mère, elle est maître de conférences à l’Université de Metz où elle enseignait le droit public (finances publiques). Elle est chevalière dans l'ordre des Palmes académiques, dans l'ordre national du Mérite et médaillée de bronze Jeunesse et sports.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Conseil municipal de Metz[modifier | modifier le code]

Plus jeune conseillère municipale de Metz en 1983, elle est, en 1988, élue à une très forte majorité conseillère générale de la Moselle par le canton de Metz 3, le plus important du département. Elle a depuis lors été réélue en 1994 avec 60 % des voix, puis en 2001 avec 70 % des suffrages.

Élue adjointe au maire en 1987, puis première adjointe en 1995, Nathalie Griesbeck a, jusqu’au terme de l’année 2004, eu en charge plus particulièrement les deux délégations des finances et du développement économique, avec notamment la responsabilité du technopole de Metz et des zones de développement. Elle est également parvenue à redresser l’OPAC de Metz, dont elle a assuré la présidence de 1995 à 2001.

Le 14 novembre 2007, Nathalie Griesbeck a annoncé sa candidature à la mairie de Metz dans le cadre des élections municipales des 9 et 16 mars 2008, où elle obtient 14,69 % des suffrages exprimés (5 289 voix)[1].

Conseil général de la Moselle[modifier | modifier le code]

Présidente de l’association départementale du troisième âge, plus connue sous le nom d’Hôtel de Gournay, et dont l’action s’étend à l’ensemble du département de la Moselle. Rapporteuse générale du budget du département de la Moselle de 1998 à 2001, elle y préside, de 2001 à 2004, la commission des affaires sociales, scolaires universitaires et de recherche.

Suite aux élections cantonales de mars 2011, elle a été élue vice-présidente du Conseil général de la Moselle et présidente de la commission Affaires sociales, scolaires, universitaires et de recherche.

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 13 juin 2004, où elle a conduit la liste UDF pour la circonscription interrégionale du Grand Est, qui compte plus de huit millions d’habitants et regroupe dix-huit départements en cinq régions - Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté et Lorraine - elle a été élue parlementaire européen avec un score très favorable, notamment en Moselle et plus particulièrement à Metz (plus de 22 %) où elle arrive les deux fois largement en tête de la droite parlementaire, en obtenant 10 points de plus que le candidat de l’UMP, tant et si bien que sa liste a dépassé dans l’ensemble du Grand Est la moyenne nationale de l’UDF et qu’elle est parvenue à faire élire également un second représentant au Parlement européen.

Appelée à choisir entre les différents mandats, elle décide, au terme de l’année 2004, de privilégier sa fonction de députée européenne ainsi que son mandat de conseillère générale de la Moselle, où elle est désormais chargée du logement social. À ce titre, elle vient d’être élue vice-présidente de l’Union des conseillers généraux de France.

Au sein du parlement européen, elle siège en tant que membre du groupe de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE).

Placée en deuxième place de la liste MoDem menée par Jean-François Kahn dans la circonscription Est, elle est réélue députée européenne suite aux élections européennes de 2009 après le renoncement de Kahn à siéger[2] au parlement européen.

Depuis 2009, elle siège au sein des commissions LIBE (Libertés Civiles, Justice et Affaires Intérieures) et TRAN (Transports et tourisme).

Au sein du Mouvement démocrate[modifier | modifier le code]

En janvier 2005, François Bayrou lui demande de faire partie du comité exécutif de l’UDF, en lui confiant plus particulièrement la question de la parité.
Le 10 mai 2007, elle fait partie des personnalités qui soutiennent François Bayrou dans la création du Mouvement démocrate. Elle est membre du Bureau exécutif national du MoDem et membre du "shadow cabinet". Elle est chargée des libertés et de la Justice.

Pour la campagne présidentielle de 2012, elle figure parmi l'équipe de campagne de François Bayrou.

Mouvement européen[modifier | modifier le code]

Nathalie Griesbeck fut vice-présidente du Mouvement européen-France

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :