Marc Soriano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soriano (homonymie).

Marc Soriano, né au Caire en 1918, et mort en 1994 est un philosophe français.

Après la mort de son père, sa famille se rend en Italie. Il séjourne à Pise entre 1921 et 1927, puis il vient vivre à Paris. Il est reçu à l'École normale supérieure en 1939, mais son nom ne figure pas sur les annuaires. Mobilisé en 1939, blessé en avril 1940, il entre dans la Résistance en 1942. Il suit, un moment, les séminaires de Pierre-Maxime Schuhl à la Sorbonne, et travaille alors à Genève avec Jean Piaget... Il est spécialiste des contes, en particulier ceux de Perrault. Souffrant de myasthénie depuis 1978, maladie qui lui avait fait perdre l'usage de la parole[1], il meurt le 18 décembre 1994.

Il était le frère de la violoniste Denise Soriano-Boucherit.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Contes de Perrault, culture savante et traditions populaires, Gallimard, collection « La Bibliothèque des idées », 1968.
  • Portrait de l'artiste jeune, suivi des quatre premiers textes publiés de Jules Verne. Postface de Ray Bradbury. Gallimard, 1978.
  • La Semaine de la comète. Rapport secret sur l'enfance et la jeunesse au XIXe siècle, Stock, 1981.
  • Guide de la littérature pour la jeunesse , Flammarion, 1975
  • Les Secrets du violon. Souvenirs de Jules Boucherit (1877-1962), Paris, Editions des Cendres, 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Marc Soriano », L'Humanité, 20 décembre 1994.