Mikkel Hansen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mikkel Hansen
Image illustrative de l'article Mikkel Hansen
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau du Danemark Danemark
Naissance (26 ans)
Lieu Elseneur
Taille 1,96 m (6 5)[1]
Poids 100 kg (220 lb)[1]
Poste Arrière gauche
Surnom(s) Mikki
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Paris Saint-Germain Handball
Numéro 24
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
 ??-2005 Drapeau : Danemark Virum-Sorgenfri HK
2005-2008 Drapeau : Danemark GOG Svendborg
2008-2010 Drapeau : Espagne FC Barcelone
2010-2012 Drapeau : Danemark AG Copenhague
dep. 2012 Drapeau : France Paris Saint-Germain 33 (166)[1]
Sélections en équipe nationale **
Année(s) Équipe M. (B.)
dep. 2007 Drapeau du Danemark Danemark 114 (533)[2]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Mikkel Hansen, né le 22 octobre 1987 à Elseneur (en danois Helsingør), est un handballeur danois évoluant depuis 2012 au Paris Saint-Germain Handball et depuis 2007 en équipe nationale du Danemark. En 2011, il a été élu meilleur handballeur de l'année par la Fédération internationale de handball[3].

Mikkel Hansen au Mondial 2013.
Mikkel Hansen à l'Euro 2010.

Sur les autres projets Wikimedia :

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours en club[modifier | modifier le code]

Il débute dans les compétitions européennes avec le club danois de GOG Svendborg lors de la saison 2005-2006. Il dispute alors la coupe EHF, compétition où il inscrit quatre buts[4]. Les deux saisons suivantes, il dispute avec le club danois la ligue des champions. Il réussit alors respectivement 13 et 49 buts en 2006-2007 et 2007-2008. Lors de cette dernière saison, le club danois termine à la seconde place de son groupe lors du tour principal, échouant à un point du club espagnol du FC Barcelone.

En 2008, il rejoint ce dernier club dans la Liga ASOBAL. Pour sa première saison en Catalogne, il inscrit 43 buts en Ligue des champions. Barcelone termine à la troisième de son groupe du tour final où les deux qualifiés pour les quarts de finale sont les deux futurs finalistes, le club allemand de THW Kiel et le club espagnol de BM Ciudad Real. Il remporte un premier titre en Espagne avec la coupe du Roi et termine à la seconde place du championnat. Lors de la saison suivante, Barcelone élimine successivement Zagreb puis Veszprém pour atteindre le premier Final Four de l'histoire de la compétition. En demi-finale, le club espagnol élimine le Medvedi Tchekhov sur le score de 34 à 27, deux buts de Hansen, pour avoir le droit d'affronter Kiel en finale. Le club allemand remporte celle-ci sur le score de 36 à 34 avec un but de Hansen. Sur l'ensemble de la compétition, il inscrit 52 buts, se classant au 32e rang du classement des buteurs[5]. Il remporte deux trophée en Espagne, la coupe du roi et la supercoupe d'Espagne[6] mais comme la saison précédente, c'est le BM Ciudad Real qui remporte le titre de champion. Hansen ne parvient finalement pas à s'imposer dans le club espagnol et le Barcelone décide de ne pas conserver le joueur.

En 2010, Hansen retourne alors dans son pays natal au AG Copenhague, club ambitieux sur la scène européenne qui forme le projet de rassembler les meilleurs scandinaves (Ólafur Stefánsson, Guðjón Valur Sigurðsson, Niclas Ekberg...) grâce à l'apport financier d'un mécène, Jesper Nielsen. Et effectivement, les résultats sont au rendez-vous puisqu'au niveau national, le club réalise deux doublés Championnat-Coupe. Ce premier titre de champion permet au club de participer à la Ligue des Champions où le club termine à la troisième place à l'issue du Final Four à Cologne (Lanxess Arena), Hansen étant par ailleurs le meilleur buteur de la compétition avec 98 buts[7]. A titre personnel, Hansen est élu meilleur handballeur de l'année 2011 par l'IHF[3]. Toutefois, le club scandinave dépose le bilan à l'été 2012 et Hansen doit trouver un nouveau club.

Il choisit alors de prendre part au nouveau du Paris Saint-Germain, qui, comme l'AG Copenhague, souhaite dominer l'Europe grâce à un important apport financier, cette fois-ci via Qatar Investment Authority. Malgré de très nombreuses recrue (Luc Abalo, Samuel Honrubia, Marko Kopljar...), une équipe se forme très rapidement sous la houlette de Philippe Gardent et Paris remporte le titre de champion de France 2013, mais doit s'incliner en finale de la Coupe de France.

Pour la saison 2013-2014, l'équipe, renforcée notamment par Daniel Narcisse, Igor Vori et Gábor Császár, est construite pour dominer la France et l'Europe, les résultats sont plus difficiles et le club doit notamment s'incliner en demi-finale du Trophée des champions puis de la Coupe de la Ligue, tandis qu'en Ligue des Champions, le club subit trois défaite dont une de 10 buts face au FC Barcelone.

Parcours en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Mikkel Hansen débute avec la sélection danoise en juin 2007[2], il fait partie du groupe de joueurs qui disputent les Jeux olympiques de Pékin. Le Danemark termine sa compétition par une défaite 26 à 24 face à Croatie en quart de finale[8].

En 2010, le Danemark se présente en tenant du titre lors du championnat d'Europe. C'est la Croatie qui met un terme aux espoirs des Danois de conserver le trophée grâce à une victoire 27 à 23 lors de la dernière rencontre du tour principal. Le Danemark remporte la cinquième place du tournoi en battant l'Espagne sur le score de 34 à 27. Avec 34 buts marqués, il termine le tournoi en tant que meilleur buteur danois et au dixième rang du classement général[9].

Lors du mondial 2011, il est l'un des éléments essentiels de sa sélection, qui remporte l'ensemble de ses rencontres pour atteindre la finale face aux Français. Lors de la demi-finale face à l'Espagne, finalement remportée sur le score de 28 à 24, Mikkel Hansen s'est montré décisif en inscrivant neuf buts[10]. En finale, malgré les dix buts qu'il a inscrit, le Danemark doit s'incliner après prolongation face aux Français qui remportent leur quatrième grande compétition consécutive grâce à une victoire 37 à 35. Hansen est honoré à titre individuel du titre de meilleur arrière gauche de la compétition[11] et de celui de meilleur buteur avec 68 réalisations[12].

Lors du championnat d'Europe 2012, le Danemark parvient à se qualifier pour les demi-finales, pour finalement remporter le titre, après être parvenu au tour final avec zéro points après avec deux défaites lors du premier tour face à la Serbie et la Pologne. En finale, le Danemark retrouve son adversaire du premier tour, la Serbie, qui, malgré l'avantage d'évoluer à domicile, doit s'incliner sur le score de 21 à 19[13]. Hansen réussit neuf buts durant cette finale, dont six en seconde mi-temps. Sur l'ensemble de la compétition, il inscrit 45 buts avec un pourcentage de réussite de 50,6 %[14]. Il est par ailleurs désigné meilleur arrière gauche du tournoi[15]. Aux Jeux olympiques de Londres, le Danemark fait partie des favori mais s'incline à nouveau en quart de finale, cette fois-ci face à la Suède[8].

La compétition suivante, le championnat du monde 2013, se déroule parfaitement pour Hansen et les danois qui atteignent finale relativement facilement et s’offrent ainsi une deuxième chance de remporter leur premier titre de champion du monde deux ans après avoir été battus par la France[16]. Avant la finale, bien que son adversaire, l'Espagne, évolue à domicile, le titre mondial semble promis à des danois tout en maîtrise et Hansen est d'ailleurs élu meilleur joueur de la compétition[17]. Et pourtant, Hansen et ses coéquipiers sont totalement absents et subissent la furia espagnole[18] : le Danemark s'incline très lourdement 19 à 35 après avoir été mené 12 à 29 à la 44e minute.

Avant le tant attendu championnat d'Europe 2014 qui a lieu à domicile, le Danemark semble s'être remis de cette humiliation et remporte les deux premières étapes de la Golden League 2013-2014, s'imposant notamment à deux reprises face à la France. À l'Euro, le tour préliminaire et le tour principal se déroulent sans encombre et le Danemark se qualifie pour les demi-finales en étant invaincu grâce notamment à Hansen et Niklas Landin Jacobsen[19] qui seront tous deux élus dans l'équipe-type de la compétition[20]. En demi-finale, les croates montrent une grande résistance mais le Danemark se qualifie pour la finale tant attendue[21]. Comme un an plus tôt, le titre semble promis aux danois poussés par les 14 000 spectateurs de la Jyske Bank Boxen, mais c'était sans compter sur des français dont la domination semblait révolue. Et pourtant, les hommes d'Onesta éteignent peu à peu le public danois en prenant rapidement le large : 4 à 11 à la 15e minute puis 16 à 23 à la mi-temps. Seul Hansen, qui terminera meilleur buteur de son équipe avec 9 réalisations, semble à la hauteur de l'évenèment, mais ne permet pas d'empêcher la seconde lourde défaite consécutive en finale, la France inscrivant pour la première fois plus de 40 buts lors d'une finale internationale (score final : 32 à 41)[22].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Son père Flemming Hansen (en) a joué 120 matchs pour l'équipe nationale danoise de handball, avec laquelle il a marqué 240 buts et a entre autre participé aux Jeux Olympiques d'été en 1984[23].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

En sélection[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe
Championnats du monde
Jeux olympiques[8]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Profil de Mikkel Hansen », sur Site officiel de la LNH (consulté le 27 février 2014)
  2. a et b (da) « Profil de Mikkel Hansen en équipe nationale », sur Site officiel de la fédération danoise de handball,‎ 27 janvier 2013 (consulté le 27 février 2014)
  3. a, b et c (en) « Heidi Løke and Mikkel Hansen World Handball Players of the Year 2011 », sur Site officiel de l'IHF,‎ 3 mars 2012 (consulté le 22 mars 2014)
  4. (en) « Profil européen de Mikkel Hansen », sur Site officiel de l'EHF (consulté le 22 mars 2014)
  5. (en) « Ligue des champions 2009-2010 - 50 meilleurs buteurs », sur Site officiel de la Ligue des champions (consulté le 22 mars 2014)
  6. « Profil de Mikkel Hansen au FC Barcelone », sur Site officiel du FC Barcelone (consulté le 22 mars 2014)
  7. a et b (en) « Ligue des champions 2011-2012 - 50 meilleurs buteurs », sur Site officiel de la Ligue des Champions (consulté le 22 mars 2014)
  8. a, b et c (en) « Profil olympique de Mikkel Hansen », sur sports-reference.com (consulté le 22 mars 2014)
  9. (en) « Euro 2010 - 40 meilleurs buteurs », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 22 mars 2014)
  10. « Mondial 2011 - Le Danemark rejoint la France », sur Handzone.net,‎ 28 janvier 2011 (consulté le 22 mars 2014)
  11. a et b « Mondial 2011 - Équipe-type de la compétition », sur Site officiel de l'IHF,‎ 30 janvier 2011 (consulté le 22 mars 2014)
  12. a et b [PDF] (en) « Mondial 2011 - Meilleurs buteurs », sur Site officiel de l'IHF,‎ 26 janvier 2011 (consulté le 22 mars 2014)
  13. « Euro 2012 - Le Danemark, nouveau roi », sur lequipe.fr, l'Équipe,‎ 29 janvier 2012 (consulté le 6 février 2012)
  14. (en) « Euro 2012 - 40 meilleurs buteurs [http://www.ehf-euro.com Site officiel des championnats d'Europe »] (consulté le 22 mars 2014)
  15. a et b (en) « Euro 2012 - Équipe-type de la compétition », sur Site officiel de l'Euro 2012,‎ 29 janvier 2012 (consulté le 30 janvier 2014)
  16. « Mondial 2013 - Le Danemark s’offre une deuxième chance », sur Handzone.net,‎ 25 janvier 2013 (consulté le 22 mars 2014)
  17. a et b (en) « Mondial 2013 - Équipe-type de la compétition », sur Site officiel de l'IHF,‎ 27 janvier 2013 (consulté le 22 mars 2014)
  18. « Mondial 2013 - Furia est un mot espagnol ! », sur Handzone.net,‎ 27 janvier 2013 (consulté le 22 mars 2014)
  19. « Euro 2014 - Quand Niklas va, le Danemark va ! », sur Handzone.net,‎ 26 janvier 2014 (consulté le 22 mars 2014)
  20. a et b (en) « Euro 2014 - Équipe-type de la compétition », sur Site officiel de la compétition,‎ 26 janvier 2014 (consulté le 30 janvier 2014)
  21. « Euro 2014 - Danemark , « Ce qui devait être fût… » », sur Handzone.net,‎ 24 janvier 2013 (consulté le 22 mars 2014)
  22. « Euro 2014 - Improbable et totalement magnifique ! », sur Handzone.net,‎ 27 janvier 2013 (consulté le 22 mars 2014)
  23. (en) Profil olympique de Flemming Hansen sur sports-reference.com