Chérie, je me sens rajeunir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chérie, je me sens rajeunir

Description de cette image, également commentée ci-après

Ginger Rogers, Cary Grant et Marilyn Monroe

Titre original Monkey Business
Réalisation Howard Hawks
Scénario Ben Hecht
Charles Lederer
I.A.L. Diamond
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1952
Durée 97 minutes (1 h 37)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Chérie, je me sens rajeunir (Titre original : Monkey Business) est un film américain réalisé par Howard Hawks sorti en 1952.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marilyn Monroe and Cary Grant in Monkey Business trailer 3.JPG

Barnaby Fulton est un chimiste très préoccupé par une formule qu'il ne trouve pas: cela a des incidences sur ses soirées avec sa femme Edwina.

Au laboratoire, un des chimpanzés, ayant un âge correspondant à 84 de nos années, se comporte comme un tout jeune animal. Il s'agit en effet d'une expérience sur l'âge en général et le rajeunissement en particulier. L'espoir est grand quant à cette prochaine découverte, surtout pour le directeur Oxley, 70 ans, manifestement impressionné lorsque le chimpanzé en question, un mâle, s'approche très excité de la cage où se trouve une femelle. Comme l'espoir est grand de retrouver les forces de la jeunesse, Oxley se propose même comme premier cobaye humain.

Il s'avère ensuite que les habits des deux animaux avaient été échangés par erreur et donc que le singe très vivace était en fait la femelle de 6 mois. Un peu déçu, Barnaby continue ses mélanges chimiques et autres expérimentations. Seule un moment, la chimpanzé s'amuse à concocter elle aussi une mixture, qui finit dans le distributeur d'eau. À son retour et malgré le conseil contraire d'un de ses collègues, Barnaby teste son dernier mélange. Comme celui-ci a mauvais goût, il boit de l'eau du distributeur. Il faut quelques minutes pour observer les premiers changements chez Barnaby. Il n'a notamment plus besoin de porter ses lunettes-verres-de-bouteille. Il quitte le bureau et commet quelques excentricités pour un homme de son âge: il emmène par exemple la secrétaire Lois Laurel en vadrouille. Puis tout revient à la normale: il perd sa jeunesse retrouvée pendant quelques heures.

Edwina le rejoint au laboratoire puis en arrive à boire également le nouvel élixir, suivi d'un verre d'eau évidemment. Elle retombe à son tour en enfance et emmène son Barnaby dans l'hôtel de leur lune de miel. La nuit se termine mal pour lui. Le lendemain, les effets ont disparu chez Edwina.

Plus tard au laboratoire, ils prennent les deux du café - beaucoup de café! - préparé avec l'eau de la fontaine de jouvence. La sarabande peut donc recommencer. D'abord avec le conseil d'administration dont ils sapent la séance. Puis à la maison où, d'une part, une Edwina endormie se réveillera à côté d'un bébé qu'elle prendra pour son mari retourné vraiment en enfance et, d'autre part, Barnaby devient un peau-rouge avec des enfants du quartier qui vont ensemble scalper une victime toute désignée.

L'eau du distributeur est jetée après que le grand chef Oxley et les autres scientifiques en ont bu par erreur, puis tout peut rentrer dans l'ordre avec le retour de chacun à la normale.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Remarques sur le titre original[modifier | modifier le code]

Monkey Business a été choisi comme titre pour de nombreux films ou séries télé, en particulier:

Pour éviter des confusions Chérie, je me sens rajeunir est quelquefois désigné par le titre alternatif : Howard Hawk's Monkey Business

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Quelques remarques générales[modifier | modifier le code]

Marilyn Monroe et Cary Grant
  • L'expression monkey business doit se comprendre comme combines ou singeries.
  • Le film débute, pendant son générique, avec un Cary Grant qui veut entrer trop tôt sur le plateau de tournage et qui se fait tout de suite arrêter par le metteur en scène : « Pas encore, Gary ! »[1] Cela lance immédiatement le ton quelque peu décalé et humoristique du film.
  • Une terminologie moderne ? Prince ou les autres poètes modernes qui ont joué avec les sons des lettres de l'alphabet en anglais n'ont rien inventé : Oxley présente à Barnaby un projet d'annonce publicitaire pour le produit-miracle-qui-rend-jeune, B-4. « B-4 is for be-fore, before ! » lui explique-t-il.
  • Dans le film, selon le quiproquo important du scénario, c'est la singe femelle Esther qui incidemment invente la potion magique, mais dans la bande-annonce américaine c'est le mâle Rudolf qui est mentionné ! Commentaire désolé : à Hollywood, on enlève tout pouvoir de création aux femmes, même animales...
  • Les scènes où Cary Grant et Ginger Rogers retombent en enfance, d'abord séparément l'un après l'autre puis ensemble, sont à remarquer par leur cocasse justesse et leur humour.
  • Un joli échange entre Barnaby et Edwina enfant, où se sont mélangés des propos sur sa conduite à elle sans mains de la voiture de sport et une lune de miel. Barnaby se pose la question à haute voix : « Honeymoon with no hands, yeah sure! » (Une lune de miel sans mains, ouais intéressant!). La question est effectivement essentielle.
  • Une réplique du scientifique Barnaby qui concerne peut-être chacun d'entre nous: « I never know in advance when I'm going to be a genius » (Je ne sais jamais à l'avance quand je deviens génial).

Marilyn Monroe[modifier | modifier le code]

Marilyn Monroe in Monkey Business trailer.JPG

Marilyn Monroe, dans son 17e film, 4e au générique, joue le rôle d'une secrétaire pas forcément très futée et compétente, Lois : elle ne semble par exemple pas savoir taper à la machine. Lorsqu'elle croit découvrir une sorte de liaison entre Barnaby et la secrétaire, Edwina et lui échangent ce dialogue révélateur sur Lois :
Edwina : – Oh you mean that little pin-up girl? Very cute!
Barnaby : – Sort of. But half infant.
Edwina : – Not the half that's visible!
(– Oh tu veux dire cette petite pin-up? Très jolie en effet! – Assez. Mais à moitié gamine. – Ben pas la moitié qu'on peut voir!)
Ses nombreuses séquences et scènes :

  • Quand, à la 11e minute du film, Barnaby doit se rendre chez le grand chef, la secrétaire de celui-ci, Lois, l'accueille et lui dénude même une de ses jambes, en fait pour lui montrer un prototype de bas sans couture qu'il a mis au point et dont elle est très satisfaite.
    Par ailleurs Barnaby s'étonne qu'elle soit arrivée si tôt. « Oh yes, Mr. Oxley's been complaining about my punctuation » (Oh oui, M. Oxley s'est plaint de ma ponctuation). Quelques minutes plus tard, elle entre dans le bureau du grand chef qui lui donne un document à faire taper.
  • Lois, avec le directeur et Barnaby, se rend au laboratoire et assiste ensuite à la discussion ainsi qu'au cirque du singe rajeuni.
  • Elle reçoit l'ordre de Oxley de retrouver Barnaby qui a soudainement quitté le bureau.
  • Elle le retrouve puis part en vadrouille avec lui, dans une assez longue séquence : voiture de sport et cheveux au vent, patin à roulettes, piscine et maillot de bain sexy. Cela se termine même par un bisou sur la joue de Barnaby (« I'm crazy about you, doc! »).
  • Après avoir bu la potion magique, Edwina se rue presque sur Lois en raison des marques de rouge à lèvres découvertes là où il ne fallait pas.
  • Au téléphone avec Oxley.
  • À la séance du conseil d'administration où elle gifle Oxley et Barnaby.
  • Dans les scènes finales au laboratoire lorsque Edwina arrive avec le bébé et lorsque tous observent si celui-ci, Barnaby, va regrandir...

Avec les acteurs suivants, elle aura partagé l'affiche de Chérie, je me sens rajeunir et :

et aura tourné sous la direction de Howard Hawks dans Les hommes préfèrent les blondes (1953) ; celui-ci aura aussi réalisé un des sketches de La Sarabande des pantins (1952) mais pas celui avec Marilyn.

Une nouvelle grammaire en action[modifier | modifier le code]

À partir des années 1940-1950, le cinéma hollywoodien chemine vers une plus grande concision rythmique, et une plus fine théâtralité des acteurs :

« Cette réduction quantitative des éléments, l'amenuisement de l'espace visuel et sonore par rapport à ces grands décors des années 1930, l'emploi moins grandiloquent et plus souple de la musique, ont fait subir à l'ensemble du cinéma hollywoodien une transformation stylistique. Des films comme Chérie, je me sens rajeunir ou La Captive aux yeux clairs de Hawks ou Le démon s'éveille la nuit de Lang (...) sont aujourd'hui de merveilleux archétypes de cette abstraction, de ce tour de vis donné non seulement au récit mais à toutes les composantes du film. »

— Jean-Claude Biette, Poétique des auteurs, p. 117.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La voix off masculine du doublage français prononce bel et bien, par erreur, « Gary » (comme dans « Gary Cooper ») au lieu de « Cary ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :